Formulations intraveineuses du paracétamol (acétaminophène) en doses uniques pour réduire la douleur après une intervention chirurgicale chez l'adulte et l'enfant

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Une douleur est souvent ressentie après une intervention chirurgicale et plusieurs médicaments sont couramment utilisés pour la maitriser. Cette analyse a évalué les données de 36 études sur des participants (3896 au total) ayant ressenti une douleur modérée à sévère après diverses opérations. Il a été constaté que les formulations intraveineuses (IV) de paracétamol (propacétamol IV ou paracétamol IV) soulageaient la douleur pendant une période de quatre heures chez environ 40% des participants. Les comparaisons directes avec d'autres analgésiques, comme la morphine et les anti-inflammatoires, n'ont montré aucune différence dans l'efficacité ; mais cela peut toutefois être dû au faible nombre de participants à ces comparaisons (c.à.d. que ces études n'ont pas été statistiquement conçues pour montrer une différence). Le propacétamol IV et le paracétamol IV n'ont produit que peu d'effets secondaires. Toutefois, les participants ayant reçu du propacétamol IV se sont plaints d'une douleur à l'endroit de l'injection, plus souvent que ceux ayant reçu le placebo ou le paracétamol IV.

Conclusions des auteurs: 

Une dose unique de propacétamol IV ou de paracétamol IV procure approximativement quatre heures de réelle analgésie chez environ 37% des patients souffrant de douleur postopératoire aiguë. Les deux formulations sont associées à quelques manifestations indésirables ; toutefois les patients recevant du propacétamol IV ont une incidence plus élevée de douleur à l'injection que ceux recevant le placebo ou le paracétamol IV.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le paracétamol (acétaminophène) est l'analgésique le plus couramment prescrit pour traiter la douleur aiguë. Il peut être administré par voie orale ou intraveineuse. L'efficacité et l'innocuité des formulations intraveineuses (IV) du paracétamol (paracétamol IV et propacétamol IV) comparées au placebo et à d'autres analgésiques, n'est pas claire.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité des formulations IV du paracétamol pour le traitement de la douleur postopératoire chez l'adulte et l'enfant.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2010, numéro 2), dans MEDLINE (1950to May 2010), EMBASE (1980 to 2010, Week 18), LILACS (1992 to May 2010) et dans la liste de références des articles analysés.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés mono-doses randomisés, en double-aveugle, avec contrôle actif ou par placebo, de propacétamol IV ou de paracétamol IV pour la douleur postopératoire aiguë chez l'adulte ou l'enfant.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de cette revue ont évalué de façon indépendante le risque de biais et extrait les données. Nous avons contacté des auteurs d'études pour obtenir des informations supplémentaires. Nous avons recueilli dans les études les informations sur les manifestations indésirables.

Résultats principaux: 

Trente-six études (3896 participants) ont été incluses. Trente-sept pour cent des participants ayant reçu du propacétamol / paracétamol IV ont ressenti un soulagement d'au moins 50% de la douleur pendant quatre heures, à comparer aux 16% ayant reçu un placebo (nombre de sujets à traiter (NNT = 4,0 ; intervalle de confiance à 95% 3,5 à 4,8). La proportion de participants des groupes propacétamol / paracétamol IV ayant ressenti un soulagement d'au moins 50% de la douleur a diminué sur six heures, comme en témoigne un NNT plus élevé de 5,3 (4,2 à 6,7). Les participants ayant reçu du propacétamol / paracétamol IV ont nécessité 30% d'opioïdes en moins pendant quatre heures par rapport à ceux ayant reçu le placebo. Toutefois, cela ne s'est pas traduit par une réduction des manifestations indésirables induites par les opioïdes.

La méta-analyse des comparaisons d'efficacité entre le propacétamol / paracétamol IV et des comparateurs actifs (opioïdes ou anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)) n'était soit pas statistiquement significative, soit pas cliniquement significative, soit les deux.

Les taux de manifestations indésirables étaient similaires avec le propacétamol IV ou le paracétamol IV et avec le placebo. Cependant, la douleur à l'injection était plus fréquente chez ceux recevant du propacétamol IV que chez ceux recevant le placebo (23% contre 1%).

La méta-analyse n'a pas mis en évidence de différences statistiquement significatives entre le propacétamol / paracétamol IV et les comparateurs actifs pour aucune manifestation indésirable, sauf une réduction du taux d'hypotension par rapport aux AINS et une réduction du taux de troubles gastro-intestinaux par rapport aux opioïdes.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.