Comparaison de la carbamazépine à libération rapide et lente dans le traitement des patients épileptiques

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Contexte

L’épilepsie est un trouble cérébral courant qui est souvent traité avec la carbamazépine. Grâce au traitement, le nombre de crises est souvent réduit, mais de nombreuses personnes présentent des inconvénients ou effets secondaires. Après la prise, la carbamazépine arrive rapidement dans la circulation sanguine, provoquant une forte élévation des niveaux du médicament dans le sang. Ces « pics » peuvent être associés à des effets secondaires tels que des vertiges, une somnolence et une mauvaise coordination. Un type de carbamazépine libérant lentement le médicament dans le corps peut réduire ces « pics » des taux sanguins et ainsi diminuer la survenue des effets secondaires.

Cette revue a comparé des études examinant les différences entre la carbamazépine « à libération rapide » et la carbamazépine « à libération lente ».

Participants

Pour être inclus dans cette revue, tous les participants devaient avoir un diagnostic d'épilepsie et être soit sur le point de débuter un traitement par la carbamazépine, soit sous traitement déjà mais avec trop d'effets secondaires. Les participants pouvaient être de tout âge et des deux sexes.

Études

Une première recherche d'études pertinentes a été réalisée en septembre 2009. Dix essais avec un total de 296 personnes atteintes d'épilepsie ont été inclus dans la revue. Les 10 étaient des essais contrôlés randomisés (les patients étaient repartis au hasard dans des groupes de comparaison). Toutes les études comportaient au moins deux groupes, un groupe prenant de la carbamazépine à libération rapide et un groupe prenant de la carbamazépine à libération lente, et certaines avaient aussi un groupe témoin (composé de personnes non épileptiques). Les recherches ont été actualisées en juillet 2011, septembre 2013 et novembre 2014, mais aucun nouvel essai n'a été trouvé.

Résultats

Seule une étude sur 10 a fait état d'une différence significative entre les deux types de carbamazépine au niveau du nombre de crises, les patients sous carbamazépine à libération lente ayant moins de crises que ceux prenant le médicament à libération rapide. Les patients sous carbamazépine à libération lente avaient tendance à avoir moins d’effets secondaires.

Qualité des preuves

Nous avons estimé qu'un seul des 10 essais inclus dans la revue avait utilisé des méthodes solides ; ainsi, la qualité des preuves dans cette revue a été évaluée comme étant faible. Il convient de souligner qu'il existe peu d’études évaluant les différences entre ces deux types de carbamazépine et que des études supplémentaires sont nécessaires pour pouvoir parvenir à une conclusion définitive en faveur de l'un sur l'autre.

Conclusions des auteurs: 

Actuellement, les données des essais ne confirment ni ne réfutent l’avantage de la CBZ LC par rapport à la CBZ LI pour ce qui est de la fréquence des crises ou des événements indésirables chez les patients dont l’épilepsie vient d’être diagnostiquée.

Pour ce qui est des essais regroupant des patients épileptiques prenant déjà de la CBZ LI, aucune conclusion relative à la supériorité de la CBZ LC pour ce qui est de la fréquence des crises ne peut être tirée.

La CBZ LC a tendance à être associée à un nombre moindre d’événements indésirables par comparaison avec la CBZ LI. Le passage à la CBZ LC peut par conséquent se révéler une stratégie payante pour les patients chez lesquels la CBZ LI offre un contrôle acceptable des crises mais des événements indésirables inacceptables. Les essais inclus ont été réalisés à petite échelle, avaient une qualité méthodologique insuffisante et possédaient un risque de biais élevé limitant la validité de cette conclusion.

Des essais contrôlés randomisés comparant la CBZ LC à la CBZ LI et utilisant des critères de jugement cliniquement pertinents doivent être menés pour éclairer le choix de la galénique de CBZ à utiliser pour les patients dont l'épilepsie vient d'être diagnostiquée.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L’épilepsie se définit par une tendance à une décharge neuronale excessive spontanée se manifestant sous forme de crises. C’est un trouble courant dont l'incidence est de 50 pour 100 000 par an avec une prévalence de 0,5 % à 1 % dans les pays développés (Hauser 1993).

La carbamazépine (CBZ) est un antiépileptique largement employé qui est associé à plusieurs événements indésirables gênants, notamment des vertiges, une vision double et un trouble de la marche. Ces événements surviennent souvent lors des pics de concentration plasmatique du médicament. La survenue de ces événements indésirables peut limiter la dose quotidienne pouvant être tolérée et réduire les chances de contrôler les crises chez les patients nécessitant des doses plus élevéesVojvodic 2002). Une formule à libération contrôlée de carbamazépine fournit la même dose sur une période de temps plus longue par comparaison avec une formule standard, réduisant ainsi les pics post-dose et diminuant potentiellement les événements indésirables associés aux pics de taux plasmatiques.

Objectifs: 

Déterminer l’efficacité de la CBZ à libération immédiate (CBZ LI) par rapport à la CBZ à libération contrôlée (CBZ LC) chez les patients épileptiques diagnostiqués.

Les questions suivantes ont été étudiées.
(1) Pour les patients nouvellement diagnostiqués entamant la CBZ, les galéniques LI et LC sont-elles comparables sur le plan de l'efficacité et de la tolérabilité ?
(2) Pour les patients sous traitement établi avec la CBZ LI présentant des événements indésirables inacceptables, quel sera l'effet sur le contrôle des crises et sur la tolérabilité d'un passage à une galénique LC versus la poursuite du traitement avec la galénique LI ?

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'épilepsie (10 novembre 2014), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) via le registre Cochrane des études en ligne (CRSO) le 11 novembre 2014, et MEDLINE (via Ovid, de 1946 au 11novembre 2014).

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés comparant la CBZ LI à la CBZ LC chez les patients entamant une monothérapie et chez les patients actuellement traités par la CBZ LI ayant eu des événements indésirables inacceptables.

Les critères de jugement principaux incluent la fréquence des crises, l’incidence des événements indésirables, la proportion de patients en échec thérapeutique et la qualité de vie.

Recueil et analyse des données: 

La qualité méthodologique de chaque étude a été évaluée en ce qui concerne le plan d'étude, le type de témoin, la méthode et l'assignation secrète, le masquage et la réalisation du suivi ainsi que la présence du masquage pour l'évaluation des résultats non mortels. Nous n’avons pas utilisé de score de qualité global.

Deux auteurs de revue (GP, MS) ont extrait les données et enregistré les informations pertinentes sur un formulaire d’extraction des données standardisé de manière indépendante. L'éligibilité des essais a été évaluée.

En raison de l’hétérogénéité des essais inclus, seule une analyse narrative et descriptive a été possible tant pour les données catégorielles que pour les données sur le délai jusqu’à l’événement.

Résultats principaux: 

Dix essais remplissaient les critères d’inclusion dans cette revue. Un seul essai incluait des patients dont le diagnostic d’épilepsie venait d’être posé et neuf essais regroupaient des patients actuellement sous CBZ LI.

Huit essais ont communiqué des mesures hétérogènes de la fréquence des crises avec des résultats contradictoires. Une différence statistiquement significative a été observée dans un seul essai, les patients auxquels avait été prescrite la CBZ LC ayant moins de crises que les patients sous CBZ LI.

Neuf essais ont fourni des mesures des événements indésirables. Une tendance s’est dégagée en faveur de la CBZ LC, quatre essais mentionnant en effet une diminution statistiquement significative des événements indésirables par rapport à la CBZ LI. Deux autres essais ont signalé un nombre moins élevé d’événements indésirables avec la CBZ LC, mais cette diminution n’était pas statistiquement significative. Un essai n'a trouvé aucune différence, un autre essai notant une augmentation du nombre d'événements indésirables dans le groupe sous CBZ LC, bien que celle-ci n'ait pas été statistiquement significative.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.