Inhibiteurs du facteur Xa pour le traitement des syndromes coronariens aigus

L'utilisation d'héparine non fractionnée et d'héparines de bas poids moléculaire réduit considérablement le risque de mortalité et de morbidité associé aux syndromes coronariens aigus. Leur utilisation a cependant été associée à un risque d'événements indésirables tels qu'une hémorragie majeure, ce qui a poussé les investigateurs à rechercher des anticoagulants alternatifs plus sûrs tels que les inhibiteurs synthétiques du facteur Xa - une enzyme cruciale dans la cascade de coagulation. Nous avons mené une revue systématique de l'efficacité et de l'innocuité des inhibiteurs du facteur Xa dans le traitement des syndromes coronariens aigus par rapport aux héparines non fractionnées ou aux héparines de bas poids moléculaire. Au total, quatre essais portant sur 27 976 sujets ont été inclus. Les inhibiteurs Xa réduisaient la mortalité toutes causes confondues à 30 jours, avec un effet plus significatif à 180 jours. Néanmoins, aucune différence significative n'était observée concernant l'incidence de l'infarctus du myocarde ou d'un nouvel infarctus à 30 jours. Les inhibiteurs du facteur Xa étaient plus sûrs que l'énoxaparine, une héparine de bas poids moléculaire, en raison de l'incidence réduite des hémorragies majeures et mineures à 30 jours chez les patients recevant le traitement conservateur.

Conclusions des auteurs: 

L'efficacité thérapeutique des inhibiteurs du facteur Xa dans le SCA semblait liée à un risque inférieur de mortalité toutes causes confondues à 90 et 180 jours, avec un profil d'innocuité supérieur à l'énoxaparine en termes de réduction de l'incidence des hémorragies majeures et mineures.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'activation des mécanismes de coagulation joue un rôle central dans la pathogénie des syndromes coronariens aigus (SCA). L'administration d'héparine non fractionnée (HNF) et d'héparines de bas poids moléculaire (HBPM), des agents qui préviennent la progression du thrombus, est une stratégie thérapeutique cruciale. Néanmoins, certaines limitations liées à leur utilisation ont récemment entraîné le développement de nouveaux agents synthétiques.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité clinique et l'innocuité des inhibiteurs du facteur Xa dans le traitement du SCA para rapport à l'HNF ou aux HBPM.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans la Bibliothèque Cochrane (numéro 1, 2008), PubMed, EMBASE et LILACS ainsi que les publications d'International Congresses et les références bibliographiques des études sélectionnées en décembre 2008.

Critères de sélection: 

Nous avons utilisé les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant des inhibiteurs du facteur Xa à de l'HNF ou des HBPM pendant le SCA. Les mesures de résultats incluaient la mortalité toutes causes confondues, l'infarctus du myocarde, les nouveaux infarctus, la récurrence de l'ischémie et les événements indésirables.

Recueil et analyse des données: 

La sélection, l'évaluation de la qualité et l'extraction des données des essais inclus ont été effectuées de manière indépendante par deux auteurs et les divergences ont été résolues par consensus. Les données ont été analysées à l'aide du risque relatif (RR) avec un intervalle de confiance (IC) à 95 %, et le nombre de sujets à traiter (NST) a été rapporté le cas échéant.

Résultats principaux: 

Au total, quatre ECR portant sur 27 976 sujets ont été inclus. Le fondaparinux était le seul inhibiteur du facteur Xa identifié dans les ECR inclus. Le fondaparinux semblait être associé à un risque inférieur de mortalité toutes causes confondues à 90 et 180 jours (RR de 0,89 ; IC à 95 %, entre 0,81 et 0,97), en particulier dans le groupe où l'énoxaparine (une HBPM) était utilisée comme médicament témoin. Le fondaparinux était également associé à un risque inférieur d'hémorragies majeures et mineures à 30 jours par rapport à l'énoxaparine (RR de 0,63, IC à 95 %, entre 0,55 et 0,73 ; RR de 0,34, IC à 95 %, entre 0,28 et 0,43, respectivement), mais pas par rapport aux HNF (RR de 1,41 ; IC à 95% entre 0,49 et 4,10 ; RR de 0,70, IC à 95 %, entre 0,14 et 3,39, respectivement).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.