Amphétamine pour le traitement du TDAH chez les patients atteints de déficience intellectuelle

Certaines personnes atteintes de déficience intellectuelle (DI, également connue sous le nom de retard mental) peuvent également présenter un trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH). La plupart des recherches concernant l'utilisation d'amphétamine dans le traitement du TDAH ont été menées auprès de patients ne présentant pas de DI. L'objectif de cette revue était de déterminer si l'amphétamine était efficace dans le traitement du TDAH chez les patients présentant également une déficience intellectuelle. Nous n'avons identifié qu'une seule étude, qui examinait ce traitement chez un petit groupe de participants. Cette étude n'observait pas d'effet, mais nous pensons que les preuves sont insuffisantes pour tirer des conclusions concernant l'efficacité de l'amphétamine. D'autres recherches sont nécessaires dans ce domaine dans les plus brefs délais.

Conclusions des auteurs: 

Il existe très peu de preuves d'efficacité de l'amphétamine dans le TDAH chez les patients présentant une DI. La prescription de ce médicament chez cette population repose sur une extrapolation des résultats des recherches chez des patients sans DI. Des recherches supplémentaires sont nécessaires dans les plus brefs délais concernant l'efficacité et la tolérance de l'amphétamine.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Il est de plus en plus admis qu'un trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) se manifeste fréquemment chez des personnes présentant une déficience intellectuelle (DI), mais le traitement du TDAH chez cette population n'a pas fait l'objet de recherches exhaustives. L'amphétamine est utilisée dans le traitement du TDAH chez les patients avec et sans DI, mais son efficacité chez les patients atteints de DI n'est pas clairement établie.

Objectifs: 

Examiner l'efficacité de l'amphétamine dans le traitement du trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité chez les patients présentant une déficience intellectuelle.

La stratégie de recherche documentaire: 

MEDLINE, PsycINFO, EMBASE, AMED, ISI Web of Science et WorldCat Dissertations ont été consultés en utilisant une liste exhaustive de synonymes du TDAH et de la DI. CENTRAL, Current Controlled Trials meta-register (mRCT), CenterWatch, NHS National Research Register et clinicaltrials.gov ont été consultés en août 2007. Des sociétés pharmaceutiques et des experts de ce domaine ont été contactés. Les références bibliographiques des articles de revue ont été examinées, et des références ont été recherchées dans ISI Web of Knowledge.

Critères de sélection: 

Toutes les études contrôlées randomisées, publiées et non publiées, dans n'importe quelle langue, portant sur l'administration d'amphétamine chez des enfants ou des adultes atteints de TDAH et de DI.

Recueil et analyse des données: 

Les données ont été extraites par deux évaluateurs de manière indépendante à l'aide d'une fiche d'extraction standardisée. Le risque de biais a été évalué par deux auteurs au moyen d'un cadre standardisé. Des méta-analyses étaient prévues mais n'ont pas été effectuées en raison de l'absence d'études éligibles.

Résultats principaux: 

Une seule étude était éligible dans la revue. Il s'agissait d'une étude croisée portant sur 15 enfants atteints de TDAH, de DI et de syndrome du X fragile. Le traitement durait une semaine seulement. Aucune différence significative n'était rapportée entre l'amphétamine et le placebo pour aucune des mesures du TDAH, mais un nombre d'effets secondaires significativement supérieur était observé chez les patients sous amphétamine, principalement une labilité d'humeur et une irritabilité.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.