Stratégies utilisées pour le retrait de la ventilation nasale en pression positive continue (VNPPC) chez les nouveau-nés prématurés

La ventilation nasale en pression positive continue (VNPPC) est une forme d'assistance respiratoire couramment utilisée dans le traitement des nouveau-nés prématurés. Les risques potentiels de la VNPPC incluent des lésions nasales et une fuite d'air des poumons. Les nourrissons sous VNPPC exigent davantage de soins infirmiers et des équipements supplémentaires. D'autre part, les complications potentielles liées à un retrait trop précoce de la VNPPC incluent une augmentation des épisodes d'apnée, une augmentation des besoins en oxygène, un effort respiratoire supplémentaire, la reprise de la VNPPC et le recours à une sonde respiratoire avec ventilation mécanique. N'importe laquelle de ces complications peut être considérée comme un échec et peut être potentiellement éprouvante pour le personnel et la famille. On ignore quelle est la méthode la plus efficace dans le retrait de la VNPPC. Les options incluent l'arrêt pur et simple, la réduction progressive de la pression, l'augmentation quotidienne du temps d'arrêt de la VNPPC ou une combinaison des deux. Une récente étude a suggéré que l'arrêt pur et simple de la VNPPC, par rapport à l'introduction de périodes d'arrêt, réduisait l'incidence de la maladie pulmonaire chronique néonatale et la durée du séjour à l'hôpital.

Notre objectif était de déterminer les bénéfices et les risques des différentes stratégies utilisées pour le retrait de la VNPPC chez les nouveau-nés prématurés stables et prêts pour le sevrage. Cette revue a identifié trois études dont les résultats n'ont pas pu être combinés en raison des variations observées et de l'insuffisance des données.

Les nourrissons pour lesquels la pression de la VNPPC est progressivement réduite jusqu'à un niveau prédéfini avant l'arrêt complet passent moins de temps total sous VNPPC, subissent des périodes d'oxygénothérapie plus courtes et restent moins longtemps à l'hôpital que ceux pour lesquels la VNPPC est arrêtée chaque jour pendant un nombre d'heures prédéterminé. Des critères clairs doivent être établis concernant la définition de la stabilité avant une tentative de retrait de la VNPPC et la définition de l'échec du retrait.

Conclusions des auteurs: 

Les nourrissons pour lesquels la pression de la VNPPC est progressivement réduite jusqu'à un niveau prédéfini avant l'arrêt complet passent moins de temps total sous VNPPC, subissent des périodes d'oxygénothérapie plus courtes et restent moins longtemps à l'hôpital que ceux pour lesquels la VNPPC est arrêtée chaque jour pendant un nombre d'heures prédéterminé. Les futurs essais portant sur le retrait de la VNPPC devront comparer les stratégies proposées à une réduction progressive de la pression de la VNPPC jusqu'à un niveau prédéfini avant l'arrêt complet. Des critères clairs doivent être établis concernant la définition de la stabilité avant une tentative de retrait de la VNPPC.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Bien que les motifs du recours à une ventilation nasale en pression positive continue (VNPPC) et les risques et bénéfices associés aient été largement étudiés, on ignore encore quelle est la stratégie la plus efficace dans le retrait de la VNPPC. Dans une enquête réalisée auprès de néonatologistes australiens et néo-zélandais, 56 % des professionnels déclaraient adopter une approche ad hoc dans le sevrage de la VNPPC (Jardine 2008). On ne sait pas avec précision à quel moment le nourrisson est suffisamment stable pour tenter un retrait de la VNPPC. Les critères définissant l'échec du retrait de la VNPPC ne sont pas non plus clairement établis.

Objectifs: 

Déterminer les risques et les bénéfices associés aux différentes stratégies utilisées dans le retrait de la VNPPC chez les nouveau-nés prématurés.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des recherches ont été effectuées dans le registre spécialisé du groupe de revue Cochrane sur la néonatologie, MEDLINE de 1966 à juin 2010, CINAHL de 1982 à juin 2010 et le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, Bibliothèque Cochrane , 2010, numéro 2). Les précédentes revues (y compris les références croisées) ont également été examinées.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés portant sur des nouveau-nés individuels ou des groupes de nouveau-nés (par exemple, des unités néonatales indépendantes) randomisés pour différentes stratégies de retrait de la VNPPC (premier arrêt de la VNPPC et tout autre sevrage et/ou tentative de retrait).

Recueil et analyse des données: 

Les méthodes standard de la Collaboration Cochrane et de son groupe de revue sur la néonatologie ont été utilisées.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié quatre études potentiellement éligibles. Trois études ont été incluses dans cette revue. Une étude montrait une réduction significative de la durée de l'oxygénothérapie et du séjour à l'hôpital chez les bébés randomisés pour une stratégie de sevrage consistant à arrêter simplement la VNPPC lorsque les nourrissons remplissaient les critères de stabilité prédéfinis.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.