Diffusion de musique pendant une césarienne sous anesthésie locale pour améliorer les résultats chez la mère et le nouveau-né

La césarienne est une procédure d'accouchement chirurgicale. Elle consiste à pratiquer des incisions dans la paroi abdominale et l'utérus de la mère. Ces opérations sont effectuées en cas de risque médical grave pour la mère ou le bébé. Les césariennes sont généralement effectuées sous anesthésie locale, par bloc spinal ou épidural avec injection d'un anesthésique dans la zone autour de la colonne dans la partie inférieure du dos afin d'engourdir la mère à partir de la taille. Les femmes présentent des risques accrus associés à l'anesthésie et à l'intervention chirurgicale ; le bébé a plus de risque d'être admis en unité néonatale ou d'être séparé de sa mère.

Les femmes subissant une césarienne sous anesthésie locale sont souvent très angoissées pendant l'opération et peuvent ressentir un inconfort. La diffusion d'une musique relaxante choisie par la mère permettrait d'obtenir de meilleurs résultats et de limiter le recours aux traitements.

Les résultats de l'analyse documentaire montrent que la diffusion de musique pendant une césarienne planifiée sous anesthésie locale permet d'améliorer la fréquence des battements et les scores de satisfaction à la naissance, même si l'ampleur des effets observés n'est pas suffisante pour indiquer un effet cliniquement bénéfique. Les auteurs de l'analyse documentaire ont identifié un essai contrôlé dans lequel 76 femmes ont été affectées de façon aléatoire à un groupe écoutant sa musique préférée avec des écouteurs ou à un groupe bénéficiant de soins habituels ; on ne dispose de données que pour 64 femmes. La musique a été diffusée depuis le début de l'anesthésie jusqu'à la fin de l'opération. Le rythme cardiaque des femmes a diminué d'environ sept battements/minute, mesuré à la fin du contact avec le nouveau-né pendant la période peropératoire et à la fin de la suture cutanée réalisée par le chirurgien. Les scores de satisfaction à la naissance ont augmenté en moyenne de 3,4 points sur une échelle de 35 points pour les femmes écoutant de la musique. Aucune différence des fréquences respiratoires n'a été observée entre les deux groupes ; il en est de même pour le niveau d'anxiété, qui a baissé à la fin du contact avec le nouveau-né et de nouveau à la fin de la suture cutanée, sans différence qu'il y ait ou non diffusion de musique. L'essai a été réalisé à Taïwan ; la méthodologie était de mauvaise qualité.

Conclusions des auteurs: 

Les résultats indiquent que la diffusion de musique pendant une césarienne programmée sous anesthésie locale peut améliorer la fréquence du pouls et le score de satisfaction à la naissance. En revanche, l'ampleur de ces effets bénéfiques est limité et la qualité méthodologique du seul essai inclus, contestable. La signification clinique de la diffusion de musique est donc incertaine. D'autres recherches sont nécessaires pour étudier l'effet de la diffusion de musique pendant une césarienne sous anesthésie locale sur les résultats pour la mère et le nouveau-né, chez des femmes enceintes d'origine ethnique différente et avec des tailles d'échantillons adéquates.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La preuve des effets bénéfiques de la diffusion de musique pendant une césarienne sous anesthésie locale pour améliorer les résultats cliniques et psychologiques de la mère et du nouveau-né n'a pas été établie.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de la diffusion de musique pendant une césarienne sous anesthésie locale pour améliorer les résultats cliniques et psychologiques de la mère et du nouveau-né.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (30 septembre 2008).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés comparant l'ajout de musique aux soins classiques pendant une césarienne sous anesthésie locale aux soins classiques seuls.

Recueil et analyse des données: 

Les deux auteurs de l'analyse documentaire, Malinee Laopaiboon et Ruth Martis, ont indépendamment évalué l'éligibilité, le risque de biais des essais inclus et extrait les données. Pour analyser les données continues, nous avons calculé la différence moyenne (DM) avec un intervalle de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux: 

Un essai portant sur 76 femmes dont l'accouchement par césarienne était programmé répondait aux critères d'inclusion ; on ne dispose de données que pour 64 femmes. Cet essai était de mauvaise qualité avec une assignation secrète incertaine et seulement quelques critères de jugement cliniques principaux rapportés pour les femmes. L'essai n'a communiqué aucune donnée concernant les nouveau-nés. Il semble que l'ajout de musique aux soins habituels pendant une césarienne sous anesthésie locale a un impact sur la fréquence du pouls à la fin du contact maternel avec le nouveau-né pendant la période peropératoire (DM -7,50 battements en moins par minute, IC à 95 % -14,08 à -0,92) et après la fin de la suture cutanée de la césarienne (DM -7,37 battements de moins par minute, IC à 95 % -13,37 à -1,37). On observe également une amélioration du score de satisfaction à la naissance (score maximum possible de 35) (DM de 3,38, IC à 95 % 1,59 à 5,17). Les effets sur les autres critères de jugement n'étaient pas significatifs ou non communiqués dans le seul essai inclus.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.