Solutions de bicarbonate comparées aux solutions de lactate pour l'hémodiafiltration ou l'hémofiltration continue dans l'insuffisance rénale aigüe

Les personnes atteintes d'insuffisance rénale aiguë (IRA) présentent une perte importante de la fonction rénale et sont incapables d'éliminer les déchets de l'organisme dans l'urine. Pour épurer le sang de ses déchets, les personnes atteintes d'IRA nécessitent une dialyse (hémofiltration) faisant appel à des solutions tamponnées (dialysats). Différents dialysats peuvent avoir différents effets sur l'équilibre de la biochimie sanguine. Le maintien d'une biochimie sanguine équilibrée contribue à réduire les risques de problèmes du cœur, de la circulation sanguine et de la pression artérielle. Nous avons évalué les avantages et les inconvénients des solutions tamponnées de bicarbonate et de lactate en analysant les résultats de quatre études contrôlées randomisées portant sur un total de 171 participants. La qualité des preuves est impactée par des problèmes liés à la conception des études et au compte-rendu, et par le petit nombre de personnes incluses dans les études. Sur la base de preuves limitées issues d'une étude (117 participants), nous avons constaté que les personnes traitées avec des solutions de bicarbonate pourraient présenter moins de problèmes cardiaques et circulatoires et d'événements d'hypertension. Il n'y a pas suffisamment d'éléments de preuve dans ces études pour formuler des recommandations sur l'utilisation de ces solutions.

Conclusions des auteurs: 

Aucune différence significative n'a été observée entre les solutions de bicarbonate et de lactate sur la mortalité, les taux de bicarbonate sériques, la créatinine sérique, l'excès de base sérique, le pH sérique, la pression partielle de dioxyde de carbone, la pression veineuse centrale et les électrolytes sériques. Les patients traités avec des solutions tamponnées de bicarbonate pourraient présenter moins d'événements cardiovasculaires, des taux de lactate sérique inférieurs, une pression artérielle moyenne plus élevée et moins d'événements hypotenseurs. À l'exception de la mortalité, nous n'avons pas pu évaluer les principaux critères primaires de cette revue (durée du séjour en USI, durée d'hospitalisation totale et rechute).

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'insuffisance rénale aiguë (IRA) est une perte importante de la fonction rénale qui se traduit par l'incapacité des patients à excréter de façon adéquate les déchets azotés et la créatinine. L'hémodiafiltration (HDF) et l'hémofiltration (HF) continue sont des thérapies de remplacement rénal couramment utilisées pour les personnes atteintes d'IRA. Les dialysats et les solutions tamponnés utilisés dans l'HDF et l'HF ont des effets variables sur la physiologie acide-base et sur plusieurs électrolytes. On ne connait pas précisément les avantages et les inconvénients des solutions pour l'HDF et l'HF à base de bicarbonate ou de lactate dans le traitement des patients atteints d'IRA.

Objectifs: 

Évaluer les avantages et les inconvénients des solutions de bicarbonate comparativement aux solutions de lactate pour l'HDF ou l'HF dans le traitement de personnes atteintes d'IRA.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons pris contact avec le coordinateur des recherches d'essais cliniques pour consulter le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la néphrologie jusqu'au 6 janvier 2015 en utilisant des termes de recherche pertinents pour cette revue. Nous avons également recherché la base de données chinoise de la littérature biomédicale (CBM).

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi-ECR rendant compte de comparaisons de solutions de bicarbonate versus solutions de lactate dans l'IRA ont été sélectionnés pour l'inclusion indépendamment du statut de publication ou de la langue.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué indépendamment les titres et les résumés et, si nécessaire, le texte intégral des études afin de déterminer les études satisfaisant à nos critères d'inclusion. Les données ont été extraites par deux auteurs qui ont indépendamment évalué l'éligibilité et la qualité des études en utilisant un formulaire standardisé d'extraction de données. La qualité méthodologique a été évaluée en utilisant l'outil d'évaluation du risque de biais Cochrane. Les résultats sont exprimés en tant que risques relatifs (RR) ou différences moyennes (DM) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié quatre études (171 patients) qui répondaient à nos critères d'inclusion. La qualité globale des études était perfectible. Il y avait des omissions de déclaration importantes liées aux questions méthodologiques et aux inconvénients potentiels. Les mesures de résultats n'ont pas toujours été définies ou rapportées de manière adéquate. Les études étaient de petite taille et manquaient de périodes de suivi.

Les taux de lactate sérique étaient significativement plus faibles chez les patients traités avec des solutions de bicarbonate (4 études, 171 participants : DM -1,09 mmol/l, IC à 95 % de -1,30 à -0,87 ; I2 = 0 %). Aucune différence n'a été observée en termes de la mortalité (3 études, 163 participants : RR 0,76 ; IC à 95 % de 0,50 à 1,15 ; I2 = 0 %) ; des taux de bicarbonate sérique (3 études, 163 participants : DM 0,27 mmol/l, IC à 95 % de -1,45 à 1,99 ; I2 = 78 %), de la créatinine sérique (2 études, 137 participants : DM -22,81 µmol/l, IC à 95 % de -129,61 à 83,99 ; I2 = 73 %), de l'excès de base sérique (3 études, 145 participants : DM 0,80 ; IC à 95 % de -0,91 à 2,50 ; I2 = 38 %), du pH sérique (4 études, 171 participants : DM 0,01 ; IC à 95 % de -0,02 à 0,03 ; I2 = 70 %) ou de la pression partielle de dioxyde de carbone (3 études, 151 participants : DM -1,04 ; IC à 95 % de -3,84 à 1,76 ; I2 = 83 %). Une étude unique a rapporté moins d'événements cardiovasculaires (RR 0,39 , IC à 95 % de 0,20 à 0,79), une pression artérielle moyenne plus élevée (10,25 mmHg, IC à 95 % de 6,68 à 13,82) et moins d'événements hypotenseurs (RR 0,44 ; IC à 95 % de 0,26 à 0,75) chez les patients ayant reçu une solution de bicarbonate. Une étude n'a rapporté aucune différence significative dans la pression veineuse centrale (DM 2,00 cm H2O, IC à 95 % de -0,7 à 4,77). Aucune des études incluses ne rendait compte des durées totales de l'hospitalisation et du séjour en soins intensifs (USI) ou des rechutes.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.