Différentes méthodes d'occlusion du canal cystique chez les patients subissant une cholécystectomie laparoscopique

La cholécystectomie laparoscopique (ablation de la vésicule biliaire à travers un orifice) est actuellement la méthode préférée pour le traitement des calculs biliaires. Au cours de la cholécystectomie laparoscopique il est nécessaire d'obturer le canal cystique (le conduit reliant la vésicule biliaire et le canal biliaire) de façon permanente. Un total de trois essais, comprenant 255 patients, ont été retenus pour cette revue d'essais cliniques randomisés. Deux essais avaient randomisé 150 patients au total entre clips résorbables (n = 75) et clips non résorbables (n = 75). Un troisième essai avait randomisé un total de 105 patients entre ligatures résorbables (n = 53) et clips non résorbables (n = 52). Les trois essais présentaient un risque de biais élevé. Il n'y avait pas de différence entre les deux groupes au niveau de la morbidité. La durée de l'opération a été plus longue de 12 minutes dans le groupe avec ligature résorbable que dans le groupe avec clips non-résorbables. La durée et la méthode de suivi ne permettent pas de déterminer l'incidence des complications à long terme. Nous ne sommes pas en mesure de déterminer les avantages et les inconvénients des différentes méthodes d'occlusion du canal cystique en raison des petits effectifs, de la courte période de suivi et de l'absence de critères importants dans les rapports de résultats des essais inclus. De nouveaux essais sont nécessaires, avec de longues périodes de suivi et évaluant les critères de résultat importants. De tels essais devront être bien conçus de manière à réduire le risque d'erreurs aléatoires et d'erreurs systématiques.

Conclusions des auteurs: 

Nous ne sommes pas en mesure de déterminer les avantages et les inconvénients des différentes méthodes d'occlusion du canal cystique en raison des petits effectifs, de la courte période de suivi et de l'absence de critères importans de résultats des essais inclus. Des essais randomisés sont nécessaires qui devront avoir une puissante suffisante, un faible risque de biais et une longue période de suivi, et évaluer tous les critères de résultat importants pour les patients et les professionnels.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Durant la cholécystectomie laparoscopique, il est nécessaire d'obturer le canal cystique de façon permanente. Cela était traditionnellement réalisé par l'application de clips métalliques non résorbables. L'utilisation de matériaux résorbables pour boucher le canal cystique a été suggérée comme alternative aux clips métalliques pour diverses raisons.

Objectifs: 

Évaluer les avantages et les inconvénients des différentes méthodes d'occlusion du canal cystique chez les patients subissant une cholécystectomie laparoscopique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le Registre des essais contrôlés du groupe Cochrane sur les affections hépato-biliaires, le Registre central Cochrane des essais contrôlés dans The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE et Science Citation Expanded jusqu'à août 2010.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais cliniques randomisés comparant différentes méthodes d'occlusion du canal cystique.

Recueil et analyse des données: 

Pour chaque essai, nous avons recueilli les données sur les caractéristiques, la qualité méthodologique, les lésions des voies biliaires, les fuites biliaires, la durée d'opération et l'incidence des récidives de lithiase dans le canal cholédoque. Nous avons analysé les données avec le modèle à effets fixes et le modèle à effets aléatoires au moyen du logiciel RevMan. Lorsque plus d'un essai était disponible pour un certain critère de résultat, nous avons calculé le risque relatif (RR) ou la différence moyenne (DM) avec intervalles de confiance (IC) à 95 % sur la base d'une analyse en intention de traiter. Quand il n'y avait qu'un essai pour un critère de résultat dichotomique, nous avons réalisé un test exact de Fisher.

Résultats principaux: 

Trois essais incluant 255 patients ont été retenus pour cette revue. Dans deux des essais, un total de 150 patients ont été randomisés entre clips résorbables (n = 75) et clips non résorbables (n = 75). Dans un troisième essai, un total de 105 patients ont été randomisés entre ligatures résorbables (n = 53) et clips non résorbables (n = 52). Les trois essais présentaient un risque de biais élevé. Il n'y avait pas de différence entre les deux groupes au niveau de la morbidité. La durée opératoire a été plus longue de manière statistiquement significative (DM 12,00 minutes ; IC 95% 1,59 à 22,41) dans le groupe avec ligature résorbable que dans celui avec clips non résorbables. La durée et la méthode de suivi ne permettent pas de déterminer l'incidence des complications à long terme.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.