Endoprothèse thoracique versus chirurgie ouverte pour l'anévrisme thoracique

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Un anévrisme est un élargissement ou une dilatation localisée d'une artère. L'anévrisme thoracique est une maladie relativement rare qui touche les hommes et les femmes âgés. La cause de l'anévrisme thoracique est inconnue, mais les anévrismes ne provoquent généralement pas de symptômes. Toutefois, ils sont susceptibles de voir leur taille augmenter. Les patients qui ne reçoivent pas de traitement chirurgical au moment du diagnostic ont un plus grand risque de décès lié à la rupture de l'anévrisme. Les anévrismes supérieurs à 5 cm comportent un risque plus élevé d'éclatement. La réparation chirurgicale des anévrismes nécessite une anesthésie générale et l'ouverture de la paroi thoracique pour placer un greffon artificiel dans la zone du vaisseau malade. Cette intervention est associée à des décès liés à la procédure et des complications telles que la paraplégie, laccident vasculaire cérébral (AVC), et l'insuffisance rénale et ne peut être réalisée chez certains patients en raison de leur âge et de leurs maladies concomitantes. La réparation endovasculaire est une technique mini-invasive introduite récemment dans laquelle une endoprothèse est insérée par un vaisseau sanguin et fixée à l'anévrisme. Une union se fait entre l'endoprothèse et la paroi du vaisseau de sorte que le sang ne circule pas entre les deux. Nous avons cherché des éléments de preuve de l'efficacité de la réparation endovasculaire par rapport à la réparation chirurgicale ouverte pour les anévrismes thoraciques. Aucun essai contrôlé randomisé n'a été trouvé dans la littérature médicale. Des rapports d'études non randomisées suggèrent que la réparation endovasculaire est techniquement réalisable et pourrait réduire les critères de jugement négatifs précoces, notamment le décès et la paraplégie. Cependant, les dispositifs d'endoprothèse présentent des complications tardives qui sont rares dans la chirurgie ouverte (par exemple, le développement de fuites, la migration du greffon, la nécessité d'une réintervention) et les patients recevant des endoprothèses peuvent nécessiter une surveillance fréquente par scanner tomodensitométrique (TDM).

Conclusions des auteurs: 

Bien que lendoprothèse de l'aorte thoracique est techniquement faisable et que des études non randomisées suggèrent un bénéfice pour les critères de jugement précoces, tels que la paraplégie, la mortalité et l'hospitalisation, des essais contrôlés randomisés de haute qualité évaluant tous les critères de jugement cliniquement pertinents, notamment la conversion ouverte, l'exclusion de l'anévrisme, les endofuites et la mortalité tardive, sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'anévrisme de l'aorte thoracique (AAT) est une maladie rare ayant une incidence de 10,4 pour 100 000 personnes. Il survient principalement chez les personnes âgées et touche les deux sexes. Il n'existe aucun signe ou symptôme indiquant la présence de la maladie. Un élargissement progressif mais imprévisible de l'aorte dilatée représente l'évolution naturelle de la maladie et peut conduire à la rupture. La réparation chirurgicale thoracique ouverte qui consiste à interposer un greffon prothétique est le traitement conventionnel pour l'AAT. Malgré des améliorations dans les procédures chirurgicales, les complications per opératoires restent importantes. L'option alternative de réparation endovasculaire de l'anévrisme thoracique (TEVAR) est considérée comme une technique moins invasive et potentiellement plus sûre, avec une morbidité et une mortalité inférieures par rapport au traitement conventionnel. Des éléments de preuve sont nécessaires pour corroborer l'utilisation de la TEVAR pour ces patients, plutôt que la chirurgie ouverte.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue est d'évaluer l'efficacité de la TEVAR versus chirurgie ouverte conventionnelle chez les patients souffrant d'AAT.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour cette mise à jour le coordinateur du registre du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans le registre spécialisé (dernière recherche en mars 2013) et CENTRAL (2013, numéro 2).

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés dans lesquels les patients souffrant d'un AAT ont été aléatoirement assignés à une TEVAR ou à une réparation chirurgicale ouverte.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont identifié et évalué l'éligibilité des essais potentiels de manière indépendante. Les études exclues ont été vérifiées par un autre auteur. Nous avons n'avons pas réalisé d'analyse statistique, car aucun essai contrôlé randomisé n'a été identifié.

Résultats principaux: 

Nous avons n'a pas trouvé d'essais contrôlés randomisés publiés ou non publiés comparant la TEVAR à la réparation chirurgicale ouverte conventionnelle pour le traitement des anévrismes de l'aorte thoracique.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.