Albumine humaine pour traiter l'hypotension chez des patients sous hémodialyse

L'hypotension intradialytique (HID), qui est causée par une diminution du volume sanguin est une complication fréquente du traitement hémodialytique. Elle se caractérise par une chute soudaine de la pression artérielle avec des symptômes de nausées, transpiration, crampes ou étourdissements et peut causer beaucoup d'inconfort au patient. L'HID est traitée en administrant des fluides au patient. Il peut s'agir de solutions salines, d'albumine ou d'autres fluides tels que gélatines et amidons. Étant donné que l'albumine est un produit sanguin relativement rare et cher, nous nous sommes demandés si l'albumine est plus avantageuse que d'autres fluides pour traiter l'HID. Nous avons trouvé un essai qui compare l'albumine avec la solution saline normale ; Nous n'avons pas trouvé d'essais qui comparent l'albumine à d'autres fluides utilisés pour traiter l'hypotension. Cet essai n'a pas détecté de différences entre l'albumine et la solution saline normale dans tous les résultats, exception faite de la quantité de solution saline additionnelle fournie, qui était inférieure dans le groupe traité avec l'albumine. Nous avons conclu que la solution saline normale est la meilleure option pour traiter l'HID.

Conclusions des auteurs: 

On n'a pas identifié d'essais randomisés ou contrôlés comparant l'albumine aux cristalloïdes (autres que la solution saline normale) ou les colloïdes non protéiques, ou une combinaison des deux pour traiter l'hypotension symptomatique pendant la dialyse.Un ECR croisé en double aveugle réalisé chez 45 patients évaluables a montré que l'albumine à 5% n'est pas supérieure à la solution saline normale pour traiter l'hypotension symptomatique chez les patients sous hémodialyse d'entretien avec des antécédents d'HID. En vue des coûts et de la rareté relative de l'utilisation de l'albumine par rapport à la solution saline, cette dernière doit être la première ligne de traitement pour l'HID chez les patients stables sous dialyse..

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'hypotension intradialytique (HID) survient chez 20% à 55% des sessions d'hémodialyse et elle est plus fréquente chez les patients sous hémodialyse à long terme. L'HID symptomatique est généralement définie comme une diminution de la pression artérielle (PA) systolique d'au moins 10 mm Hg ou inférieure à 100 mm Hg avec des symptômes tels que crampes, nausées, vomissements et étourdissement. L'HID est traitée sévèrement par l'expansion du volume à travers l'administration intraveineuse de fluides.

Objectifs: 

Comparer les bénéfices et inconvénients de l'expansion du volume avec l'albumine humaine, toute seule, ou conjointement avec le cristalloïde ou des colloïdes non protéiques pour traiter l'HID chez les patients sous hémodialyse.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le registre spécialisé de Cochrane Renal Group et le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (la bibliothèque Cochrane 2010, numéro 9), MEDLINE (de 1966 à octobre 2009) et EMBASE (de 1980 à octobre 2009) ont été consultés.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR), les quasi-ECR ainsi que les essais croisés randomisées allaient être inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont extrait les données indépendamment et évalué la qualité des essais. Le risque relatif (RR) allait être utilisé pour analyser les variables dichotomiques et la différence moyenne (DM) pour analyser les variables continues.

Résultats principaux: 

Un essai croisé randomisé en double aveugle a rempli les critères d'inclusion et a comparé l'albumine à 5% avec la solution saline normale chez des patients avec des antécédents d'HID. Les résultats obtenus sur 45 participants évaluables n'ont pas conduit au rejet de l'hypothèse nulle d'absence de différence entre l'albumine à 5% et la solution saline normale dans la mesure des résultats primaires de l'ultrafiltration ciblée atteinte en pourcentage ni dans 11/12 des résultats secondaires. La solution saline additionnelle (de manière indépendante) a été moins fréquemment administrée lorsque l'albumine à 5% a été utilisée par rapport à la solution saline (16% contre 36%, P = 0,04). Cependant, le volume de fluide additionnel administré était similaire dans les deux groupes. Aucune différence significative n'était observée dans le temps requis par les soins infirmiers pour traiter l'HID et pour rétablir la PA.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.