Services de conseil et de dépistage volontaires du VIH à domicile

L'épidémie de VIH/sida reste un problème de santé significatif partout dans le monde, en particulier dans les pays en voie de développement. Le taux d'utilisation des services de conseil et de dépistage volontaires (CDV) est faible, et seul un patient éligible sur 10 environ a accès à des CDV dans les pays en voie de développement. La difficulté d'accès aux centres de dépistage et le coût du service font partie des défis à relever en matière de dépistage du VIH. Les chercheurs ont considéré que le fait de proposer un dépistage du VIH et/ou les résultats du dépistage à domicile plutôt que dans un établissement de santé pourrait permettre d'augmenter la participation au dépistage du VIH. Cette revue s'est attachée à évaluer cette hypothèse. Nous n'avons identifié qu'une seule étude publiée réalisée dans des pays en voie de développement, et aucune réalisée dans des pays développés. La seule étude incluse dans cette revue rapportait une augmentation de l'utilisation des CDV après une intervention CDV à domicile. En raison des preuves limitées actuellement disponibles, d'autres recherches sont nécessaires afin d'évaluer l'efficacité des CDV à domicile par rapport aux CDV fournis dans un établissement ou à d'autres méthodes de dépistage.

Conclusions des auteurs: 

Bien que les CDV du VIH à domicile puissent potentiellement améliorer l'utilisation des CDV dans les pays en voie de développement, les données sont insuffisantes pour recommander un déploiement à grande échelle du dépistage du VIH à domicile. D'autres études sont nécessaires afin de déterminer si les CDV à domicile sont plus efficaces que dans un établissement pour améliorer l'utilisation des CDV.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le faible taux d'utilisation des services de conseil et de dépistage volontaires (CDV) du VIH freine les efforts internationaux visant à prévenir les nouvelles infections par le VIH et limite la généralisation des soins et du traitement du VIH. Partout dans le monde, 10 % seulement des individus infectés par le VIH sont conscients de leur état sérologique. Les CDV du VIH à domicile sont une approche visant à accroître la participation au dépistage qui pourrait être efficace pour augmenter le nombre de patients sous traitement et prévenir de nouvelles infections.

Objectifs: 

Établir les effets des CDV du VIH à domicile sur la participation au dépistage du VIH.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté MEDLINE (février 2007), EMBASE (février 2007), CENTRAL (février 2007), AIDSearch (février 2007), LILACS, CINAHL et Sociofile. Nous avons également contacté des chercheurs dans ce domaine. La stratégie de recherche documentaire de la revue initiale a été mise à jour en 2008.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés comparant des CDV du VIH à domicile à d'autres modèles de dépistage.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont sélectionné les études, évalué la qualité méthodologique et extrait les données de manière indépendante. Nous avions prévu d'effectuer une analyse statistique à l'aide du logiciel Review Manager et de calculer les statistiques de synthèse (risques relatifs (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %) pour les critères de jugement principaux.

Résultats principaux: 

Une seule étude réalisée dans des pays en voie de développement remplissait les critères d'inclusion et a été incluse dans la revue. Cette étude, un essai randomisé en grappe (10 grappes, n = 849), comparait l'utilisation des CDV dans un lieu choisi par le sujet (y compris à domicile) par rapport à un établissement clinique local dans une enquête sur le VIH à l'échelle de la population. Cette étude révélait une utilisation supérieure des CDV chez les participants du groupe du lieu choisi par le sujet. L'utilisation était significativement supérieure dans le groupe du lieu choisi par le sujet chez les participants qui avaient uniquement reçu des conseils préalables au dépistage (RR = 4,6 ; IC à 95% entre 3,58 et 5,91) ; avaient reçu des conseils préalables au dépistage et fait l'objet d'un dépistage (RR = 4,6 ; IC à 95% entre 3,51 et 5,92) ; et avaient reçu des conseils après le dépistage et les résultats du dépistage (RR = 4,8 ; IC à 95% entre 3,62 et 6,21). Cette étude présentait cependant des problèmes méthodologiques significatifs qui limitaient l'analyse et l'interprétation.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.