Calcimimétiques pour l'hyperparathyroïdie secondaire chez les patients atteints d'une maladie rénale chronique

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les anomalies dans le métabolisme calcique et phosphorique sont présentes chez tous les individus atteints d'une maladie rénale chronique (MRC). Ces changements biochimiques conduisent à un trouble connu comme hyperparathyroïdie secondaire (PTHS) qui cause une production excessive d'hormones parathyroïdiennes qui provoque à son tour des troubles osseux et métaboliques. Ces troubles sont associés à une incidence accrue de fractures, douleurs osseuses et musculaires et anomalie des os et articulations. Le traitement standard des patients atteints d'une MRC, en particulier pour ceux qui sont sous dialyse, comprend le traitement pour contrôler les niveaux de calcium, phosphore et de l'hormone parathyroïdienne. Cela peut être initialement réalisé par l'intermédiaire de restrictions alimentaires excluant le phosphore, le complément calcique et/ou l'utilisation du calcitriol. Une fois que les patients commencent la session de dialyse, le traitement standard comprend généralement le calcitriol, les analogues ou dérivés de la vitamine D, le calcium ou d'autres agents liants phosphatiques et la parathyroïdectomie. Le but de cette revue consistait à évaluer les bénéfices et inconvénients des calcimimétiques pour la prévention de l'HPTS chez les patients atteints d'une MRC. Huit études (1429 patients) ont été identifiées. Après le traitement, l'hormone parathyroïdienne, le calcium dans le sérum, le phosphore dans le sérum et le produit du calcium et du phosphore ont été considérablement plus bas pour les calcimimétiques par rapport au placebo. Le seul résultat à niveau d'un patient qui s'est réduit avec l'emploi des calcimimétiques est le risque d'hypotension. Pour ce qui des patients atteints de HPTS, les bénéfices des calcimimétiques par rapport à la thérapie normale demeurent incertains jusqu'à ce que l'on dispose d'ECR supplémentaires.

Conclusions des auteurs: 

Le traitement de calcimimétiques de l'HPTS conduit à des améliorations significatives des paramètres biochimiques qui, d'après les études observationnelles, sont associées à une mortalité, des risques cardio-vasculaires et une ostéite fibreuse accrus, mais les bénéfices basés sur le patient n'ont pas encore été démontrés dans les essais. Pour ce qui des patients atteints de HPTS, les bénéfices des calcimimétiques par rapport à la thérapie normale demeurent incertains jusqu'à ce que l'on dispose d'ECR supplémentaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les agents calcimimétiques ont récemment été évalués dans le traitement de l'hyperparathyroïdie secondaire (HPTS) en tant que thérapie complémentaire du calcitriol et des analogues de vitamine D et des liants phosphatiques alimentaires.

Objectifs: 

Évaluer les bénéfices et inconvénients des calcimimétiques pour la prévention de la maladie osseuse causée par l'hyperparathyroïdie secondaire (y compris l'ostéite fibreuse et la maladie osseuse non dynamique) chez les patients sous dialyse atteints d'une maladie rénale chronique (MRC).

La stratégie de recherche documentaire: 

MEDLINE, EMBASE, le registre Cochrane des essais contrôlés et les actes de conférence ont été consultés pour trouver des essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant tous les calcimimétiques par rapport au placebo ou à un autre agent chez les patients sous pré-dialyse ou dialyse atteints d'une MRC.

Critères de sélection: 

Tous les ECR de tout agent calcimimétique, le cinacalcet HCI (AMG-073, Sensipar®), NPS R-467 ou NPS R-568 administrés à des patients atteints d'une MRC pour le traitement de l'HPTS ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Les données ont été extraites sur tous les résultats pertinents centrés sur le patient et les critères de substitution. L'analyse a été réalisée au moyen d'un modèle à effets aléatoires et les résultats ont été exprimés sous la forme d'un risque relatif (RR) ou d'une différence moyenne (DM) avec des intervalles de confiance (IC) à 95%.

Résultats principaux: 

Huit études (1429 patients) ont été identifiées : elles comparent un agent calcimimétique et une thérapie normale au placebo et à une thérapie normale. Les valeurs de la fin du traitement de l'hormone parathyroïdienne (pg/mL) (DM de -290,79, IC à 95% de -360,23 à -221,34), du calcium dans le sérum (mg/dL) (DM de -0,85, IC à 95% de -1,14 à -0,56), du phosphore dans le sérum (mg/dL) (DM de -0,29, IC à 95% de -0,50 à -0,08) et du produit du calcium et du phosphore (mg²/dL²)(DM de -7,90, IC à 95% de -10,25 à -5,54) ont été significativement plus basses que les calcimimétiques par rapport au placebo. Aucun effet significatif sur les critères d'évaluation basés sur le patient a été démontré, sauf pour ce qui est du risque d'hypotension qui s'est réduit considérablement avec les calcimimétiques par rapport au placebo (RR de 0,53, IC à 95% de 0,36 à 0,79).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.