Probiotiques pour le traitement de l'eczéma

Problématique de la revue

Cette revue Cochrane vise à déterminer, en analysant les données d'essais cliniques comparatifs et randomisés (ECR), si les probiotiques (bactéries, champignons ou levures) sont efficaces dans le traitement de l'eczéma, peu importe sa gravité, chez les personnes de tous âges, comparativement à un placebo (un traitement identique mais non actif), à aucun traitement ou à un traitement qui ne comprend aucun probiotique. Nous avons voulu découvrir si un traitement aux probiotiques améliore les symptômes, la qualité de vie ou la gravité de l'eczéma chez les patients à la fin du traitement actif et pendant le suivi après le traitement actif.

Contexte général

L'eczéma est une affection inflammatoire cutanée irritante, non contagieuse qui touche entre 5 % et 20 % des gens à un moment donné de leur vie. Les personnes atteintes d'eczéma ont des bactéries dans l'intestin différentes de celles des personnes qui n’en sont pas atteintes, et parfois elles ont une inflammation intestinale. Il a été suggéré que les symptômes de l'eczéma peuvent être traités en modifiant le mélange de bactéries intestinales ou en réduisant l'inflammation dans l'intestin. Les probiotiques, qui sont des micro-organismes vivants prélevés par voie orale, comme les bactéries Lactobacillus présentes dans le lait non pasteurisé et le yaourt, pourraient y parvenir.

Il s'agit d'une mise à jour d'une revue Cochrane précédemment publiée en 2008 ; cette mise à jour est importante car d'autres essais ont été effectués depuis la publication de la première revue, et parce que l'utilisation de probiotiques augmente de plus en plus et que de nouveaux traitements contre l'eczéma sont nécessaires.

Caractéristiques de l’étude

Nous avons inclus 39 essais cliniques comparatifs randomisés (ECR) avec 2 599 participants, que nous avons identifiés lors de recherches jusqu'en janvier 2017.

Ces études portaient sur des personnes des deux sexes et de tous âges. La plupart d’entre elles portaient cependant sur des enfants ayant reçu d’un professionnel de la santé un diagnostic d'eczéma. Les participants souffraient d'eczéma de forme légère à sévère, et les ECR ont comparé les effets d’un traitement avec des micro-organismes vivants (probiotiques) à différentes doses et concentrations, pris par voie orale, à ceux en l'absence de traitement, avec un placebo ou avec un autre traitement sans probiotiques.

Les probiotiques inclus étaient des bactéries appartenant aux espèces Lactobacillus et Bifidobacteria, prises seules ou associées avec d'autres probiotiques pendant une période allant de quatre semaines à six mois. Nous n'avons pas examiné les études qui visaient à prévenir l'eczéma. La plupart des études ont été réalisées en Europe, et certaines en Asie, en Australie et en Nouvelle-Zélande ; toutes dans un cadre médical. La plupart des études ont été menées dans un seul centre. Les auteurs de la revue n'ont appliqué aucune restriction linguistique lors de la sélection des études. Dix études ont été financées par des entreprises fournissant les probiotiques, et quatre autres études n'ont pas déclaré leurs sources de financement.

Résultats principaux

Veuillez noter que les résultats présentés dans ce résumé sont fondés sur les éléments suivants : comparaison entre l’utilisation de probiotiques et l'absence d’utilisation de probiotiques ; traitement d’une durée de six semaines à trois mois, sauf en ce qui concerne la gravité de l'eczéma en tant que critère de jugement et tel qu’évalué par l’investigateur, pour lequel les participants ont été traités plus longtemps (16 semaines) ; mesure des critères de jugement à la fin du traitement, sauf les évènements indésirables qui ont été évalués pendant le traitement. Sauf indication contraire, les critères de jugement ont été mesurés par les participants ou les parents. Les études incluses ont évalué les effets de différentes concentrations ou doses d’une variété de probiotiques. En ce qui concerne le score, plus il était élevé, plus les symptômes étaient graves.

Nous avons constaté que les probiotiques actuellement disponibles n'ont probablement que peu ou pas d'effet sur la réduction des symptômes de l'eczéma, comme les démangeaisons et la perte de sommeil (données probantes de qualité moyenne).

Cependant, nous avons constaté que ces probiotiques pourraient légèrement réduire la gravité de l'eczéma évaluée par les patients et leurs médecins lorsqu’ils sont utilisés en associations (données probantes de faible qualité), bien qu’il ne soit pas certain qu’un tel changement soit significatif pour les patients.

En ce qui concerne la qualité de vie des patients, nous n'avons trouvé aucune donnée qui prouve que les probiotiques font une différence (données probantes de faible qualité).

Nous n'avons trouvé aucune donnée probante indiquant une augmentation des évènements indésirables ; ceux qui ont été signalés dans les études incluses et qui étaient liés au traitement étaient l’inconfort gastro-intestinal, accompagné de diarrhée, de constipation, de vomissements et de coliques (données probantes de faible qualité).

L'analyse suggère que d'autres études sur les probiotiques évaluant les effets des symptômes de l'eczéma pourraient ne pas être utiles, car il est peu probable qu'elles modifient le résultat à la fin du traitement actif.

Qualité des données probantes

La qualité des données probantes à l'appui de nos constatations principales était faible, à l'exception d'une évaluation de qualité moyenne des symptômes de l'eczéma par les participants. Cela s'explique notamment par la variabilité entre les études, qui n'a pu être expliquée, et par l'insuffisance des données disponibles.

Conclusions des auteurs: 

Les données probantes suggèrent que, comparativement à l'absence de probiotiques, les souches probiotiques actuellement disponibles n'ont probablement que peu ou pas d'effet sur l'amélioration des symptômes de l’eczéma évalués par le patient. Les probiotiques pourraient n'avoir que peu ou pas d'effet sur la qualité de vie des personnes atteintes d'eczéma tout comme sur le score de gravité de l'eczéma évalué par l'investigateur (combiné au score des participants pour les symptômes de l’eczéma, les démangeaisons et la perte de sommeil) ; dans ce dernier cas, l'effet observé était faible et d’importance clinique incertaine. Par conséquent, l'utilisation des probiotiques pour le traitement de l'eczéma n'est actuellement pas fondée sur des données probantes. Cette mise à jour n'a permis de trouver aucune donnée montrant une augmentation des effets indésirables associés à l'utilisation des probiotiques au cours des études, cependant une recherche distincte sur les évènements indésirables effectuée lors de la réalisation de la première revue a révélé que le traitement aux probiotiques comporte un faible risque d’évènements indésirables.

Les résultats montrent une hétérogénéité significative et inexplicable entre les résultats d'essais individuels. Certains critères de jugement ont été mesurés dans un petit nombre d’études seulement.

Les prochaines études devraient améliorer les mesures des scores de qualité de vie et des événements indésirables, et devraient rendre compte des nouveaux probiotiques. Les chercheurs devraient également envisager d'étudier des sous-groupes de patients (p. ex. patients souffrant d'atopie ou d'allergies alimentaires, adultes) et de standardiser les doses/concentrations de probiotiques administrées.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'eczéma est une affection cutanée chronique courante. Les probiotiques ont été proposés comme traitement efficace de l'eczéma ; leur utilisation est en augmentation, tandis que de nombreux essais cliniques sont en cours. Il s'agit d'une mise à jour d'une revue Cochrane publiée pour la première fois en 2008, qui suggérait que les probiotiques pourraient ne pas être un traitement efficace contre l'eczéma, mais qui a permis d'identifier les domaines dans lesquels les données probantes étaient insuffisantes.

Objectifs: 

Évaluer les effets des probiotiques pour le traitement des patients de tout âge atteints d'eczéma.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nos recherches dans les bases de données suivantes sont à jour jusqu'en janvier 2017 : le registre spécialisé du Groupe Cochrane sur la peau, le registre central des essais contrôlés de Cochrane (CENTRAL), la Bibliothèque Cochrane, la Global Resource of Eczema Trials (GREAT), MEDLINE, Embase, PsycINFO, la Allied and Complementary Medicine Database (AMED) et la Latin American Caribbean Health Sciences Literature (LILACS). Nous avons consulté cinq registres d'essais cliniques et vérifié les listes de références des études incluses et des revues pertinentes pour trouver d'autres références d’essais cliniques comparatifs et randomisés (ECR) pertinents. Nous avons également effectué une recherche manuelle dans un certain nombre d’actes de conférences. Nous avons mis à jour les recherches dans les principales bases de données en janvier 2018 et dans les registres des essais en mars 2018, mais nous n'avons pas encore intégré ces résultats dans la revue.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés dans lesquels des probiotiques (micro-organismes vivants ingérés par voie orale) ont été comparés à aucun traitement, un placebo ou une autre intervention active sans probiotiques pour le traitement de l’eczéma diagnostiqué par un médecin.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé les procédures méthodologiques standards prévues par Cochrane. Nous avons recensé les évènements indésirables à partir des études incluses et à partir d'une recherche distincte sur les évènements indésirables effectuée dans le cadre de la première revue. Nous avons évalué le biais de déclaration en due forme en préparant des graphiques en entonnoir, et nous avons effectué une analyse séquentielle pour le premier critère de jugement principal : les symptômes de l'eczéma à la fin du traitement actif.

Nous avons utilisé GRADE pour évaluer la qualité des données probantes pour chaque critère de jugement (en italique).

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 39 essais contrôlés randomisés totalisant 2 599 participants. Nous avons inclus des participants des deux sexes, âgés de 1 à 55 ans (seulement six études ont fait participer uniquement des adultes), qui souffraient d'eczéma léger ou grave. Les essais ont été menés dans des établissements de soins de santé primaires et secondaires, principalement en Europe ou en Asie. La durée du traitement variait de quatre semaines à six mois, et la durée du suivi après la fin du traitement variait de zéro à 36 mois. Nous n'avons choisi aucune dose standard : les chercheurs ont utilisé différentes doses et concentrations de probiotiques. Les probiotiques utilisés étaient des bactéries appartenant aux espèces Lactobacillus et Bifidobacteria, et qui ont été prises seules ou combinées à d'autres probiotiques, avec ou sans prébiotiques. Les comparateurs utilisés étaient les suivants : aucun traitement, un placebo, et d’autres traitements sans probiotiques.

Concernant tous les résultats décrits dans ce résumé, le comparateur n'était pas un probiotique. Le traitement actif a duré de six semaines à trois mois pour tous les résultats suivants, sauf en ce qui concerne la gravité de l'eczéma en tant que critère de jugement et tel qu’évalué par l’investigateur, pour lequel la durée maximum du traitement actif était de 16 semaines. En ce qui concerne le score, plus il était élevé, plus les symptômes étaient graves. Tous les principaux résultats présentés dans ce résumé ont été mesurés à la fin du traitement actif, à l'exception des évènements indésirables, qui ont été mesurés pendant la période de traitement actif.

Les probiotiques n'ont probablement que peu ou pas d'effet sur les symptômes de l'eczéma évalués par les participants ou les parents (13 essais ; 754 participants) : sur une échelle de 0 à 20, la gravité des symptômes était inférieure de 0,44 point après le traitement probiotique (intervalle de confiance (IC) à 95 % : -1,22 à 0,33 ; données probantes de qualité moyenne). L'analyse séquentielle des essais montre que les tailles d'échantillons cibles de 258 et 456, qui sont nécessaires pour démontrer une différence moyenne minimale de respectivement -2 et -1,5, avec une puissance de 90 %, ont été dépassées, ce qui suggère que d'autres essais avec des souches probiotiques similaires pour ce critère de jugement à la fin du traitement actif pourraient être inutiles.

Nous n'avons trouvé aucune preuve suggérant que les probiotiques font une différence en matière de qualité de vie des patients atteints d'eczéma (six études ; 552 participants ; différence moyenne standardisée (SMD) 0,03, IC à 95 % -0,36 à 0,42 ; preuve de faible qualité) lorsque mesurée par le participant ou le parent utilisant des instruments de qualité de vie spécifiques validés.

Les probiotiques pourraient légèrement réduire les scores de gravité de l'eczéma évalués par l'investigateur (24 essais ; 1 596 participants). Sur une échelle de 0 à 103 pour le score de gravité totale de la dermatite atopique (SCORAD), un score combinant le score de gravité de l'eczéma évalué par l'investigateur et le score des participants pour les symptômes d'eczéma de démangeaisons et d'insomnie était inférieur (de 3,91 points) après un traitement probiotique à un score sans traitement probiotique (95% IC -5,86 à -1,96 ; preuves de faible qualité). La différence cliniquement importante minimale pour SCORAD a été estimée à 8,7 points.

Nous avons constaté une hétérogénéité inexplicable allant de ’significative’ à ’extrême’ entre les résultats d'études individuelles. Nous avons jugé que la plupart des études présentaient un risque de biais imprécis ; six études présentaient un biais d'attrition élevé et neuf présentaient un faible risque global de biais.

Nous n'avons trouvé aucune preuve démontrant que les probiotiques font une différence en matière de risque d'effets indésirables pendant le traitement actif (rapport de risque (RR) de 1,54, IC à 95 % de 0,90 à 2,63 ; sept essais ; 402 participants ; preuves de faible qualité). Parmi les effets indésirables rapportés dans les études incluses dans notre revue, il y avait des symptômes gastro-intestinaux.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Amira Yasmine BENMELOUKA et révisée par Cochrane France.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.