Médicaments antidouleur pour le traitement des saignements et de la douleur liés aux dispositifs intra-utérins utilisés pour la contraception

Les saignements menstruels (règles) abondants et les crampes représentent les motifs les plus courants pour lesquels les femmes cessent d’utiliser un dispositif intra-utérin (stérilet) (DIU) à visée contraceptive. Une classe de médicaments (anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS) réduit les saignements menstruels et les crampes chez les femmes n'utilisant pas de DIU. Ces médicaments, comme le naproxène et l’ibuprofène, sont vendus sans ordonnance en tant que médicaments antidouleur dans de nombreux pays. Les chercheurs ont donc voulu savoir si ces mêmes médicaments pouvaient réduire les saignements et la douleur associés à l’utilisation de dispositifs intra-utérins. Ceci peut rendre l’utilisation des DIU plus confortable sur de plus longues périodes de temps.

Nous avons recherché et résumé tous les essais cliniques randomisés qui ont étudié l'utilisation de ces médicaments pour traiter les saignements ou la douleur associés à un DIU. Nous avons également inclus les essais qui ont étudié l’utilisation de ces médicaments pour prévenir ces problèmes.

Nous avons trouvé 15 essais menés dans 10 pays incluant plus de 2 700 femmes. Ces médicaments ont réduit les saignements et la douleur liés à l’utilisation d’un dispositif intra-utérin. Aucun médicament ne s’est clairement révélé meilleur qu’un autre. De même, aucun dosage n’était clairement meilleur. Le traitement préventif par ces médicaments au moment de la pose du DIU a produit des résultats discordants. Aucun problème grave n’a été signalé, mais des problèmes d’estomac et une somnolence peuvent se produire avec cette classe de médicaments. De par leur innocuité, leur faible coût et leur grande disponibilité, ces médicaments constituent un traitement approprié pour les femmes ayant des saignements gênants ou une douleur lors de l’utilisation d’un DIU.

Conclusions des auteurs: 

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens diminuent les saignements et la douleur associés à l’utilisation d’un DIU. Les AINS doivent être considérés comme un traitement de première intention ; s’ils sont inefficaces, l’acide tranexamique peut être envisagé comme traitement de seconde intention. L’administration prophylactique d’ibuprofène lors des six premières menstruations après l’insertion apparaît injustifiée.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les saignements abondants et la douleur sont les motifs les plus courants pour lesquels les femmes cessent d’utiliser les dispositifs intra-utérins (DIU). Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, qui inhibent la synthèse des prostaglandines, se sont révélés efficaces pour réduire les saignements menstruels et la douleur chez les femmes sans DIU.

Objectifs: 

Cette revue résume tous les essais cliniques randomisés étudiant l’utilisation d’anti-inflammatoires non stéroïdiens pour le traitement des saignements ou de la douleur associés à l’utilisation d’un DIU. Les essais sur l’utilisation prophylactique de ces médicaments au moment de la pose du DIU ont également été inclus.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons recherché les essais pertinents dans PubMed, CENTRAL, POPLINE et LILACS. Nous avons également recherché des essais cliniques dans la base de données ClinicalTrials.gov et dans le système d’enregistrement international des essais cliniques - International Clinical Trials Registry Platform (ICTRP). Nous avons écrit aux auteurs des essais identifiés afin d'obtenir d'autres essais publiés ou non publiés.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais cliniques randomisés rédigés quelle que soit la langue qui ont testé un ou plusieurs anti-inflammatoires non stéroïdiens pour le traitement ou la prévention des saignements ou de la douleur associés à la pose ou à l’utilisation d’un DIU.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont extrait les données des essais pertinents de manière indépendante et nous avons saisi ces données dans RevMan afin de les analyser.

Résultats principaux: 

Nous avons trouvé 15 essais réalisés dans 10 pays ; le nombre total de participants s'élevait à 2 702. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (naproxène, suprofène, acide méfénamique, ibuprofène, indométacine, acide flufénamique, alclofénac et diclofénac) se sont révélés efficaces pour réduire la perte de sang menstruel associée à l’utilisation d’un DIU. Ceci s’est révélé vrai pour les femmes se plaignant ou non de saignements abondants. De même, ces médicaments se sont avérés efficaces pour réduire la douleur associée à l’utilisation d’un DIU. Par contraste, l’utilisation prophylactique d’anti-inflammatoires non stéroïdiens a produit des résultats mixtes ; les études sur l’ibuprofène n’ont montré aucun effet sur la douleur après la pose ou le retrait du DIU. Aucune différence importante n’a été signalée dans le seul essai comparant l’effet de différents AINS sur les saignements.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.