Médicaments visant à prévenir la récidive de l'hépatite B après une greffe du foie

L'hépatite B chronique est une maladie infectieuse très commune qui conduit à une hépatopathie chronique et qui affecte environ 350 millions de personnes à travers le monde. La greffe du foie est souvent le seul traitement viable possible. La récurrence de l'infection par le virus de l'hépatite B (VHB) dans le foie greffé est une complication grave de la transplantation du foie ; pour la prévenir, l'immunoglobuline spécifique de l'hépatite B (IgHB) semble associée à une survie améliorée. De l'IgHB et/ou des médicaments antiviraux sont administrés, seuls ou conjointement, après greffe du foie. Nous avons tenté d'identifier la méthode optimale de traitement préventif.

Nous n'avons trouvé que quatre essais cliniques randomisés qui avaient comparé différents schémas prophylactiques sur un total de 136 participants. Ces essais avaient tous comparé des schémas prophylactiques différents. Aucune différence significative n'a été relevée dans chaque essai pour ce qui est de la survie des patients après transplantation, de la récurrence du VHB ou de la récidive de l'hépatopathie. Tous les essais étaient trop petits pour détecter une différence, s'il tant est qu'il y en ait eu une.

La prévention de la récurrence du VHB après greffe du foie ne repose actuellement sur aucune base factuelle. La pratique consiste à administrer une combinaison d'IgHB et de médicament antiviral. Des essais cliniques randomisés sont nécessaires pour examiner cette pratique.

Conclusions des auteurs: 

Cette revue n'a pas trouvé dans des essais cliniques randomisés des données claires et probantes concernant le traitement des patients atteints de VHB chronique ayant bénéficié d'une transplantation hépatique, en vue de prévenir la récurrence de l'infection par le VHB. Il y a besoin de grands essais cliniques randomisés comparant à long terme le traitement combiné à chacune des monothérapies, notamment aux médicaments antiviraux les plus récents.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La récurrence de l'infection par le virus de l'hépatite B (VHB) dans le foie greffé est une complication grave de la transplantation hépatique pour cause de cirrhose liée au VHB. L'immunoglobuline spécifique de l'hépatite B (IgHB) semble efficace pour accroître la survie après transplantation hépatique. De l'IgHB et des médicaments antiviraux sont administrés, seuls ou conjointement, à titre préventif.

Objectifs: 

Évaluer les bénéfices et les inconvénients de différents schémas pour la prévention de la réactivation du VHB après une transplantation hépatique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le Registre d’essais contrôlés du groupe Cochrane sur les affections hépato-biliaires, le Registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) in The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, et Science Citation Index Expanded jusqu'à février 2010. Nous avons essayé d'identifier d'autres essais en examinant les références bibliographiques et en contactant les auteurs principaux d'essais identifiés.

Critères de sélection: 

Essais cliniques randomisés portant sur les bénéfices et les inconvénients de la lamivudine ou de l'adéfovir dipivoxil, en association ou non avec de l'immunoglobuline spécifique de l'hépatite B (IgHB), pour la prévention de la récurrence de l'infection par le VHB chez les patients greffés du foie pour cause d'infection par le VHB, avec ou sans carcinome hépatocellulaire.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont, de manière indépendante, évalué le risque de biais des essais et extrait les données. Nous avons contacté les auteurs des études lorsque des informations faisaient défaut. Nous avons recueilli les informations sur les événements indésirables. Les principaux critères de résultat étaient la mortalité toutes causes et la réapparition de l'antigène de surface de l'hépatite B dans le sérum après transplantation hépatique. Les risques relatifs ont été calculés pour les différents essais.

Résultats principaux: 

Quatre essais totalisant 136 participants ont été inclus. Deux essais avaient comparé la lamivudine seule à l'IgHB seule. Dans un des essais la randomisation avait été effectuée une semaine après la transplantation, et six mois après la transplantation dans un autre ; dans les deux essais, tous les patients avaient reçu de l'IgHB depuis la transplantation jusqu'à la randomisation. Un troisième essai comparait le traitement combiné avec lamivudine + IgHB à la lamivudine seule après un mois de traitement combiné, et un quatrième essai comparait la combinaison de lamivudine et d'IgHB à une combinaison de lamivudine et d'adéfovir dipivoxil après au moins 12 mois de traitement combiné à la lamivudine et à l'IgHB. Aucune différence statistiquement significative n'a été détectée pour quelque comparaison et critère de résultat que ce soit. Tous les essais étaient de type ouvert, et aucun d'entre eux n'avait eu une puissance suffisante pour mettre en évidence une différence dans la récurrence du VHB. Aucune méta-analyse n'a été effectuée étant donné que les essais identifiés avaient évalué différentes comparaisons.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.