Les herbes médicinales chinoises contre la rougeole

La rougeole (virus morbilleux) est une maladie infectieuse provoquée par la multiplication d'un virus à acide ribonucléique (ARN) monocaténaire du genre Morbillivirus dans les voies respiratoires supérieures et la conjonctive. Elle peut conduire à de graves complications et au décès. On pense que les herbes médicinales chinoises sont efficaces pour soulager les symptômes et raccourcir la durée de la rougeole, et celles-ci sont largement utilisées en Chine et dans d'autres pays comme traitement principal ou traitement d'appoint pour traiter la rougeole.

Les auteurs de la revue ont découvert un grand nombre d'études cliniques attestant de l'utilisation des herbes médicinales chinoises dans le traitement de la rougeole. Certains de ces rapports étaient prétendument des essais contrôlés randomisés. Cependant, après avoir interrogé 32 auteurs d'essais par téléphone, nous avons découvert qu'aucun d'eux n'utilisait de procédures de randomisation acceptables pour assigner les participants et que 34 études incluaient des participants atteints d'une rougeole compliquée par d'autres maladies, notamment, une pneumonie. Dix essais étaient des études contrôlées non randomisées et quatre essais nécessitent une classification supplémentaire. Dans cette mise à jour, nous n'avons pu inclure aucun essai clinique randomisé pour évaluation. Même si aucun essai n'a été inclus, les auteurs ont examiné les articles et n'ont découvert aucune notification d'événements indésirables dans l'utilisation d'herbes médicinales chinoises pour traiter la rougeole. Des essais de grande qualité à grande échelle doivent être menés.

Conclusions des auteurs: 

Les ECR n'apportent aucune preuve pour ou contre les herbes médicinales chinoises comme traitement contre la rougeole. Nous espérons que des ECR sérieux, de grande qualité, seront menés dans ce domaine.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La rougeole est une maladie infectieuse provoquée par le Morbillivirus. Les médecins chinois pensent que les herbes médicinales sont efficaces pour soulager les symptômes et prévenir les complications. Les herbes médicinales chinoises sont dispensées en fonction des symptômes particuliers. Ceci est la deuxième mise à jour d'une Revue Cochrane publiée pour la première fois en 2006.

Objectifs: 

Evaluer l'efficacité et les éventuels effets indésirables des herbes médicinales chinoises utilisées contre la rougeole.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche sur les essais en cours dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL Numéro 1, 2011) qui contient la base de données spécialisée du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, MEDLINE (de 1966 à mars 2011, semaine 5, 2011), EMBASE (de 1980 à avril 2011), Web of Science (de 2005 au 30 avril 2011), AMED (de 1985 au 30 avril 2011), la base de données biomédicale chinoise (de 1976 au 30 juin 2011), VIP Information (de 1989 au 30 juin 2011), la base de données du China National Knowledge Infrastructure (CNKI) (de 1976 au 30 juin 2011), la base de données d'articles complets issus de revues chinoises (de 1994 au 30 juin 2011) et le metaregistre des essais cliniques en cours

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) sur les herbes médicinales chinoises chez des patients atteints de rougeole (sans complications).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue (SC, TW) ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons interrogé les auteurs des essais par téléphone pour obtenir les informations manquantes concernant l'assignation des participants. Certains essais assignaient les participants en fonction de la séquence dans laquelle ils avaient été acceptés dans les essais, c'est-à-dire en utilisant une méthode de quasi-randomisation. Aucun des essais n'a dissimulé l'assignation ni utilisé de méthodes d’aveugle.

Résultats principaux: 

Nous n'avons identifié aucun essai pouvant être inclus. Dans cette revue mise à jour, nous avons identifié 80 essais qui prétendaient utiliser une randomisation. Nous avons contacté 32 auteurs d'essais par téléphone et avons appris que les méthodes d'assignation utilisées n'étaient pas randomisées. Nous avons exclu 34 études, car les participants présentaient des complications, telles qu'une pneumonie. Nous avons exclu 10 essais en raison d'une assignation non randomisée et des complications présentées par les participants. Nous n'avons pas pu contacter les quatre auteurs d'essais restants ; ces essais doivent donc faire l'objet d'une évaluation complémentaire et ont été assignés à la section « Etudes en attente de classification ».

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.