Les antibiotiques oraux pour le traitement de l'infection par Pseudomonas aeruginosa chez les personnes atteintes de mucoviscidose

Question de la revue

Nous avons recherché des données probantes indiquant que les antibiotiques à avaler peuvent traiter les infections Pseudomonas aeruginosa chez les personnes atteintes de mucoviscidose.

Contexte

Le traitement de l'infection pulmonaire par Pseudomonas aeruginosa est très important dans la prise en charge de la maladie pulmonaire dans la mucoviscidose. Si les antibiotiques oraux ( avalés par la bouche) sont aussi efficaces et sûrs pour le traitement de l'infection par Pseudomonas aeruginosa que ceux administrés par voie intraveineuse (dans une veine) ou par nébulisation (inspirés sous forme d'aérosol), la qualité de vie des personnes atteintes de mucoviscidose pourrait s'améliorer puisqu'il serait plus facile d'administrer les médicaments et cela éviterait l'hospitalisation.

Nous avons recherché des essais dans lesquels les patients avaient les mêmes chances d'être traités avec des antibiotiques oraux ou un traitement alternatif pour les infections à Pseudomonas aeruginosa.Nous avons considéré qu'il était plus important de trouver des résultats pour la qualité de vie et la fonction pulmonaire. Ceci est une version mise à jour d'une revue précédente.

Date de la recherche

Les données probantes sont à jour : 08 juillet 2016.

Les caractéristiques de l'étude

Nous avons inclus cinq essais portant sur 256 participants. Trois essais incluaient des personnes subissant une poussée de la maladie (171 participants) et deux essais ont étudié le traitement à long terme (85 participants).

Résultats principaux

Nous n'avons trouvé aucune preuve concluante indiquant que les antibiotiques oraux étaient plus ou moins efficace qu'un traitement alternatif que ce soit pour les poussées de la maladie ou le traitement à long terme d'une infection chronique par Pseudomonas aeruginosa. L'un des essais où les volontaires étaient traités pour une poussée de la maladie a signalé une fonction pulmonaire considérablement meilleure lors de l'utilisation de la ciprofloxacine par rapport à un traitement par voie intraveineuse ; mais nous n'avons pas été en accord avec ce résultat lorsque nous avons analysé les mêmes données. Nous n'avons trouvé aucune preuve de différences entre les antibiotiques oraux et d'autres traitements en termes d'effets indésirables ou le développement de résistance aux antibiotiques, tout en signalant que ces essais n'ont pas été conçus pour détecter ces différences.

Jusqu'à ce que les résultats des essais à grande échelle soient disponibles, les patients devraient choisir leur traitement d'un point de vue pratique, en basant leurs décisions sur toutes les données probantes disponibles, leur circonstances cliniques, l'efficacité connue des médicaments contre les souches locales du microbe et les préférences individuelles.

La qualité des données probantes

Les données que nous avons trouvées étaient limitées. Les essais étaient très différents en termes de conception, de médicaments utilisés, de durée du traitement et du suivi et des critères de jugement mesurés. Nous avons jugé que les essais présentaient différents risques de biais, mais nous ne pensons pas qu'un seul d'entre eux avait un faible risque de biais pour la mise en aveugle, ce qui pourrait affecter les résultats des critères de jugement subjectifs tels que la qualité de vie.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons trouvé aucune preuve concluante qu'un schéma d'antibiotiques anti-pseudomonas oral est plus ou moins efficace qu'un traitement alternatif pour les exacerbations pulmonaires ou un traitement à long terme d'une infection chronique à P. aeruginosa. Jusqu'à ce que les résultats de futurs essais suffisamment puissants soient disponibles, le traitement doit être sélectionné de manière pragmatique, en fonction des preuves non randomisées disponibles, les circonstances cliniques de l'individu, l'efficacité connue des médicaments contre les souches locales et sur les préférences individuelles.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le Pseudomonas aeruginosa est l'agent pathogène bactérien causant le plus fréquemment des infections pulmonaires chez les personnes atteintes de mucoviscidose et un traitement antibiotique approprié est essentiel. Les antibiotiques pour le traitement des exacerbations pulmonaires sont généralement administrés par voie intraveineuse, et pour le traitement à long terme, via un nébuliseur. Les antibiotiques anti-Pseudomonas oraux avec la même efficacité et innocuité que les antibiotiques intraveineux ou nébulisés, seraient bénéfiques pour les personnes atteintes de mucoviscidose en raison de la facilité du traitement et de l'absence d'hospitalisation. Ceci est une mise à jour d'une revue précédente.

Objectifs: 

Déterminer les bénéfices et les préjudices du traitement antibiotique anti-pseudomonas oral chez les personnes atteintes de mucoviscidose, infectées par le Pseudomonas aeruginosa, dans :
1. Le traitement d'une exacerbation pulmonaire ; et
2. Le traitement à long terme de l'infection chronique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques constitué des références identifiées lors de recherches exhaustives dans des bases de données électroniques et de recherches manuelles de revues pertinentes et de résumés d'actes de conférence.

Nous avons contacté des sociétés pharmaceutiques et examiné les références bibliographiques des essais identifiés.

Date de la dernière recherche : 08 juillet 2016.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant une dose d'antibiotiques anti-pseudomonas oraux à d'autres combinaisons d'antibiotiques inhalés, oraux ou intraveineux, ou à un placebo ou à un traitement habituel pour les exacerbations pulmonaires et le traitement à long terme.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont, de manière indépendante, sélectionné les essais, extrait les données et évalué la qualité. Nous avons contacté les auteurs des essais afin d'obtenir des informations manquantes.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus trois essais examinant les exacerbations pulmonaires (171 participants) et deux essais examinant le traitement à long terme (85 participants). Nous avons considéré la qualité de vie et la fonction pulmonaire comme étant les critères de jugement les plus importants. L'analyse n'a pas permis d'identifier de différence statistiquement significative entre les antibiotiques anti-pseudomonas oraux et les autres traitements pour ces mesures de résultats, que ce soit pour les exacerbations pulmonaires ou pour le traitement à long terme. L'un des essais inclus a rapporté une fonction pulmonaire significativement meilleure en cas de traitement d'une exacerbation pulmonaire avec la ciprofloxacine par rapport à un traitement par voie intraveineuse ; cependant, notre analyse n'a pas permis de confirmer ce résultat. Nous n'avons trouvé aucune preuve de différence entre les antibiotiques anti-pseudomonas oraux et les autres traitements concernant les événements indésirables ou le développement d'une résistance aux antibiotiques, mais les essais n'étaient pas suffisamment puissants pour détecter celle-ci. Aucune des études n'avait un faible risque de biais pour la mise en aveugle, ce qui pourrait avoir un impact en particulier sur les critères de jugement subjectifs tels que la qualité de vie. Le risque de biais pour les autres critères n'a pas pu être clairement défini dans les études.

Notes de traduction: 

Post édition : Maya Cloarec (M2 ILTS, Université Paris Diderot)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.