Antithrombine III pour les patients gravement malades

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Il n'existe pas suffisamment de preuves émanant des essais contrôlés randomisés pour encourager l'utilisation de l'antithrombine III aux fins d'améliorer la survie des patients gravement malades. L'antithrombine III (AT III) est un anticoagulant doté de propriétés anti-inflammatoires. Dans cette revue systématique, nous avons entrepris d'évaluer les effets bénéfiques et les effets délétères de son utilisation chez des patients gravement malades. Nous avons identifié 20 essais randomisés comparant l'AT III versus un placebo ou l'absence d'intervention. Nous n'avons pas pu clairement identifier un effet bénéfique de l'AT III sur les critères que nous avions prédéfinis, globalement ou pour divers types de patients ou de sous-groupes. Le nombre d'événements hémorragiques a augmenté avec l'AT III et nous concluons qu'il est nécessaire de réaliser un essai clinique à grande échelle, présentant un faible risque de biais, pour évaluer les effets bénéfiques et les effets délétères de cette intervention chez les patients auxquels il n'est pas administré non plus de l'héparine.

Conclusions des auteurs: 

Au vu des preuves disponibles, l'AT III ne peut être recommandée pour les patients gravement malades. Il est nécessaire de réaliser un essai contrôlé randomisé de l'AT III, sans héparine en adjuvant, avec des critères d'inclusion prédéfinis et une bonne protection contre le risque de biais.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Une maladie grave est associée à une inflammation incontrôlée et à des lésions vasculaires susceptibles d'entraîner une défaillance multiviscérale et la mort. L'antithrombine III (AT III) est un anticoagulant ayant des propriétés anti-inflammatoires, mais l'efficacité et les effets délétères de la supplémentation en antithrombine III chez des patients gravement malades sont inconnus.

Objectifs: 

Évaluer les effets bénéfiques et les effets délétères de l'antithrombine III (AT III) chez des patients gravement malades.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library); MEDLINE, EMBASE, Science Citation Index Expanded; International Web of Science; CINAHL; LILACS ; et dans la base de données de la littérature chinoise biomédicale (Chinese Biomedical Literature Database) (jusqu'à novembre 2006). Nous avons contacté les auteurs et les fabricants dans ce domaine.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais cliniques randomisés comparant l'administration d'antithrombine III (AT III) à l'absence d'intervention ou à un placebo chez des patients gravement malades, indépendamment des conditions d'aveugle ou de la langue de ces essais.

Recueil et analyse des données: 

Notre critère de jugement principal était la mortalité. Nous avons chacun, de manière indépendante, extrait les données et nous avons résolu les différends par des discussions. Nous avons présenté des estimations regroupées des effets de l'intervention sur les résultats dichotomiques sous forme de risques relatifs (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. Nous avons effectué des analyses de sous-groupes pour évaluer le risque de biais, l'effet de l'antithrombine III (AT III) dans différentes populations (patients avec septicémie, patients en traumatologie, obstétrique et pédiatrie), et l'effet de l'antithrombine III (AT III) chez des patients avec ou sans traitement concomitant par héparine. Nous avons évalué l'adéquation du nombre de participants disponibles et effectué une analyse séquentielle des essais afin d'établir les implications pour les recherches futures.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 20 essais randomisés avec un total de 3 458 participants ; 13 de ces essais présentaient un risque élevé de biais. Lorsque nous avons combiné tous les essais, l'AT III n'a pas statistiquement réduit significativement la mortalité globale par rapport au groupe témoin (RR = 0,96, IC à 95 % : 0,89 à 1,03; aucune hétérogénéité entre les essais). Au total 32 analyses de sous-groupe et de sensibilité ont été effectuées. Les analyses fondées sur le risque de biais, différentes populations, et le rôle de l'héparine en adjuvant ont mis en évidence des différences insignifiantes. L'AT III a réduit le score de défaillance multiviscérale chez les survivants dans une analyse portant sur très peu de patients. L'AT III a entraîné une augmentation des événements hémorragiques (RR = 1,52, IC à 95 % : 1,30 à 1,78).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.