Les antibiotiques préviennent-ils les infections du site opératoire après une chirurgie du cancer du sein ?

Objectif de la revue
L’objectif de cette revue était de déterminer si l'administration d'antibiotiques avant ou pendant une intervention est efficace dans la prévention des infections du site opératoire (ISO) après une chirurgie du cancer du sein. Les chercheurs de Cochrane ont recueilli et analysé toutes les études pertinentes (essais contrôlés randomisés) pour répondre à cette question et ont trouvé 11 études pertinentes. Les essais contrôlés randomisés sont des études médicales où des personnes sont choisies au hasard pour recevoir différents traitements. Ce type d'essai fournit les données probantes les plus fiables en matière de santé.

Messages clés
Il existe des données probantes de qualité modérée selon lesquelles les antibiotiques administrés avant une intervention réduisent probablement le risque d'ISO chez les patients opérés d'un cancer du sein. Nous ne pouvons pas être certains que les antibiotiques administrés au cours d'une intervention réduisent le risque de développer une ISO, les données probantes disponibles étant de très faible qualité.

Qu’a étudié cette revue ?
Chez les femmes, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent ainsi que la principale cause de décès par cancer. L'ablation chirurgicale totale ou partielle du sein est un traitement courant chez les personnes atteintes d'un cancer du sein. Cependant, une infection de la plaie chirurgicale est souvent une complication de la chirurgie, touchant jusqu'à 15 % des patients. Un séjour prolongé à l'hôpital ou une nouvelle intervention chirurgicale peut s'avérer nécessaire en cas d’ISO. La prise d'antibiotiques avant ou pendant l’intervention vise à réduire le risque de développement d’une infection dans la plaie chirurgicale.

Quels sont les principaux résultats de la revue ?
En août 2018, nous avons recherché des essais contrôlés randomisés réalisés afin de déterminer si les antibiotiques administrés avant ou pendant une intervention chirurgicale du cancer du sein préviennent une infection du site opératoire (ISO). Il s'agit d'une mise à jour d'une revue existante et aucune nouvelle étude pertinente n'a été trouvée dans les recherches les plus récentes. Nous avons analysé les résultats de 11 études menées auprès de 2 867 participants. Dix études ont comparé l'administration d'antibiotiques aux patients avant l'intervention chirurgicale à l'absence d'antibiotiques ou à l'administration d'un placebo. Une étude a comparé l'administration d'antibiotiques périopératoire (entre l'induction de l'anesthésie et la sortie du patient de la salle de réveil) à l'absence d'antibiotiques. Avec une qualité modérée, les résultats nous ont montré que l'administration d'antibiotiques avant l'intervention réduisait probablement le risque de développement d’une infection du site opératoire chez les patients subissant une chirurgie du cancer du sein. Aucune conclusion ne peut être tirée des résultats de l'unique étude comparant les antibiotiques périopératoires à l'absence d'antibiotiques, les données probantes étant de très faible qualité. Nous ne savons pas s'il existe un effet sur l'incidence des événements indésirables. En outre, les effets sur le délai d'apparition de l'infection, la réadmission à l'hôpital et le coût des soins restent incertains. Cette revue ne permet pas de déterminer l'antibiotique le plus efficace.

Cette revue est-elle à jour ?
Nous avons recherché des études publiées jusqu'en août 2018.

Conclusions des auteurs: 

Les antibiotiques prophylactiques administrés en préopératoire réduisent probablement le risque d'ISO chez les patients subissant une chirurgie du cancer du sein. Toutefois, nous ne savons pas s’il existe un effet sur l'incidence des événements indésirables. En outre, les effets sur le délai d'apparition de l'infection, la réadmission à l'hôpital et le coût des soins restent incertains. D'autres études sont nécessaires pour établir les meilleurs protocoles de pratique clinique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La chirurgie fait partie intégrante du traitement du cancer du sein depuis des siècles ; toutefois, comme toute procédure chirurgicale, il existe des risques d'infection. Les taux d'infections pour le traitement chirurgical du cancer du sein sont documentés à hauteur de 3 à 15 %, soit plus que la moyenne pour une procédure chirurgicale stérile. Les antibiotiques pré- et périopératoires se révèlent particulièrement efficaces pour diminuer les taux d'infection dans les autres groupes chirurgicaux. Cependant, il n'existe aucun consensus concernant la prescription d'antibiotiques prophylactiques pour la chirurgie du cancer du sein. Il s'agit d'une mise à jour d'une revue Cochrane publiée pour la première fois en 2005 et mise à jour pour la dernière fois en 2014.

Objectifs: 

Déterminer les effets des antibiotiques prophylactiques (pré- ou périopératoires) sur l'incidence des infections du site opératoire (ISO) après une chirurgie du cancer du sein.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour cette quatrième mise à jour, en août 2018, nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), Ovid MEDLINE (y compris les citations en cours de traitement et autres citations non indexées), Ovid Embase et EBSCO CINAHL Plus. Nous avons également effectué des recherches dans les registres d'essais cliniques pour trouver des études en cours et non publiées, ainsi que dans les listes de référence des études pertinentes mais aussi dans des revues, des méta-analyses et des rapports sur les technologies de la santé pour identifier des études supplémentaires. Aucune restriction n’a été appliquée concernant la langue, la date de publication ou le contexte de l'étude.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés d'antibiotiques préopératoires et périopératoires chez des patients subissant une chirurgie du cancer du sein. Les critères de jugement principaux étaient les taux d'infections du site opératoire (ISO) et les réactions indésirables.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs de la revue ont examiné de façon indépendante le titre et les résumés de toutes les études identifiées par la stratégie de recherche, puis ont évalué la qualité des études et extrait des données de celles répondant aux critères d'inclusion. Nous avons contacté les auteurs des études afin d’obtenir les informations manquantes. Nous avons évalué la qualité des données probantes à l'aide de l’outil GRADE. Nous avons utilisé les procédures méthodologiques standard définies par Cochrane.

Résultats principaux: 

Au total, 11 essais contrôlés randomisés (2 867 participants) ont été inclus dans la revue. Aucune nouvelle étude n'a été identifiée dans cette mise à jour. Toutes les études portaient sur des patients atteints d'un cancer du sein et étaient menées en milieu hospitalier. Dix études ont évalué un antibiotique préopératoire par rapport à l'absence d'antibiotique ou à un placebo. Une étude a évalué un antibiotique périopératoire par rapport à un placebo ou à l'absence d'antibiotique. Le regroupement des résultats a révélé que les antibiotiques prophylactiques administrés avant une intervention chirurgicale réduisent probablement l'incidence des ISO chez les patients subissant une chirurgie du cancer du sein sans reconstruction (risque relatif (RR) groupé 0,67, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,53 à 0,85 ; données probantes de qualité modérée). Les effets absolus prévus ont été calculés pour le critère de jugement de l'incidence des ISO ; 105 pour 1 000 dans le groupe sans traitement ou le groupe placebo et 71 pour 1 000 (IC à 95 % 56 à 89) dans le groupe sous antibiotique prophylactique préopératoire. L'analyse de l'unique étude comparant l'antibiotique périopératoire à l'absence d'antibiotique n'a pas été concluante pour l'incidence des ISO (RR 0,11, IC à 95 % 0,01 à 1,95 ; données probantes de très faible qualité). Aucune étude ne présentait des données distinctes chez des patients ayant subi une chirurgie reconstructrice au moment de l'ablation de la tumeur mammaire.

Les critères de jugement secondaires n'ont pas été inclus de façon constante dans les études portant sur l'antibioprophylaxie préopératoire. Il n'est pas certain qu'il existe une différence dans l'incidence des effets indésirables entre les groupes avec traitement et sans traitement ou avec placebo (10 études, 2 818 participants) ; les données probantes de très faible qualité ont diminué d'un niveau pour risque de biais sérieux, d'un niveau pour incohérence sérieuse et d'un niveau pour imprécision sérieuse. Il n'est pas clair s'il existe une différence dans le délai d’apparition de l'infection entre les groupes avec traitement et sans traitement ou avec placebo (4 études, 1 450 participants) ; les données probantes de faible qualité ont diminué d'un niveau pour risque de biais sérieux et d'un niveau pour incohérence sérieuse. Il n'est pas clair s'il existe une différence dans les taux de réadmission à l'hôpital entre les groupes avec traitement et avec placebo (3 études, 784 participants) ; les données probantes de faible qualité ont diminué d'un niveau pour incohérence sérieuse et d'un niveau pour risque de biais sérieux. Il n'est pas clair s'il existe une différence dans le coût des soins entre les groupes avec traitement et sans traitement ou avec placebo (2 études, 510 participants) ; les données probantes de faible qualité ont diminué d’un niveau pour risque de biais sérieux et d’un niveau pour incohérence sérieuse. Aucune donnée analysable sur les critères de jugement secondaires n'a été rapportée pour l'unique étude évaluant les antibiotiques périopératoires.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Barbara Fowler et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.