Méthylxanthines pour le traitement de la toux non spécifique prolongée chez l'enfant

Les enfants souffrant de toux non spécifique (toux sèche et non productive sans autre symptômes respiratoires, signes ou maladie systémique) sont généralement traités au moyen de divers médicaments pour gérer les symptômes de la toux. L’objectif de cette revue était d’examiner l'existence de preuves justifiant l'utilisation de méthylxanthines chez les enfants souffrant de toux non spécifique. Aucun essai contrôlé randomisé n’évaluait les méthylxanthines dans le traitement de la toux non spécifique prolongée chez l'enfant. Dans quatre études contrôlées non randomisées, les chercheurs décrivaient des améliorations très importantes de la toux dans les 2 à 14 jours suivant la prise de théophylline orale. Cependant, il pourrait s'agir d'un effet placebo et/ou d'un effet de période. Aucune preuve issue d'ECR ne permet de recommander l'utilisation systématique de méthylxanthines pour les symptômes de la toux non spécifique chez l'enfant. Des recherches supplémentaires examinant les effets des méthylxanthines et utilisant des mesures de résultats adaptées à la toux chez l'enfant sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Il n’existe actuellement aucune preuve solide permettant de recommander l'utilisation systématique de méthylxanthines dans le contrôle symptomatique de la toux non spécifique chez l'enfant. Si les méthylxanthines devaient être examinées dans le cadre d’un essai portant sur des enfants souffrant de toux non spécifique prolongée, les données de cohorte (donc limitées) suggèrent qu'une réponse clinique (gravité subjective de la toux) serait observée dans les deux à cinq jours (et certainement dans les 14 jours) suivant le début du traitement. Néanmoins, l'utilisation de méthylxanthines doit être mise en rapport avec le risque bien connu de toxicité et leur faible marge thérapeutique chez l'enfant. D’autres recherches examinant l'efficacité de cette intervention sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La toux non spécifique est définie comme une toux non productive sans maladie respiratoire identifiable ou autre étiologie connue. Elle est fréquente dans la pratique pédiatrique. Ces enfants sont traités au moyen de différents traitements, notamment divers médicaments pour l'asthme. La méthylxanthine, le médicament le plus utilisé dans l'asthme infantile pendant des décennies dans les pays occidentaux, est toujours largement utilisé dans les pays non-occidentaux. De plus, les méthylxanthines possèdent d'autres propriétés pharmacologiques et leur effet broncho-dilatateur n’est que modeste.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des méthylxanthines dans le traitement de la toux non spécifique chez l'enfant.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les voies respiratoires, ainsi que les bases de données MEDLINE et EMBASE ont été consultés par le groupe Cochrane sur les voies respiratoires. Les dernières recherches ont été effectuées en octobre 2010.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés comparant des méthylxanthines à un placebo dans le traitement de la toux non spécifique chez l'enfant.

Recueil et analyse des données: 

Les résultats des recherches ont été évalués sur la base de critères d’inclusion prédéfinis. Aucun essai éligible n’a été identifié et aucune donnée n'était donc disponible pour l'analyse. Quatre essais contrôlés non randomisés ont été rapportés.

Résultats principaux: 

Aucun essai contrôlé randomisé examinant l'efficacité des méthylxanthines dans la prise en charge de la toux non spécifique prolongée chez l'enfant n'a été identifié. Dans les essais non randomisés précédemment mentionnés, un effet significatif était observé dans les 2 à 14 jours suivant le début du traitement.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.