Anesthésie topique avec uniquement des gouttes ophtalmiques comparée à l'association de gouttes ophtalmiques et d'une anesthésie à l'intérieur de l'œil pour une chirurgie de la cataracte

Il existe de nombreuses options d'anesthésie différentes pendant une opération de la cataracte. L'utilisation d'un collyre anesthésique (anesthésie topique) est devenue une option de plus en plus populaire de la chirurgie de la cataracte moderne, à taux de rotation rapide en ambulatoire, car elle est peu invasive, d'un bon rapport coût-efficacité, moins pourvoyeuse de complications et permet un rétablissement plus rapide des patients. De nombreux chirurgiens qui pratiquent une anesthésie topique utilisent en complément un anesthésique administré dans l'œil (injection intracamérulaire) pendant l'intervention chirurgicale. Cette revue a mis en évidence que l'injection intracamérulaire de lidocaïne à titre de complément d'une anesthésie topique réduit considérablement la perception de la douleur peropératoire comparativement à l'utilisation de la seule anesthésie topique. Aucune différence significative n'a été observée entre les groupes recevant une anesthésie topique seule et ceux recevant des gouttes ophtalmiques topiques associées à une anesthésie intracamérulaire en termes de nécessité d'un surcroît d'anesthésie, événements indésirables peropératoires ou de toxicité cornéenne. Nous concluons que l'administration intracamérulaire d'un anesthésique pendant l'intervention chirurgicale est un complément efficace et sans danger de l'anesthésie topique.

Conclusions des auteurs: 

L'injection intracamérulaire de lidocaïne à 1 % sans agent de conservation est un complément efficace et sans danger de l'anesthésie topique pour la phacoémulsification pendant une opération de la cataracte.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La cataracte est définie comme une perte de transparence du cristallin naturel et est généralement un phénomène lié à l'âge. Le seul traitement reconnu disponible pour la cataracte implique une intervention chirurgicale. Un anesthésique idéal devrait permettre une intervention chirurgicale sans douleur et sans complications systémiques ou locales. Il devrait avoir un bon rapport coût-efficacité et devrait permettre une intervention sans stress chez le chirurgien et chez le patient. L'anesthésie topique consiste à appliquer des gouttes ophtalmiques anesthésiques sur la surface de l'œil, avant et pendant l'intervention chirurgicale. Cette technique a été largement acceptée en particulier aux Etats-Unis où elle est utilisée par 61 % des chirurgiens de la cataracte. De nombreux de chirurgiens qui pratiquent la chirurgie de la cataracte sous anesthésie topique utilisent aussi en complément l'injection intracamérulaire de lidocaïne peropératoire (injecté directement dans la chambre antérieure de l'œil). Les bénéfices et les risques possibles de l'injection intracamérulaire de lidocaïne ont été évalués par un certain nombre d'essais contrôlés randomisés, mais leurs résultats étaient contradictoires et de nombreux paramètres étaient hétérogènes.

Objectifs: 

Le principal objectif de cette revue systématique était d'évaluer la douleur pendant l'intervention chirurgicale et la satisfaction des patients vis-à-vis de l'anesthésie topique seule comparativement à une anesthésie topique associée à une anesthésie intracamérulaire pour la phacoémulsification. Les objectifs secondaires étaient d'évaluer les effets indésirables et les complications attribuables au choix de l'anesthésie ainsi qu'à la nécessité d'une anesthésie supplémentaire pendant l'intervention chirurgicale.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2006, Numéro 2), MEDLINE (de 1966 à mai 2006), EMBASE (de 1980 à mai 2006) et de lilas (de 1982 au 3 mai 2006). Nous avons également effectué des recherches dans les bibliographies des études identifiées et dans le Science Citation Index. Nous n'avons appliqué aucune restriction de langue.

Critères de sélection: 

Nous n'avons inclus que les essais contrôlés randomisés (ECR) effectuant une comparaison entre l'anesthésie topique seule et l'anesthésie topique associée à une injection intracamérulaire de lidocaïne.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont, de manière indépendante, évalué la qualité des essais et extrait les données. Pour les variables dichotomiques les résultats ont été présentés sous forme de rapports des cotes (RC). Pour les variables continues, la différence moyenne pondérée a été utilisée. Un modèle à effets aléatoires a été utilisé sauf s'il y avait moins de trois essais dans une comparaison, auquel cas un modèle à effets fixes a été utilisé. Nous avons exploré l'hétérogénéité des résultats des essais à l'aide d'un test du chi-carré.

Résultats principaux: 

Un total de huit essais comprenant 1 281 patients ont été identifiés pour l'analyse. Notre comparaison des données a montré une perception de la douleur peropératoire significativement plus faible dans les groupes de patients ayant bénéficié en plus de l'injection intracamérulaire de lidocaïne, même si la différence est minime. Aucune différence significative n'a été observée entre les groupes recevant une anesthésie topique seule et une anesthésie topique associée à une anesthésie intracamérulaire, en ce qui concerne la nécessité d'une anesthésie supplémentaire, les événements indésirables peropératoires ou la toxicité cornéenne.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.