Pousser versus gravité pour l'alimentation intermittente de gavage en bolus par sonde chez les prématurés et les nouveau-nés de faible poids

Les bébés nés prématurément (avant 37 semaines) peuvent être incapables de coordonner la succion, la déglutition et la respiration, et avoir besoin d'être alimentés par gavage. Dans l'alimentation par gavage, du lait est acheminé par intermittence dans l'estomac à travers un tuyau passant par le nez ou la bouche. Les bolus intermittents de lait peuvent être administrés à l'aide d'une seringue qui pousse doucement le lait dans l'estomac du nourrisson (alimentation par pousse). Alternativement, le lait peut être versé dans une seringue fixée au tuyau d'où on le laisse s'écouler par gravité (alimentation par gravité). Il n'y a pas suffisamment de données issues d'essais contrôlés randomisés comparant les méthodes de pousse et de gravité pour l'alimentation intermittente de gavage par sonde chez les prématurés et les nouveau-nés de faible poids (moins de 2500 grammes) pour pouvoir guider la pratique clinique.

Conclusions des auteurs: 

Une petite étude croisée a été incluse dans cette revue. On manque de résultats probants permettant de recommander une des méthodes d'alimentation par gavage. Une étude randomisée sera nécessaire pour évaluer les avantages et les inconvénients des méthodes de pousse et de gravité pour l'alimentation en bolus par sonde chez les enfants prématurés. Les nourrissons devraient être stratifiés par âge gestationnel à la naissance (plus et moins de 32 semaines) ou poids à la naissance (plus et moins de 1500 grammes) et assistance respiratoire (ventilation et non-ventilation) et les effectifs devront être suffisants pour permettre d'évaluer les principaux critères de résultat décrits dans cette revue (le temps pris pour établir une pleine alimentation par sonde et l'intolérance alimentaire).

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Beaucoup de bébés petits, malades et prématurés sont incapables de coordonner la succion, la déglutition et la respiration, et doivent donc être alimentés par gavage. Dans l'alimentation par gavage, le lait est acheminé dans l'estomac à travers un tuyau passant par le nez ou la bouche. Les bolus intermittents de lait peuvent être administrés à l'aide d'une seringue qui pousse doucement le lait dans l'estomac du nourrisson (alimentation par pousse). Alternativement, le lait peut être versé dans une seringue fixée au tuyau d'où on le laisse s'écouler par gravité (alimentation par gravité).

Objectifs: 

Déterminer si le gavage par pousse, comparé au gavage par gravité, permet d'établir plus rapidement une pleine alimentation par gavage sans augmenter les effets indésirables, chez les prématurés ou les nouveau-nés de faible poids qui nécessitent une alimentation intermittente de gavage en bolus.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons cherché dans les bases de données électroniques suivantes dans le but de localiser des essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés : Le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, The Cochrane Library, 2012, numéro 5), MEDLINE (de 1966 à mai 2012), EMBASE (de 1980 à mai 2012) et CINAHL (de 1982 à mai 2012). Nous avons utilisé la stratégie de recherche standard du Groupe thématique Cochrane sur la néonatologie.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant les méthodes de pousse et de gravité pour l'alimentation intermittente de gavage par sonde chez les prématurés ou chez les nouveau-nés de faible poids de naissance, ou chez les deux.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons évalué la méthodologie des essais pour ce qui concerne l'insu de la randomisation et la mesure des résultats. Nous avons évalué l'effet du traitement à l'aide d'un modèle à effet fixe, en utilisant le risque relatif (RR), la réduction du risque relatif, la différence de risque (DR) et le nombre de sujets à traiter (NST) pour ce qui concerne les données catégorielles, et la moyenne, l'écart-type et la différence moyenne pondérée (DMP) pour les données continues. Nous avons analysé les critères de résultat mesurés par comptage, par exemple la fréquence de l'apnée, de la bradycardie et des épisodes de désaturation d'oxygène (SpO2) sur l'oxymètre de pouls, en comparant les taux d'événements et le rapport des taux. Nous avons évalué l'hétérogénéité pour aider à déterminer la pertinence du regroupage des résultats.

Résultats principaux: 

Seul un petit essai croisé remplissait les critères d'inclusion dans cette revue et aucune méta-analyse des résultats de traitement n'a donc été effectuée. Symon 1994 avait rendu compte d'une tendance à une plus grande fréquence respiratoire 10 à 30 minutes après un gavage par la méthode de pousse, et de l'absence de différence statistique dans le temps que prennent les repas quelle que soit la méthode utilisée.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.