Les interventions mises en œuvre dans des débits de boissons (ex. : bars et pubs) sont-elles efficaces pour prévenir les blessures ?

Les blessures constituent un fardeau significatif pour la santé publique, et l'intoxication alcoolique (ou ivresse) est identifiée comme un facteur de risque de blessures ; les effets de l'alcool sont en effet responsables d'une part considérable de l'ensemble des blessures. Les blessures liées à l'alcool constituent un problème dans les pays à faibles revenus comme dans les pays à revenus élevés.

De nombreuses interventions visant à réduire les blessures liées à l'alcool ciblent la demande afin de tenter de réduire la consommation d'alcool. Néanmoins, les interventions ciblant l'offre, qui tentent de modifier l'environnement et le contexte dans lesquels l'alcool est servi et consommé, suscitent de plus en plus d'intérêt ; leur objectif est de modifier la consommation d'alcool et/ou l'environnement de consommation afin de minimiser les risques potentiels.

Cette revue systématique a été effectuée pour examiner les preuves d'efficacité des interventions mises en œuvre dans des débits de boissons pour réduire les blessures. Les auteurs de cette revue systématique ont examiné toutes les études comparant des débits de boissons qui faisaient l'objet d'une intervention visant à promouvoir une consommation raisonnable et/ou prévenir les blessures par rapport à des établissements qui ne faisaient pas l'objet de cette intervention.

Les auteurs ont identifié 23 études ; cinq seulement mesuraient l'effet de l'intervention sur les blessures, tandis que les 18 autres mesuraient l'effet sur le comportement (des patrons et/ou serveurs de l'établissement). Les études examinaient plusieurs interventions, notamment une formation des serveurs, des initiatives de promotion de la santé, un service d'information sur la conduite en état d'ébriété, une intervention policière et des interventions ciblant l'environnement du débit de boissons.

Les auteurs en concluent que les preuves de haute qualité sont insuffisantes pour établir l'efficacité des interventions réalisées dans des débits de boissons pour prévenir les blessures. Les preuves d'efficacité des interventions portant sur la consommation d'alcool des patrons n'étaient pas concluantes. Les preuves sont contradictoires concernant l'amélioration du comportement des serveurs, et il est difficile de prédire les effets de ces interventions sur le risque réel de blessures.

Le non-respect des interventions semble constituer l'un des principaux problèmes ; des interventions obligatoires ou associées à des mesures d'incitation au respect des interventions pourraient donc être plus susceptibles de produire des effets. La méthodologie des futures évaluations doit être améliorée. Les recherches devraient être élargies pour examiner l'efficacité d'interventions autres que la formation des serveurs, prédominante dans les essais existants. S'il n'est pas possible de recueillir des données de résultats concernant les blessures, des recherches sont nécessaires afin d'identifier les indicateurs substitutifs les plus utiles.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves issues d'essais contrôlés randomisés et d'études contrôlées avant-après bien réalisées sont insuffisantes pour déterminer les effets des interventions mises en œuvre dans les débits de boissons sur les blessures. Le respect des interventions semble problématique ; des interventions obligatoires pourraient donc être plus susceptibles de produire des effets. Des essais contrôlés randomisés présentant une assignation secrète et en aveugle adéquate sont nécessaires afin d'améliorer la base factuelle. D'autres essais non randomisés bien réalisés sont également nécessaires lorsqu'une randomisation n'est pas possible.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les blessures constituent un fardeau significatif pour la santé publique, et l'intoxication alcoolique est identifiée comme facteur de risque de blessures. Les interventions ciblant l'offre, qui tentent de modifier l'environnement et le contexte dans lesquels l'alcool est servi et consommé, suscitent de plus en plus d'intérêt.

Objectifs: 

Quantifier l'efficacité des interventions mises en œuvre dans des débits de boissons pour réduire les blessures.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques suivantes jusqu'en novembre 2008 : le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les blessures, CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, PsycINFO, PsycEXTRA, ISI Web of Science, Conference Proceedings Citation Index - Science, TRANSPORT et ETOH. Nous avons également examiné les références bibliographiques des articles et contacté des experts de ce domaine.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR), les essais contrôlés non randomisés et les études contrôlées avant-après évaluant les effets des interventions mises en œuvre dans des débits de boissons et visant à modifier les conditions dans lesquelles l'alcool est servi et consommé, promouvoir une consommation raisonnable et réduire l'incidence des blessures liées à l'alcool.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont examiné les résultats des recherches de manière indépendante et évalué le texte complet des études potentiellement pertinentes en vue de l'inclusion. Les données ont été extraites et la qualité méthodologique a été évaluée. Compte tenu de la variabilité des interventions examinées, aucune analyse combinée n'a été effectuée

Résultats principaux: 

Vingt-trois études remplissaient les critères d'inclusion. Dans l’ensemble, la qualité méthodologique était faible. Cinq études utilisaient une mesure des résultats des blessures ; l'une de ces études était randomisée, et les quatre autres étaient des études contrôlées avant-après.

L'ECR ciblant l'environnement du débit de boissons et examinant le critère de jugement des blessures comparait l'introduction de verre trempé (groupe expérimental) par rapport au verre recuit (groupe témoin) en termes de nombre de blessures affectant le personnel du bar ; un nombre supérieur de blessures était détecté dans le groupe expérimental (risque relatif de 1,72, IC à 95 %, entre 1,15 et 2,59).

Une étude contrôlée avant-après examinait une formation des serveurs et rapportait une réduction estimée de 23 % des accidents nocturnes impliquant un seul véhicule dans la zone expérimentale (par rapport aux accidents dans la zone témoin). Une autre étude contrôlée avant-après examinait l'impact d'un service d'information concernant la conduite en état d'ébriété et rapportait une réduction de 15 % des accidents de la route avec dommages corporels dans la zone expérimentale, sans changement dans la zone témoin ; aucune différence n'était observée en termes d'accidents mortels. Dans une étude contrôlée avant-après examinant l'impact d'une intervention visant à réduire les crimes dans les débits de boissons, les auteurs de l'étude rapportaient un taux de crimes global inférieur dans l'établissement expérimental (rapport des taux de 4,6, IC à 95 %, entre 1,7 et 12, P = 0,01) ; aucune différence n'était observée concernant les blessures (rapport des taux de 1,1, IC à 95 %, entre 0,1 et 10, P = 0,093). Une étude contrôlée avant-après examinant l'impact d'une intervention policière rapportait des taux d'agressions graves dans la zone expérimentale supérieurs de 52 % à ceux observés dans la zone témoin avant l'intervention. Après l'intervention, les taux d'agressions graves dans la zone expérimentale étaient inférieurs de 37 % aux taux observés dans la zone témoin.

Les effets de ces interventions sur la consommation d'alcool des patrons ne sont pas concluants. Un essai randomisé rapportait une réduction statistiquement significative des agressions graves attribuables aux patrons. Certains signes suggèrent une amélioration du comportement des serveurs, mais il est difficile de prédire l'effet que cela pourrait avoir sur le risque de blessures.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.