Éducation des patients pour la cervicalgie

Les troubles du cou, tels que les troubles associés au coup de fouet cervical (TACF) et la simple cervicalgie mécanique, sont courants et se résolvent d'eux-mêmes dans la plupart des cas, mais ils peuvent être invalidants et coûteux pour une faible proportion de patients recherchant de l'aide. Une part importante des coûts de santé directs associés aux troubles du cou est imputable aux visites auprès de prestataires de soins de santé, aux congés de maladie et à la perte de capacité de production qui en résulte.

Les patients reçoivent couramment des conseils et des informations éducatives au cours du traitement de la cervicalgie. Les démarches pédagogiques les plus courantes sont les conseils (concentrés sur l'activité, les compétences de gestion de la douleur et du stress, l'ergonomie du poste de travail, les stratégies d'autonomie), l'école de rééducation du cou ou la pédagogie associée à d'autres traitements.

Nous avons effectué une recherche dans des bases de données bibliographiques électronique jusqu'au 11 juillet 2010. Quinze essais contrôlés randomisés (1 660 participants) examinant l'efficacité des stratégies d'éducation des patients sur les troubles du cou ont été inclus. Sur les 15 essais sélectionnés, seul un essai présentant des preuves de qualité modérée était en faveur de la vidéo éducative sur les TACF aigus. Les essais restants ont montré que les essais sur l'éducation des patients n'avaient pas établi la preuve d'un bénéfice ou ont été en faveur du traitement de comparaison, à savoir l'exercice, contre la douleur. Les autres critères d'évaluation ont été moins souvent rapportés et n'ont pas donné de résultats qui divergeaient de ceux associés à la douleur. Les participants qui ont reçu pour conseil de rester actifs ont signalé une faible différence, voire une absence de différence en termes de douleur comparé à ceux qui n'ont reçu aucun traitement ou qui ont reçu des traitements centrés sur le repos, des traitements centrés sur l'exercice, une physiothérapie et une thérapie comportementale cognitive. De plus, les thérapies de gestion du stress, comparées à l'absence de traitement, n'ont pas semblé avoir un effet sur l'intensité de la douleur chez les patients atteints de troubles du cou mécaniques. Enfin, les stratégies d'autonomie (ergonomie, exercice, soins auto-administrés, relaxation) ne semblent pas avoir un effet sur la douleur comparé à l'absence de traitement.

Aucun événement indésirable n'a été signalé dans les essais. 

En résumé, les auteurs de la revue ont conclu qu'il n'existait pas de preuves solides de l'efficacité des interventions éducatives dans les différents troubles du cou.

Conclusions des auteurs: 

À l'exception d'un essai, cette revue n'a pas montré d'efficacité concernant les interventions éducatives, notamment les conseils d'activité, les conseils relatifs aux compétences de gestion du stress, l'ergonomie du poste de travail et les stratégies d'autonomie. Les recherches à venir devraient être fondées sur une théorie fiable d'éducation des adultes et une acquisition des compétences d'apprentissage.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les troubles du cou sont courants, invalidants et coûteux. L'efficacité des stratégies d'éducation des patients est incertaine.

Objectifs: 

Évaluer les effets à court et long terme des stratégies d'éducation thérapeutique des patients (ETP) sur la douleur, la fonction, l'invalidité, la qualité de vie, l'effet global perçu, la satisfaction des patients, le transfert de connaissances ou le changement de comportement chez l'adulte souffrant de cervicalgie associée à un coup de fouet ou de cervicalgie mécanique spécifique et non spécifique avec ou sans radiculopathie ou céphalée cervicogène.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans des bases de données bibliographiques informatisées (des origines au dimanche 11 juillet 2010).

Critères de sélection: 

Les études éligibles étaient des essais contrôlés randomisés (ECR) examinant l'efficacité de l'ETP contre les cervicalgies aiguës à chroniques.

Recueil et analyse des données: 

Des groupes de deux auteurs de revue indépendants ont procédé à la sélection, à l'extraction des données et à l'évaluation du « risque de biais ». Nous avons calculé le risque relatif (RR) et les différences moyennes standardisées (DMS). L'hétérogénéité a été évaluée ; aucune étude n'a fait l'objet d'une combinaison.

Résultats principaux: 

Sur les 15 essais sélectionnés, trois ont été évalués comme présentant un faible risque de biais. Trois thèmes d'ETP ont émergé.

Les conseils centrés sur l'activité : Il existe des preuves de qualité modérée (un essai, 348 participants) indiquant qu'une vidéo éducative de conseils centrés sur l'activité a été plus bénéfique contre la douleur aiguë liée au coup de fouet qu'une absence de traitement lors d'un suivi à moyen terme [RR 0,79 (intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,59 à 1,06)], mais non à long terme [0,89 (IC à 95 %, 0,65 à 1,21)]. Il existe des preuves de faible qualité (un essai, 102 participants) indiquant qu'une brochure de conseils sur le coup de fouet cervical centrés sur l'activité est moins bénéfique en termes de réduction de la douleur ou n'apporte aucune différence en termes d'amélioration de la fonction et d'amélioration globale perçue par rapport aux informations générales sur le coup de fouet aigu fournies dans le cadre des soins d'urgence (témoin) pour un suivi à court ou moyen terme. Des preuves de qualité faible à très faible (neuf essais utilisant diverses approches éducatives) ont indiqué une absence de bénéfice ou de différence pour divers résultats. 

Les conseils centrés sur les compétences de gestion de la douleur et du stress et l'ergonomie du poste de travail : Des preuves de très faible qualité (trois essais, 243 participants) ont privilégié un autre traitement ou n'ont montré aucune différence sur de nombreuses périodes de suivi et pour de nombreux sous-types de troubles.  Des preuves de faible qualité (un essai, 192 participants) ont privilégié un exercice physique spécifique contre la cervicalgie chronique lors d'un suivi à court terme.

Les stratégies d'autonomie : Des preuves de très faible qualité (un essai, 58 participants) ont indiqué que les stratégies d'autonomie ne soulageaient pas la douleur des cervicalgies aiguës à chroniques lors d'un suivi à court terme.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.