Agents de liaison post AVC pour les patients victimes d'AVC et les soignants

De nombreux patients se sentent déprimés, anxieux et isolés après un AVC. Ces problèmes post-AVC peuvent entraîner des troubles de santé, un état dépressif ou augmenter le fardeau des soins. Il semble raisonnable de penser que fournir un plus grand soutien émotionnel et psychologique en plus des informations appropriées sur l'AVC et les services disponibles pourrait permettre de réduire l'anxiété et d'améliorer l'humeur ainsi que la santé ou la satisfaction. Dans cette revue, nous avons évalué 16 études (impliquant 4 759 participants) sur des agents de santé ou des volontaires (« agents de liaison post l'AVC ») dont la tâche est de sensibiliser et d'apporter un soutien social et de faire le lien avec les services. En général, il ne semble pas y avoir de bénéfice significatif pour les patients en termes de santé, humeur, activités ou participation perçues. Les patients semblaient être plus contents que quelqu'un les ait réellement écoutés et les soignants semblaient plus contents concernant certains aspects des soins fournis. Il semble également que les patients souffrant d'incapacité légère à modérée pourraient bénéficier d'une réduction de l'incapacité et de la mortalité grâce à l'intervention de l'agent de liaison post AVC. La raison de ce phénomène n'a pas encore été clairement déterminée et des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe pas de preuve de l'efficacité de cette intervention à plusieurs facettes en termes d'amélioration des résultats pour tous les groupes de patients ou de soignants. Les patients présentant une incapacité légère à modérée bénéficient d'une réduction de la mortalité et de l'incapacité. Les patients et les soignants rapportent une amélioration de la satisfaction concernant certains aspects de ce service.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

De nombreux patients se sentent déprimés, isolés socialement et anxieux après un AVC. Cela est associé à un résultat plus mauvais. Améliorer ces problèmes pourrait améliorer le bien-être du patient.

Objectifs: 

Évaluer l'impact d'un travailleur de santé ou d'un volontaire dont les rôles pluridimensionnels ont été regroupés sous le titre d' « agent de liaison post AVC ».

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux (dernière recherche en février 2009), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library numéro 1, 2009), MEDLINE (de 1966 à novembre 2009), EMBASE (de 1980 à 2009) et quatre autres bases de données. Nous avons effectué une recherche de références bibliographiques, de rapports de conférences et de registres d'essais, vérifié les références bibliographiques et contacté les auteurs et les investigateurs des essais.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés étudiant l'impact d'un agent de liaison post AVC versus les soins habituels.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons invité les auteurs à participer à un examen des données individuelles. Les critères de jugement principaux pour les patients étaient l'état de santé subjectif et les activités quotidiennes prolongées. Les critères de jugement pour les soignants étaient l'état de santé subjectif y compris des mesures de l'effort des soignants.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 16 essais impliquant 4 759 participants. L'analyse n'a pas mis en évidence de différence globale significative pour l'état de santé subjectif (différence moyenne standardisée (DMS) -0,03, intervalle de confiance (IC) à 95 % de -0,11 à 0,04, P = 0,34) ou les activités quotidiennes prolongées (DMS 0,04, IC à 95 % de -0,03 à 0,11, P = 0,22). Aucun effet significatif global n'a été observé pour le critère de jugement de l'état de santé subjectif selon le soignant (DMS 0,04, IC à 95 % de -0,05 à 0,14, P = 0,37). Une réduction significative de la dépendance a été observée chez les patients présentant une incapacité légère à modérée (Barthel 15 à 19) (rapport des cotes (RC) 0,62, IC à 95 % de 0,44 à 0,87, P = 0,006). Cela serait équivalent à 10 patients dépendants en moins (IC à 95 % de 17 à 4 en moins) pour 100 patients recevant les services d'un agent de liaison post AVC. Des résultats similaires ont été observés pour le critère de mortalité ou dépendance pour le sous-groupe avec un score Barthel de 15 à 19 (RC 0,55, IC à 95 % de 0,38 à 0,81, P = 0,002). Cette différence de risque équivaut à 11 patients décédés ou dépendants en moins (IC à 95 % de 17 à 4 en moins) pour 100 patients recevant les services d'un agent de liaison post AVC.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.