L'hydralazine pour le traitement de l'hypertension artérielle

L'hydralazine est utilisée pour le traitement de l'hypertension artérielle depuis les années 1950. On pense que l'hydralazine réduit la pression artérielle, cependant on craint que ce médicament puisse provoquer des effets indésirables. Le but de cette revue était de déterminer la mesure dans laquelle l'hydralazine réduisait la pression artérielle, la nature du profil des effets indésirables de l'hydralazine et l'impact clinique de son utilisation contre l'hypertension. Malheureusement, la recherche n'a révélé aucun essai contrôlé randomisé comparant l'hydralazine à un placebo en monothérapie contre l'hypertension primaire, par conséquent, nous ne sommes pas en mesure d'établir des conclusions solides concernant ses effets sur la pression artérielle, ses effets indésirables ou ses résultats cliniques. Certains des effets indésirables associés à l'hydralazine et qui ont été rapportés dans la littérature comprennent la tachycardie réflexe, l'anémie hémolytique, la vascularite, la glomérulonéphrite et le syndrome lupoïde.

Conclusions des auteurs: 

L'hydralazine peut réduire la pression artérielle comparé au placebo chez des patients souffrant d'hypertension primaire, cependant ces données se fondent sur des études avant/après et non sur des ECR. De plus, son effet sur les résultats cliniques reste incertain.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'hypertension est associée à un risque accru d'Accident Vasculaire Cérébral (AVC), d'infarctus du myocarde et d'insuffisance cardiaque congestive. L'hydralazine est un vasodilatateur à action directe qui est utilisé pour le traitement de l'hypertension depuis les années 1950. Bien qu'elle ait été en grande partie remplacée par des médicaments antihypertenseurs plus récents présentant des profils de tolérabilité plus acceptables, l'hydralazine reste largement utilisée dans les pays en développement en raison de son coût plus faible. Une étude de son efficacité relative comparée à un placebo en termes de critères de substitution et de résultats cliniques est justifiée.

Objectifs: 

Quantifier l'effet de l'hydralazine comparé au placebo dans des essais contrôlés randomisés (ECR) sur la mortalité toutes causes, la mortalité cardiovasculaire, les événements indésirables graves, les infarctus du myocarde, les AVC, les arrêts d’étude dus à des événements indésirables et la pression artérielle chez des patients souffrant d'hypertension primaire.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans les bases de données suivantes : le registre Cochrane des essais contrôlés (2011, numéro 3), MEDLINE (1948 à août 2011), l'International Pharmaceutical Abstracts (1970 à juin 2009) et EMBASE (1980 à août 2011). Les citations bibliographiques des études trouvées ont également été examinées. Aucune restriction n'a été faite sur la langue.

Critères de sélection: 

Nous avons sélectionné des ECR étudiant l'effet de l'hydralazine orale comparé à un placebo oral chez des patients souffrant d'hypertension primaire. Nous avons exclu les études portant sur des patients souffrant d'hypertension secondaire ou d'hypertension gravidique.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont extrait les données de manière indépendante et ont évalué la qualité des essais au moyen de l'outil de détermination des risques de biais. La synthèse et l'analyse des données ont été effectuées au moyen de RevMan 5..

Résultats principaux: 

La stratégie de recherche n'a trouvé aucun essai contrôlé randomisé comparant l'hydralazine à un placebo pouvant être inclus dans cette revue. Il n'existe pas de preuves suffisantes pour établir des conclusions concernant les effets de l'hydralazine par rapport au placebo sur la mortalité, la morbidité, les arrêts d’étude dus aux effets indésirables, les événements indésirables graves ou la pression artérielle systolique et diastolique. Certains des effets indésirables associés à l'hydralazine qui ont été rapportés dans la littérature comprennent la tachycardie réflexe, l'anémie hémolytique, la vascularite, la glomérulonéphrite et le syndrome lupoïde.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.