Utilisation de bicarbonate de sodium pour traiter l'empoisonnement aux pesticides organophosphorés

De nombreuses personnes, en particulier dans les pays en voie de développement, sont empoisonnées par les pesticides organophosphorés (PO) utilisés dans l'agriculture ou pour tuer les insectes à domicile. Cet empoisonnement peut être accidentel ou intentionnel. Même lorsque les antidotes habituels sont administrés, 10 à 20 % des personnes empoisonnées décèdent. Les recherches sur animaux ont suggéré que l'utilisation de bicarbonate de sodium (hydrogénocarbonate de sodium) ou d'agents chimiques similaires qui alcalinisent le sang pourrait sauver la vie des personnes empoisonnées aux PO.

Les auteurs de revue ont recherché des études portant sur l'administration de ces agents chimiques chez des patients empoisonnés aux PO afin d'examiner l'efficacité du traitement. Ils ont recherché des essais contrôlés randomisés, un type d'étude de recherche dans lequel un groupe de patient reçoit un traitement, tandis qu'un groupe similaire (le groupe témoin) reçoit un traitement différent.

Les auteurs ont identifié huit études mais deux petits essais contrôlés randomisés seulement, dont l'un utilisait une dose élevée de bicarbonate de sodium et l'autre une dose plus faible. Seul l'essai utilisant une dose élevée de bicarbonate de sodium, qui portait sur 53 participants, rapportait un léger bénéfice associé à l'utilisation de bicarbonate de sodium en plus du traitement standard dans l'empoisonnement aux PO. Les preuves issues de cette étude sont insuffisantes pour recommander l'utilisation systématique de bicarbonate de sodium dans la pratique clinique. Il existe des centaines de PO différents, et le traitement pourrait varier en fonction du type et de la gravité de l'empoisonnement. Des recherches supplémentaires sont nécessaires afin d'identifier le traitement le plus efficace dans l'empoisonnement aux PO dans différentes situations.

Conclusions des auteurs: 

Les études préliminaires suggèrent des bénéfices associés à l'alcalinisation du sang à l'aide de NaHCO3 dans l'empoisonnement aux PO, mais les preuves sont insuffisantes pour recommander son utilisation systématique dans la pratique clinique. Des recherches supplémentaires sont nécessaires afin d'identifier la méthode d'alcalinisation permettant d'optimiser les résultats, et le schéma thérapeutique produisant un pH artériel cible de 7,50 (plage de 7,45 à 7,55). Ces recherches devraient être suivies d'un essai contrôlé randomisé bien planifié afin de déterminer l'efficacité du traitement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'empoisonnement aux pesticides organophosphorés (PO) est une cause importante de morbidité et de mortalité dans le monde entier, en particulier dans les pays en voie de développement. Le taux de mortalité lié à l'auto-empoisonnement intentionnel est d'environ 10 à 20 %, même lorsque les antidotes standard (atropine, oximes et benzodiazépines) sont utilisés. Des traitements alternatifs ont été testés pour tenter d'améliorer les résultats après un empoisonnement aigu aux PO, parmi lesquels l'alcalinisation du sang. Les recherches sur animaux et les recherches préliminaires chez les humains suggèrent que l'alcalinisation du sang à l'aide de bicarbonate de sodium (NaHCO3) a des effets bénéfiques dans le traitement de l'empoisonnement aigu aux PO.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité de l'alcalinisation, en particulier à l'aide de NaHCO3, dans le traitement de l'empoisonnement aigu aux PO.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane 2010, numéro 4), MEDLINE, EMBASE, ISI Web of Science : Science Citation Index Expanded (SCI-EXPANDED) et ISI Web of Science : Conference Proceedings Citation Index- Science (CPCI-S), LILACS, Current Awareness in Clinical Toxicology et Internet via Google. Nous avons également recherché des citations et consulté manuellement les références bibliographiques des articles identifiés. Les dernières recherches ont été effectuées en octobre 2010.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés portant sur des patients symptomatiques suite à un empoisonnement aigu aux PO et traités par alcalinisation. La qualité et l'éligibilité des études ont été évaluées sur la base des critères de l'outil d'évaluation du risque de biais de la Collaboration Cochrane.

Recueil et analyse des données: 

Des études ont été identifiées et les données ont été extraites par les deux auteurs de manière indépendante et saisies dans un formulaire conçu à cet effet. Le plan d'étude, la méthode de randomisation, les caractéristiques des participants, le type d'intervention et les critères de jugement ont été enregistrés. Le risque relatif (RR) a été déterminé pour les décès, et la différence moyenne pondérée (DMP) pour la dose totale d'atropine.

Résultats principaux: 

Deux petits essais contrôlés randomisés ont été identifiés, l'un portant sur une dose élevée de NaHCO3 et utilisant une assignation alternée, et l'autre utilisant une dose plus faible de NaHCO3 , présenté sous forme de résumé uniquement. Dans l'étude portant sur une dose élevée, le RR de décès chez les patients recevant du NaHCO3 par rapport aux groupes témoins était de 0,52 (IC à 95 %, entre 0,05 et 5,39), et la DMP pour la dose totale d'atropine était de -36,1 (IC à 95 %, entre -68,43 et -3,77). Une dose plus faible de NaHCO3 n'était associée à aucun bénéfice clinique. Six autres études ont été identifiées mais aucune ne remplissait les critères d'inclusion ; il s'agissait de trois études non contrôlées et de trois études contrôlées. Du NaHCO3 était utilisé dans chaque étude pour induire l'alcalinisation. Une hétérogénéité marquée était observée entre les sujets et les traitements, par exemple différents schémas thérapeutiques de NaHCO3.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.