La chirurgie laparoscopique pour éliminer les tumeurs ovariennes bénignes est associée à moins de douleur, à une durée d'hospitalisation plus courte et à moins d'événements indésirables que la laparotomie

La laparoscopie est une technique chirurgicale moderne dans laquelle des opérations sont réalisées en pratiquant de petites incisions (généralement de 2 à 3 cm de long) à l'aide d'un laparoscope. Il s'agit d'un système de lentilles à tige télescopique qui est généralement connecté à une caméra vidéo. Dans les 12 études contrôlées identifiées, la chirurgie laparoscopique était associée à un risque réduit de tout événement indésirable dû à l'intervention chirurgicale, à moins de douleur et à une durée d'hospitalisation plus courte en comparaison avec la laparotomie, la technique chirurgicale traditionnelle. Aucune différence n'a été observée entre les procédures en matière de résultats relatifs à la fièvre, aux infections post-opératoires et à la récidive tumorale.

Conclusions des auteurs: 

Chez les femmes subissant une intervention pour éliminer des tumeurs ovariennes bénignes, la laparoscopie était associée à une réduction de la fièvre, des infections urinaires, des complications post-opératoires, des douleurs post-opératoires, de la durée d'hospitalisation et du coût total. Ces résultats doivent être interprétés avec prudence puisque seul un petit nombre d'études a été identifié. Celles-ci comprenaient un total de seulement 769 femmes et tous les résultats importants n'étaient pas indiqués dans chaque étude.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Au cours des 10 dernières années, la laparoscopie et la minilaparotomie sont devenues des approches de plus en plus courantes pour l'élimination chirurgicale des tumeurs ovariennes bénignes. Cependant, lorsqu'une tumeur s'avère maligne, la laparotomie est la procédure appropriée. Une évaluation pré-opératoire minutieuse comprenant une échographie transvaginale avec évaluation morphologique, une évaluation par Doppler couleur de la qualité vasculaire et une détermination du niveau sérique d'antigène de cancer 125 (CA 125) est souhaitable.

Objectifs: 

Déterminer les effets bénéfiques et nocifs et le coût de la laparoscopie ou de la minilaparotomie par rapport à la laparotomie chez les femmes atteintes de tumeurs ovariennes bénignes.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans des bases de données électroniques, des registres d'essais et les listes bibliographiques de comptes-rendus d'essais publiés. Nous avons effectué des recherches dans les listes bibliographiques des essais et des articles de revue.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés comparant soit la laparoscopie soit la minilaparotomie à la laparotomie pour éliminer les tumeurs ovariennes bénignes.

Recueil et analyse des données: 

Huit auteurs de revue ont évalué l’admissibilité et la qualité de chaque étude et extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Les résultats de neuf essais contrôlés randomisés (N = 482 femmes) ont révélé que la chirurgie laparoscopique était associée à moins d'événements indésirables liés à l'intervention chirurgicale (lésion chirurgicale ou complications post-opératoires, notamment fièvre ou infection) (RC 0,3, IC à 95 % 0,2 à 0,5), à moins de douleurs post-opératoires (DMP des scores d'EVA -2,4, IC à 95 % -2,7 à -2,0), à une probabilité supérieure d'absence de douleur après deux jours (RC 7,42, IC à 95 % 4,86 à 11,33) et à une durée d'hospitalisation réduite (DMP -2,88, IC à 95 % -3,1 à -2,7) par rapport à la laparotomie.

Dans une étude qui faisait état des coûts, la laparoscopie était associée à une réduction significative des coûts par rapport à la laparotomie (DMP - 1 045 dollars US, IC à 95 % -1 348 à -742) en 1993. Les niveaux très élevés d'hétérogénéité ont rendu inapproprié le regroupement des données sur la durée de l'intervention chirurgicale.

Trois ECR ont comparé la laparoscopie à la minilaparotomie et découvert que la laparoscopie était associée à une réduction des risques de tout événement indésirable (lésion chirurgicale ou complications post-opératoires) (RC 0,10, IC à 95 % 0 à 0,8) et à des scores d'EVA inférieurs pour la douleur (DMP -1,0, IC à 95 % -1,6 à -0,45). La durée du séjour à l'hôpital était comprise entre 1 et 2,2 jours, avec une hétérogénéité substantielle.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.