Interventions pour traiter l'otite externe aiguë, une forme particulière d'inflammation du canal auditif également connue sous le nom d'oreille du nageur

L'otite externe aiguë provoque une inflammation du canal auditif. Il s'agit d'un problème clinique fréquent rencontré par les médecins généralistes. Cette revue évalue les diverses formes de médication utilisées pour traiter cette affection. Dix-neuf essais contrôlés randomisés (3 382 participants) ont été inclus dans cette revue. La plupart des essais étaient de faible qualité. Les conclusions de cette revue peuvent ne pas être tout à fait pertinentes pour les soins de santé primaires car la majorité des essais étaient réalisés en milieu hospitalier et plus de la moitié consistaient en un lavage de l'oreille en tant que partie du traitement (ce qui n'est généralement pas faisable dans un contexte de soins de santé primaires). Toutefois, cette revue ne révèle pas que les traitements topiques seuls sont efficaces pour traiter l'otite externe aiguë. Il n'y avait guère de différences entre eux en termes d'efficacité. Cependant, lorsque le traitement doit être prolongé au-delà d'une semaine, les gouttes d'acide acétique semblent être moins efficaces que les gouttes d'antibiotiques/de stéroïdes. De plus, les symptômes persistent deux jours de plus chez les patients traités au moyen de l'acide acétique. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer l'efficacité des gouttes à base de stéroïdes uniquement. Les symptômes des patients traités à l'aide de gouttes d'antibiotiques/stéroïdes devraient persister pendant près de six jours après le début du traitement.

Conclusions des auteurs: 

Les essais de haute qualité évaluant les interventions pour l'otite externe aiguë sont insuffisants. Les résultats de cette revue systématique se fondent largement sur les rapports des cotes calculés à partir d'essais indépendants, et la plupart d'entre eux présentaient des intervalles de confiance larges à 95 % en raison d'échantillons de taille petite à modeste. Les conclusions peuvent ne pas s'appliquer tout à fait aux soins de santé primaires pour diverses raisons : seuls deux des 19 essais inclus dans cette revue étaient réalisés auprès de patients en milieu de soins de santé primaires, et pour 11 des 19 essais, le lavage de l'oreille faisait partie du traitement (une intervention qui n'est probablement pas faisable en milieu de soins de santé primaires). Malgré ces réserves, certaines conclusions significatives peuvent être tirées des preuves existantes :

Les traitements topiques seuls, par opposition aux traitements systémiques, sont efficaces pour l'otite externe aiguë sans complication. Dans la plupart des cas, le choix de l'intervention topique semble ne pas significativement influencer le résultat thérapeutique. Toutes les différences d'efficacité observées étaient généralement mineures et n'étaient pas toujours présentes à chaque visite de suivi. L'acide acétique était efficace et comparable aux gouttes d'antibiotiques/stéroïdes lors de la semaine 1. Toutefois, lorsque le traitement devait être prolongé au-delà d'une semaine, cette acide était moins efficace. De plus, les symptômes des patients duraient deux jours de plus dans le groupe d'acide acétique par rapport au groupe de gouttes d'antibiotiques/stéroïdes.

Les preuves relatives aux gouttes à base de stéroïdes uniquement sont très limitées et elles ne sont actuellement pas assez solides pour parvenir à une conclusion ou pour faire des recommandations. Des études supplémentaires sont nécessaires.

Étant donné que la plupart des traitements topiques sont d'efficacité égale, il semblerait que dans la plupart des cas le choix du traitement topique privilégié soit déterminé par d'autres facteurs, comme le risque d'ototoxicité, le risque de sensibilité de contact, le risque de développement d'une résistance, la disponibilité, le coût et le schéma posologique. Les facteurs tels que la vitesse de guérison et de soulagement de la douleur sont encore à déterminer pour bon nombre de traitements topiques, ils peuvent aussi avoir une incidence sur la décision.

Les symptômes des patients placés sous gouttes d'antibiotiques/stéroïdes devraient persister pendant près de six jours après le début du traitement. Bien que les patients soient généralement traités au moyen de médicaments topiques pendant sept à dix jours, il est évident que certains patients seront sur-traités et que d'autres seront sous-traités. Il peut être plus utile, lors de la prescription de gouttes auriculaires, de recommander aux patients de les utiliser pendant au moins une semaine. Si les symptômes persistent au-delà de la première semaine, ils devraient continuer les gouttes jusqu'à la disparition des symptômes (et encore quelques jours après, si possible), pour une durée maximale de sept jours supplémentaires. Les patients dont les symptômes persistent au-delà de deux semaines devraient être considérés comme des échecs de traitement et une prise en charge alternative devrait être initiée.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'otite externe aiguë se caractérise par l'inflammation du canal auditif, avec ou sans infection. Les symptômes comprennent une gêne, des démangeaisons et un écoulement au niveau de l'oreille, ainsi qu'une perte d'acuité auditive. Cette otite est également connue sous le nom d'oreille du nageur ; elle peut généralement être traitée efficacement au moyen de gouttes auriculaires.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des interventions pour l'otite externe aiguë.

La stratégie de recherche documentaire: 

Notre recherche d'essais publiés ou non comprenait le registre des essais du groupe Cochrane sur l'otorhinolaryngologie, CENTRAL ; PubMed ; EMBASE ; CINAHL ; Web of Science ; BIOSIS Previews ; Cambridge Scientific Abstracts ; ainsi que mRCT et d'autres sources. La recherche la plus récente a été effectuée le 6 janvier 2009.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés évaluant le lavage de l'oreille, des médicaments topiques ou un traitement systémique pour l'otite externe aiguë étaient éligibles.

Les otites externes aiguës accompagnées de complications ont été exclues : otite externe faisant suite à une otite moyenne ou otite moyenne suppurée chronique ; otite externe chronique ; otite externe mycosique (otomycose) ; otite externe eczémateuse ; otite externe virale et furonculose.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué l’éligibilité et la qualité.

Résultats principaux: 

Dix-neuf essais contrôlés randomisés ont été inclus, pour un total de 3 382 participants. Trois méta-analyses ont pu être effectuées. La qualité générale des études était faible.

Les agents antimicrobiens topiques contenant des stéroïdes étaient significativement plus efficaces que les gouttes placebo : RC 11 (IC à 95% entre 2,00 et 60,57 ; un essai).

En ce qui concerne les taux de guérison clinique et d'une manière générale, aucune différence cliniquement significative n'était observée entre les différentes interventions topiques évaluées. Une exception notable était constatée dans un essai de haute qualité. Celui-ci révélait que l'acide acétique était significativement moins efficace par rapport aux gouttes d'antibiotiques/stéroïdes en termes de taux de guérison après deux à trois semaines (rapport des cotes (RC) 0,29 (IC à 95 % entre 0,13 et 0,62) et RC 0,25 (IC à 95 % entre 0,11 et 0,58) respectivement).

Un essai de faible qualité comparant des antibiotiques quinolones à des antibiotiques non quinolones ne révélait aucune différence de taux de guérison clinique.

Aucun essai n'évaluait l'efficacité du lavage de l'oreille.

Seuls deux essais évaluaient les gouttes à base de stéroïdes uniquement. Un essai de faible qualité n'indiquait aucune différence significative entre les gouttes à base de stéroïdes et celles à base d'antibiotiques/stéroïdes. Mais il ne signalait pas la magnitude ou la précision de ce résultat. Un autre essai de qualité modérée comparant un antihistaminique oral associé à un stéroïde topique par rapport à un stéroïde topique seul révélait que les taux de guérison, dans les deux groupes, étaient élevés et comparables (100 % (15/15) et 94 % (14/15) respectivement à trois semaines).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.