Oxygénothérapie hyperbare pour le traitement des douleurs musculaires d'apparition retardée et des lésions fermées des tissus mous

Les lésions des tissus mous sont très courantes. L'oxygénothérapie hyperbare (OHB) consiste à faire respirer aux patients de l'oxygène pur dans un caisson spécialement conçu à cet effet. Elle est parfois utilisée pour accroître l'apport d'oxygène vers la lésion afin de tenter d'accélérer le rétablissement. Cette revue inclut neuf petits essais portant sur un total de 219 participants. Deux essais comparaient l'OHB à une thérapie placebo dans l'entorse de la cheville et du genou, respectivement. Aucun des deux essais ne rapportait de preuves suffisantes pour déterminer l'efficacité de l'OHB chez les patients présentant ce type de lésion. Les sept autres essais examinaient les effets de l'OHB dans la lésion musculaire consécutive à un exercice inhabituel. Aucune preuve n'indiquait que l'OHB était efficace chez les patients présentant une lésion musculaire consécutive à un exercice inhabituel, mais certaines preuves suggéraient que les patients recevant une OHB présentaient un niveau de douleur légèrement supérieur. Les recherches supplémentaires concernant l'OHB ne constituent pas une priorité car de nombreuses autres options de traitement sont disponibles.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves issues des comparaisons examinées dans des essais contrôlés randomisés étaient insuffisantes pour établir les effets de l'OHB dans l'entorse de la cheville ou la lésion aiguë des ligaments du genou, ou dans les DMAR induites expérimentalement. Certaines preuves indiquaient que l'OHB pourrait accroître la douleur intermittente dans les DMAR. L'utilisation de l'OHB dans ces lésions devrait être précédée d'essais contrôlés randomisés soigneusement réalisés démontrant l'efficacité du traitement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les lésions des tissus mous (y compris les lésions musculaires après un exercice inhabituel) sont courantes et sont souvent associées aux activités sportives. L'oxygénothérapie hyperbare (OHB) est l'administration thérapeutique d'oxygène pur à une pression environnementale supérieure à celle de l'atmosphère.

Objectifs: 

Évaluer les effets bénéfiques et délétères de l'OHB dans le traitement des lésions des tissus mous, y compris les douleurs musculaires d'apparition retardée (DMAR).

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les traumatismes ostéo-articulaires et musculaires (jusqu'en février 2010), le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane 2010, numéro 1), MEDLINE (de 1950 à février 2010), EMBASE (de 1980 à la semaine 7 de 2010), CINAHL (de 1982 à octobre 2008), une base de données supplémentaire développée dans nos installations hyperbares ainsi que les références bibliographiques des articles. Une recherche manuelle a été effectuée dans des revues pertinentes et des chercheurs spécialisés dans ce domaine ont été contactés.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés comparant l'effet sur les lésions fermées des tissus mous (y compris les DMAR) de schémas thérapeutiques incluant une OHB par rapport aux schémas excluant l'OHB (avec ou sans traitement simulé).

Recueil et analyse des données: 

Quatre auteurs ont évalué la qualité des études et extrait les données de manière indépendante. La plupart des données présentées dans la revue ont été extraites des graphiques des rapports d'essai.

Résultats principaux: 

Neuf essais de petite taille portant sur 219 participants ont été inclus. Deux essais comparaient une OHB à une thérapie simulée dans le traitement de lésions aiguës fermées des tissus mous (entorse de la cheville et lésion du ligament collatéral médial du genou, respectivement). Les sept autres essais examinaient les effets de l'OHB sur les DMAR suite à un exercice inhabituel chez des volontaires non entraînés.

Les 32 participants de l'essai examinant l'entorse de la cheville reprenaient leurs activités normales. Aucune différence significative n'était observée entre les deux groupes en termes de délai de rétablissement, de résultats fonctionnels, de douleur ou de gonflement. Aucune différence n'était observée entre les deux groupes en termes de scores de la fonction du genou dans le second essai examinant les lésions aiguës ; néanmoins, une analyse en intention de traiter n'a pas pu être effectuée pour cet essai.

Le regroupement des données issues des sept essais évaluant la DMAR révélait une douleur significativement et systématiquement supérieure à 48 et 72 heures dans le groupe de l'OHB (différence moyenne du score de douleur à 48 heures [aggravation de la douleur sur une échelle de 0 à 10] de 0,88, IC à 95 %, entre 0,09 et 1,67, P = 0,03) dans les essais où l'OHB était commencée immédiatement. Il n'existait aucune différence entre les deux groupes en termes de scores de douleur à plus long terme, non plus que pour les mesures du gonflement ou de la force musculaire.

Aucun essai ne rapportait de complications liées à l'OHB, mais une sélection soigneuse des participants était visible dans la plupart des essais.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.