Les contraceptifs hormonaux combinés en administration prolongée pendant plus de 28 jours soutiennent favorablement la comparaison avec les contraceptifs hormonaux traditionnels administrés par cycles de 28 jours.

Les contraceptifs hormonaux combinés (CHC) traditionnels, tels les pilules contraceptives orales, les patch (timbres) transdermiques et les anneaux vaginaux, sont administrés tous les jours pendant 21 jours, suivis d’une période de privation hormonale d'une semaine. Les règles surviennent au cours de la semaine de privation. Ces dernières années, d'autres approches de la prise des contraceptifs hormonaux combinés ont été développées, avec notamment la prise des contraceptifs hormonaux combinés (CHC) pendant plus de 28 jours consécutifs. Certains régimes prévoient des pauses occasionnelles dans l'utilisation des CHC, mais ce n'est pas le cas de tous. Retarder ou éliminer cette pause dans l'utilisation d'hormones étant devenu un moyen populaire parmi les femmes d'éviter les saignements mensuels, nous avons mené cette revue pour comparer ces nouveaux régimes aux schémas posologiques traditionnels des CHC. Nous avons cherché tous les essais contrôlés randomisés concernant ce sujet, dans n'importe quelle langue, et avons trouvé douze essais remplissant nos critères. Les régimes traditionnels et l'utilisation continue ou prolongée semblent similaires en termes de saignements, de taux d'abandon et de satisfaction exprimée par les femmes. Les études étaient d'une trop petite taille pour aborder l'efficacité, les événements rares et l'innocuité. L’utilisation prolongée (pendant plus de 28 jours) ou continue semble être une approche raisonnable de l'utilisation des CHC.

Conclusions des auteurs: 

La mise a jour de 2014 inclut quatre essais supplémentaires, mais les conclusions restent inchangées. Les preuves apportées par les essais contrôlés randomisés comparant les CHC administrés en continu ou par cycles prolongés (plus de 28 jours d'hormones actives combinées) aux posologies cycliques classiques (21 jours d'hormone active et 7 jours de placebo, ou 24 jours d'hormone active et 4 jours de placebo) sont de bonne qualité. Cependant, les variations du type d'hormones et de la durée de l’administration par cycles prolongés n’ont pas permis l'élaboration d'une méta-analyse en bonne et due forme. Les futures études devraient choisir un type de CHC et un schéma posologique préalablement décrits. Il serait utile de s’intéresser davantage à la satisfaction des participantes, à la poursuite du traitement et aux symptômes liés à la menstruation.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La suppression des règles par l'administration continue ou prolongée (plus de 28 jours) de contraceptifs hormonaux combinés (CHC) est aujourd’hui légitimée par l’utilisation de ceux-ci dans le traitement de l'endométriose, de la dysménorrhée et des symptômes menstruels. Éviter les règles grâce à l'utilisation prolongée ou continue de CHC pour des raisons de préférence personnelle peut avoir des avantages supplémentaires pour les femmes, notamment une plus grande observance, une plus grande satisfaction, moins de symptômes menstruels et moins d'absentéisme au travail ou en cours à cause des règles.

Objectifs: 

Déterminer les différences entre, d'une part, les CHC (pilules, patch, anneaux) en administration continue ou prolongée dans le cadre de régimes comprenant plus de 28 jours d'hormone active et, de l'autre part, l’administration cyclique traditionnelle (21 jours d'hormone active et 7 jours de placebo, ou 24 jours d'hormone active et 4 jours de placebo). Notre hypothèse était que les CHC administrés en continu ou par cycles prolongés sont équivalents aux CHC cycliques standard en termes d'efficacité et d'innocuité, mais donnent de meilleurs résultats en termes de profils de saignements, de taux d'aménorrhée, d’observance, de poursuite de la méthode, de satisfaction des participantes et de symptômes menstruels.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté les bases de données informatisées (registre Cochrane des essais contrôlés, PUBMED, EMBASE, POPLINE, LILACS) pour trouver les essais employant des CHC (contraceptifs oraux, anneaux ou patch contraceptifs) de façon prolongée ou continue, entre 1966 et 2013. Nous avons également recherché les bibliographies des articles et publications identifiés en vue de l’inclusion dans le protocole. Des chercheurs ont été contactés pour obtenir des références supplémentaires.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés, dans n'importe quelle langue, comparant l'administration continue ou par cycles prolongés (plus de 28 jours d'hormones actives) des CHC à leur administration cyclique traditionnelle (21 jours d'hormones actives et 7 jours de placebo, ou 24 jours d'hormones actives et 4 jours de placebo) pour la contraception.

Recueil et analyse des données: 

Les titres et résumés identifiés dans les recherches de littérature ont été évalués en vue d’une éventuelle inclusion. Les données ont été extraites dans des formulaires de collecte de données puis saisies dans le logiciel RevMan 5. Les rapports de cotes avec un intervalle de confiance à 95 % ont été calculés pour tous les résultats dichotomiques. La différence moyenne pondérée a été calculée pour les résultats continus. Les essais ont été évalués de manière critique en examinant les facteurs suivants : conception de l'étude, assignation en aveugle, méthode de randomisation, secret de l'assignation, nombre d'exclusions après la randomisation, pertes au suivi et interruption précoce de la méthode. Dans la mesure où les essais inclus ne présentaient pas de traitement standard (type de formulation des CHC, voie d'administration et durée de l’administration continue), nous n'avons pas pu intégrer les données à une méta-analyse.

Résultats principaux: 

Douze essais contrôlés randomisés remplissaient nos critères d'inclusion. Les résultats des études étaient similaires entre les cycles de 28 jours et les régimes prolongés ou continus en termes d'efficacité contraceptive (c'est-à-dire de taux de grossesses) et d'innocuité. Quand l'observance était rapportée, il n’y avait aucune différence entre les cycles de 28 jours et les cycles prolongés ou continus. Les participantes ont exprimé une grande satisfaction envers les deux schémas posologiques, mais ce critère n’a pas toujours été étudié. L'abandon en général et l'abandon pour des problèmes de règles en particulier n’étaient pas constamment plus élevés dans l'un ou l'autre groupe. Les études qui rendaient compte des symptômes menstruels mettaient en évidence de meilleurs résultats dans le groupe d'administration prolongée ou continue en termes de maux de tête, d'irritation génitale, de fatigue, de ballonnements et de douleurs menstruelles. Onze des douze études ont démontré que les profils de saignements étaient soit équivalents entre les groupes, soit meilleurs avec les cycles prolongés ou continus au fil du temps. Des évaluations de l’épaisseur de l'endomètre par échographie et/ou biopsie de l'endomètre ont été effectuées sur certaines participantes, et toutes les mesures étaient normales après une utilisation cyclique ou prolongée de CHC.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par le Centre Cochrane Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.