Type de cathéter, son placement et les techniques d'insertion pour prévenir la péritonite chez les patients sous dialyse péritonéale

Problématique

Les personnes atteintes d'insuffisance rénale peuvent être traitées par dialyse péritonéale lorsqu'un cathéter est inséré en permanence dans le péritoine (revêtement autour du contenu abdominal) par la paroi abdominale et que le liquide stérile est drainé plusieurs fois pendant la nuit ou la journée. La complication grave la plus fréquente est l'infection du péritoine - péritonite. Ceci peut être causé par des germes qui peuvent être accidentellement introduits par le cathéter dans le péritoine, entraînant une péritonite.

Comment avons-nous procédé ?

Nous avons effectué une revue de la littérature pour examiner les effets de différentes méthodes d'insertion de cathéters et de différents types de cathéters dans la prévention de la péritonite chez les patients traités par dialyse péritonéale (DP).

Qu’avons-nous trouvé ?

Nous avons identifié 42 études (3144 participants) examinant les effets de différentes méthodes d'insertion de cathéters et de types de cathéters sur la péritonite. Le risque de péritonite n'était pas affecté par les différents types de méthodes d'insertion ou de cathéters insérés.

Conclusions

Il n'existe pas de preuve à l'appui d'une technique d'insertion de cathéter spécifique ou d'un type de cathéter dans le but de prévenir la péritonite chez les patients dialysés péritonéaux.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe aucune preuve solide qu'une intervention liée au cathéter, y compris l'utilisation de différents types de cathéters ou de différentes techniques d'insertion, réduise les risques de péritonite ou d'autres infections liées à la DP, d'échec technique ou de décès (toutes causes). Toutefois, le nombre et la taille des études étaient généralement faibles et la qualité méthodologique des études disponibles était sous-optimale, de sorte que la possibilité qu'une intervention particulière liée au cathéter puisse avoir un effet bénéfique ne peut être complètement écartée avec confiance.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La péritonite est l'un des facteurs limitant la croissance de la dialyse péritonéale (DP) dans le monde et est une cause majeure d'échec technique. Plusieurs études ont examiné l'efficacité de diverses interventions liées aux cathéters pour réduire le risque de péritonite associée à la DP. Ceci est la mise à jour d'une revue initialement publiée en 2004.

Objectifs: 

Évaluer le rôle des différentes techniques d'implantation de cathéters et des différents types de cathéters dans la réduction du risque de péritonite liée à la DP chez les patients.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le Registre d'études sur les reins et les greffes de Cochrane jusqu'au 15 janvier 2019 en communiquant avec le spécialiste de l'information à l'aide de termes de recherche pertinents à la présente étude. Les études figurant dans le registre sont identifiées grâce à des recherches dans CENTRAL, MEDLINE et EMBASE, les actes de conférences, le portail de recherche ICTRP (système d’enregistrement international des essais cliniques) et le site ClinicalTrials.gov.

Critères de sélection: 

Des études comparant différentes techniques d'insertion de cathéters, différents types de cathéters, l'utilisation de techniques d'immobilisation et différentes périodes de rodage ont été incluses. Les études portant sur différents ensembles de DP ont été exclues.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué la qualité méthodologique des études et extrait des données de manière indépendante. Les analyses statistiques ont été réalisées en utilisant un modèle à effets aléatoires et les résultats ont été exprimés sous la forme d'un risque relatifs (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95%.

Résultats principaux: 

Quarante-deux études (3 144 participants) ont été incluses : 18 techniques d'implantation de cathéters ont été évaluées, 22 types de cathéters ont été examinés, un type de cathéter a été évalué, un dispositif antidémarrage a été évalué et un autre a été examiné pendant la période de rodage. En général, la qualité de l'étude était variable et presque tous les aspects de la conception de l'étude ne respectaient pas les normes CONSORT en matière de rédaction du rapport.

L'insertion d'un cathéter par laparoscopie comparativement à la laparotomie n'entraîne probablement que peu ou pas de différence dans les risques de péritonite (RR 0,90, IC à 95 % 0,59 à 1,35 ; preuve de certitude modérée), d'infection en sortie du site ou du tunnel (RR 1,00, IC à 95 % 0,43 à 2,31 ; preuve peu sûre), de retrait/remplacement du cathéter (RR 1,20, IC à 95 % 0,77 à 1,86 ; preuve faible certitude), de défaillance technique (RR 0,71, IC à 95 % 0,47 à 1,08 ; preuve de faible certitude) et de décès (toutes causes confondues) (RR 1,26, IC à 95 %, 0,72 à 2,20 ; preuve de certitude modérée). Il n'est pas certain que l'enfouissement sous-cutané du cathéter augmente la péritonite (RR 1,16, IC à 95 % : 0,37 à 3,60 ; preuve de très faible certitude). L'insertion midline par rapport à l'insertion latérale fait probablement peu ou pas de différence en ce qui concerne les risques de péritonite (RR 0,65, IC à 95 % : 0,32 à 1,33 ; preuve de certitude modérée) et peut faire peu ou pas de différence pour l'infection en tunnel ou en sortie du site (RR 0,56, IC à 95 % : 0,12 à 2,58 ; preuve de faible certitude). L'insertion percutanée par rapport à la chirurgie ouverte n'a probablement que peu ou pas d'effet sur l'infection à la sortie du site ou du tunnel (RR 0,16, IC à 95 % : 0,02 à 1,30 ; preuve de certitude modérée).

Les cathéters droits font probablement peu ou pas de différence entre le risque de péritonite (RR 1,04, IC à 95 % : 0,82 à 1,31 ; preuve de certitude modérée), le taux de péritonite (RR 0,91, IC à 95 % : 0,68 à 1,21 ; preuve de certitude modérée), le risque d'infection hors site (RR 1,12, IC à 95 % : 0,94 à 1,34 ; preuve de certitude modérée) et le taux d'infection hors site (RR 1,05, IC à 95 % : 0,77 à 1,43 ; preuve de certitude moyenne) comparativement au cathéter spiralé. On ne sait pas avec certitude si les cathéters droits empêchent l'enlèvement ou le remplacement du cathéter (RR 1,11, IC à 95 % : 0,73 à 1,66 ; preuve de très faible certitude), mais les cathéters droits ne font probablement que peu ou pas de différence entre l'échec technique (RR 0,82, IC à 95 % : 0,51 à 1,31 ; certitude moyenne) et le décès (toutes causes) (RR 0,95, IC à 95 % : 0,62 à 1,46 ; certitude faible) et le cathéter en spirales. Le cathéter Tenckhoff avec courbe artificielle au niveau du tractus sous-cutané par rapport au cathéter «col de cygne» peut faire peu ou pas de différence pour la péritonite (RR 1,29, IC à 95 % : 0,85 à 1,96 ; preuve de faible certitude) et l'incidence des infections en tunnel/en site de sortie (RR 0,96, IC à 95 % : 0,77 à 1,21 ; preuve de faible certitude) mais peut améliorer légèrement le taux d'infection à la sortie (RR 0,67, IC à 95 % : 0,50 à 0,90 ; preuve de faible certitude).

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.