L'utilisation de drains de plaie après une césarienne

Après une césarienne (extraction chirurgicale du bébé par le ventre de la mère) on met parfois en place un drain sur la plaie. L'étude n'a pas trouvé de différences quant au risque d'infection de la plaie ou d'autres complications post-opératoires entre les femmes qui avaient des drains de plaie et celles qui n'en avaient pas, mais les données ne sont pas concluantes.

Conclusions des auteurs: 

Il n'y a pas à ce jour de preuve que l'utilisation systématique de drains de plaie lors d'une césarienne soit d'un quelconque bénéfice pour les femmes concernées. On ne peut toutefois exclure ni bénéfice modéré, ni préjudice. Ces essais ne répondent pas à la question de savoir si le drainage des plaies est bénéfique lorsque l'hémostase n'est pas jugée suffisante. Il y a besoin de nouveaux essais de grande envergure comparant le drainage au non-drainage.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

On utilise parfois des drains de plaie sous-cutanés ou sous-gaine chez les femmes qui ont subi une césarienne. Les indications pour l'utilisation de drains varient selon le clinicien.

Objectifs: 

Comparer les effets de l'utilisation d'un drain de plaie à sa non-utilisation lors d'une césarienne, ainsi que les effets de différents types de drain, sur la santé maternelle et l'utilisation des ressources médicales.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour cette mise à jour, nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions (recherche datant du 3/8/10), (The Cochrane Library 2010, numéro 3), Ovid MEDLINE (de 1950 à la 3ème semaine de juillet 2010), Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations, 2 août 2010), Ovide EMBASE (de 1980 à la 30ème semaine de 2010) et EBSCO CINAHL (de 1982 au 30 juillet 2010).

Critères de sélection: 

Les études ont été incluses si l'assignation des femmes aux groupes avait été faite au hasard et si elles avaient comparé un type quelconque de drain de plaie au non-drainage de la plaie ou à un autre type de drain, chez des femmes subissant une césarienne.

Recueil et analyse des données: 

L'éligibilité à l'inclusion des essais et leur qualité méthodologique ont été évaluées sans tenir compte de leurs résultats. Cela a été fait par deux auteurs de la revue selon des critères d'éligibilité préétablis.

Résultats principaux: 

Neuf essais (soit 2421 femmes) ont été inclus dans la revue. La méta-analyse n'a apporté aucune preuve d'une différence au niveau du risque d'infection de la plaie, d'autres complications de la plaie, de la morbidité fébrile ou de l'endométrite entre les femmes qui avaient des drains de plaie et celles qui n'en avaient pas. Un essai fournit certaines preuves qu'un drain sous-cutané est susceptible d'accroitre le risque d'infection de la plaie par rapport à un drain sous-gaine (RR 5,42 ; IC 95% 1,28 à 22,98). Aucune différence n'a été observée dans les résultats entre le drainage sous-cutané et la suture sous-cutanée dans les trois essais qui avaient fait cette comparaison.

Notes de traduction: 

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.