Techniques de préparation du sperme pour l’insémination intra-utérine

L’efficacité en pratique de techniques spécifiques de préparation du sperme visant à augmenter les taux de grossesse chez les couples hypofertiles subissant une insémination intra-utérine (IIU) est inconnue.

Des techniques de préparation du sperme sont utilisées pour la procréation médicalement assistée afin de séparer les spermatozoïdes ayant une apparence normale et se séparant spontanément de la partie liquide du sperme dans laquelle ils sont suspendus. Il est avéré que les globules blancs, les bactéries et les spermatozoïdes morts présents dans le sperme peuvent empêcher la fertilisation de l'œuf. Cette revue a constaté que les preuves permettant de recommander une technique spécifique de préparation du sperme chez les couples hypofertiles subissant une insémination intra-utérine (procédure plaçant les spermatozoïdes directement dans l’utérus) sont insuffisantes étant donné l’absence de différences au niveau des taux de grossesse en utilisant les différentes techniques. Des recherches supplémentaires doivent être effectuées.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves permettant de recommander une technique spécifique de préparation du sperme sont insuffisantes. Les essais cliniques randomisés de haute qualité à grande échelle comparant l’efficacité en pratique d’une technique sur gradient, par migration ascendante et par lavage et centrifugation sur les résultats cliniques sont inexistants. Des essais randomisés supplémentaires sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Des techniques de préparation du sperme pour la procréation médicalement assistée, notamment l’insémination intra-utérine (IIU), ont été mises au point pour séparer les spermatozoïdes motiles morphologiquement normaux. Les leucocytes, les bactéries et les spermatozoïdes morts produisent des radicaux oxygène qui influencent de manière négative la capacité à fertiliser l’œuf. Le rendement de nombreux spermatozoïdes motiles morphologiquement normaux peut influencer les choix thérapeutiques et, par là-même, les résultats.

Objectifs: 

Comparer l’efficacité en pratique des techniques de préparation du sperme sur gradient, par migration ascendante ou par lavage et centrifugation sur les résultats cliniques chez les couples hypofertiles subissant une insémination intra-utérine (IIU).

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et l'hypofertilité (août 2011), MEDLINE (1966 au mois d’août 2011), EMBASE (Excerpta Medica Database) (1980 au mois d’août 2011), Science Direct Database (1966 au mois d’août 2011), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, numéro 7), National Research Register (2000 à 2011), Biological Abstracts (2000 au mois d’août 2011), CINAHL (1982 au mois d’août 2011) et les listes de références des articles pertinents. Nous avons également contacté des experts et des auteurs dans le domaine.

Critères de sélection: 

Les essais cliniques randomisés (ECR) comparant l’efficacité théorique des techniques de préparation du sperme utilisées pour les couples hypofertiles subissant une IIU en termes de résultats cliniques ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Les auteurs des études ont été contactés pour fournir des informations supplémentaires.

Résultats principaux: 

Cinq ECR incluant 262 couples au total ont été inclus dans la méta-analyse (Dodson 1998 ; Grigoriou 2005 ; Posada 2005 ; Soliman 2005 ; Xu 2000). Xu 2000 a comparé les trois techniques. Soliman 2005 a comparé une technique sur gradient à une technique par lavage. Dodson 1998 et Posada 2005 ont comparé une technique sur gradient à une technique par migration ascendante tandis que Grigoriou 2005 a comparé une technique par migration ascendante à une technique par lavage. Aucun essai n’a rapporté le critère de jugement principal naissance vivante.

Aucune preuve n’a été établie quant à une éventuelle différence entre les taux de grossesse (TG) pour une technique par migration ascendante par rapport à une technique sur gradient (TG 30,5 % contre 21,5 % respectivement ; rapport des cotes de Peto 1,57, IC à 95 % 0,74 à 3,32). De même, une technique par migration ascendante par rapport à une technique par lavage et centrifugation n’a montré aucune différence significative du TG (TG 22,2 % contre 38,1 % respectivement ; rapport des cotes de Peto 0,41, IC à 95 % 0,15 à 1,10). Deux études ont comparé une technique sur gradient à une technique par lavage – centrifugation (TG 23,5 % contre 13,3 % ; rapport des cotes de Peto 1,76, IC à 95 % 0,57 à 5,44). Deux études comparant une technique par migration ascendante à une technique sur gradient n'ont produit aucune preuve d'une quelconque différence au niveau du taux de fausse couche (TFC) (TFC 0 % contre 6,7 % ; rapport des cotes de Peto 0,13, IC à 95 % 0,01 à 1,33).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.