Brachythérapie endobronchique en tant que soin palliatif pour les personnes atteintes de cancer bronchique non à petites cellules inopérable

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) ont un pronostic mauvais et les options thérapeutiques sont limitées pour contrôler leurs symptômes et conserver leur qualité de vie. La brachythérapie endobronchique (EBB) palliative est une option de traitement utilisée pour améliorer le contrôle local de la tumeur, les symptômes du patient et sa qualité de vie. Il n'a pas été possible de fournir des preuves concluantes à partir des essais contrôlés randomisés pour soutenir l'utilisation de l'EBB en association à un traitement de radiation par faisceau externe (EBRT), chimiothérapie ou laser Nd-YAG. L'EBRT seule était plus efficace pour la palliation des symptômes du CBNPC que l'EBB seule dans les essais inclus. Pour les patients préalablement traités par EBRT et symptomatiques de maladie récurrente en raison d'une obstruction endobronchique centrale, l'EBB peut être envisagé dans certains cas précis.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves n'ont pas permis de conclure que l'EBB et l'EBRT amélioreraient le soulagement des symptômes par rapport à l'EBRT seule. Il n'a pas été possible de fournir des preuves concluantes pour recommander l'EBB associée à l'EBRT, à la chimiothérapie ou au laser Nd-YAG. Pour les patients préalablement traités par EBRT et symptomatiques d'obstruction endobronchique centrale récurrente, l'EBB peut être envisagée dans certains cas précis.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les cancers bronchiques non à petites cellules (CBNPC) constituent près de 80% de tous les cas de cancer du poumon. Bien que la chirurgie soit le seul traitement curatif du CBNPC, moins de 20% des tumeurs peuvent être radicalement réséquées. La radiothérapie est l'une des principales modalités de traitement pour le cancer du poumon puisqu'elle contribue à la fois à sa guérison et à sa palliation. La brachythérapie endobronchique (EBB) est utilisée en tant qu'approche pour améliorer le contrôle local, soit seule, soit en association à d'autres traitements.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de l'EBB palliative pour augmenter la survie et contrôler les symptômes thoraciques chez des patients atteints de CBNPC avancé, par rapport au traitement par radiation à faisceau externe (EBRT) ou à d'autres traitements endoluminaux alternatifs.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre Cochrane central des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE et d'autres bases de données, ainsi que les listes de références ; nous avons également effectué une recherche manuelle de journaux sélectionnés et compte-rendus de conférences.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) comparant différents régimes d'EBB palliative et l'EBRT ou d'autres interventions endobronchiques chez des patients atteints de CBNPC avancé.

Recueil et analyse des données: 

Treize ECR ont été inclus. Les études présentaient des différences importantes au niveau des doses de radiothérapie étudiées, des caractéristiques des patients et des résultats mesurés. Cette hétérogénéité n'a pas permis de réaliser une méta-analyse.

Résultats principaux: 

Nous avons trouvé des essais comparant l'EBB à l'EBRT seule, l'EBB et l'EBRT à l'EBRT seule, l'EBB et la chimiothérapie à l'EBB seule, l'EBB et le laser Nd-YAG et des comparaisons entre divers plannings de fractionnement d'EBB à haute dose. À partir des informations hétérogènes issues de plusieurs ECR de petite taille, nous avons conclu que l'EBRT seule est plus efficace pour la palliation des symptômes du CBNPC que l'EBB seule. Nos résultats n'ont pas permis de fournir des preuves concluantes pour recommander l'EBB et l'EBRT pour soulager les symptômes par rapport à l'EBRT seule. En général, pour le critère de jugement primaire de survie, il n'y a aucune preuve de l'avantage de l'EBB par rapport à l'EBRT et au laser Nd-YAG ou l'association de l'EBB et de la chimiothérapie. De plus, les résultats d'un essai suggèrent que le planning de deux fois 7,4 Gy était supérieur à celui de quatre fois par semaine 3,8 Gy, pour la durée moyenne du contrôle local et l'hémoptysie fatale. Aucune différence significative n'a été mise en évidence pour l'hémoptysie fatale en tant qu'événement indésirable de l'EBB.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.