Pratique d’une activité physique pour les femmes enceintes diabétiques

Les informations disponibles sont insuffisantes pour recommander ou déconseiller aux femmes enceintes diabétiques de s'inscrire à des programmes d'activité physique.

La pratique d’une activité physique a été proposée pour améliorer le contrôle de la glycémie chez les femmes enceintes atteintes de diabète. Quatre petits essais portant sur 114 femmes enceintes ont évalué cette intervention. Aucun n’a inclus des femmes enceintes atteintes de diabète de type 1 ou de type 2. Les preuves sont insuffisantes pour recommander ou déconseiller aux femmes enceintes diabétiques de s’inscrire à des programmes d'activité physique. D'autres essais, avec une taille d'échantillon plus grande, sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves sont insuffisantes pour recommander ou déconseiller aux femmes enceintes diabétiques de s'inscrire à des programmes d'activité physique. D'autres essais, avec une taille d'échantillon plus importante, portant sur des femmes atteintes de diabète gestationnel, et peut-être de diabète de type 1 et 2, sont nécessaires pour évaluer cette intervention.

[Remarque : Les six références dans la section en attente de classification de la revue sont susceptibles de modifier les conclusions de la revue, lorsqu'elles auront été évaluées.]

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le diabète pendant la grossesse peut avoir des répercussions maternelles et néonatales défavorables. La pratique d’une activité physique a été proposée à titre de stratégie supplémentaire pour améliorer le contrôle de la glycémie. L'effet de la pratique d’une activité physique au cours des grossesses compliquées par le diabète doit être évalué.

Objectifs: 

Évaluer l'effet des programmes d'activité physique, seuls ou en association avec d'autres thérapies, comparativement à l’absence de programme spécifique ou à d'autres traitements, chez les femmes enceintes diabétiques, sur la morbidité périnatale et maternelle ainsi que sur la fréquence des prescriptions d'insuline pour contrôler la glycémie. Comparer l'efficacité des différents types de programmes d'activité physique sur la morbidité périnatale et maternelle.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31 décembre 2005). Nous avons actualisé cette recherche, le 1er Octobre 2009 et nous avons ajouté les résultats à la section en attente de classification.

Critères de sélection: 

Tous les essais randomisés contrôlés connus évaluant l'effet de la pratique d’une activité physique chez les femmes enceintes diabétiques sur les critères périnatals et la morbidité maternelle.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons évalué les études pertinentes qui satisfaisaient aux critères d'inclusion et de qualité méthodologique. Trois auteurs de la revue ont extrait les données. Pour toutes les analyses des données, nous avons entré les données en nous fondant sur le principe d’intention de traiter. Nous avons calculé les risques relatifs et les intervalles de confiance à 95 % pour les données dichotomiques.

Résultats principaux: 

Quatre essais portant sur 114 femmes enceintes atteintes de diabète gestationnel, ont été inclus dans la revue. Aucun n’a inclus des femmes enceintes atteintes de diabète de type 1 ou de type 2. Les femmes ont été recrutées au cours du troisième trimestre et l'intervention a été effectuée pendant environ six semaines. Les programmes consistaient généralement dans la pratique d’une activité physique trois fois par semaine pendant 20 à 45 minutes. Nous n'avons trouvé aucune différence significative entre le schéma avec pratique d’une activité physique et l’autre schéma dans tous les résultats évalués.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.