Prothèses biliaires palliatives utilisées pour les carcinomes pancréatiques obstructifs

La majorité des patients souffrant d'un cancer du pancréas sont diagnostiqués seulement après l'apparition du blocage des voies biliaires. Le pontage chirurgical ou l'endoprothèse du blocage sont les options thérapeutiques disponibles pour ces patients. Cette revue compare 29 essais contrôlés randomisés qui ont utilisé le pontage chirurgical, les endoprothèses métalliques ou plastiques chez les patients avec une obstruction maligne des voies biliaires. Toutes les études incluses contenaient des groupes où le cancer du pancréas était la cause la plus courante de l'obstruction du canal biliaire. Cette revue démontre que les endoprothèses sont préférables à la chirurgie dans la palliation de l'obstruction du canal biliaire distal malin dû à un cancer du pancréas. Le choix des prothèses métalliques ou plastiques dépend de la durée de survie estimée du patient ; les prothèses métalliques diffèrent uniquement des prothèses plastiques dans le risque de récidive d'obstruction du canal biliaire. Les prothèses en polyéthylène et les prothèses en alliage d'acier inoxydable Wallstent) sont les prothèses les plus étudiées.

Conclusions des auteurs: 

Les endoprothèses métalliques sont l'intervention à privilégier aujourd'hui chez les patients avec une jaunisse obstructive distale maligne due à un carcinome pancréatique. Chez les patients avec une espérance de survie restreinte, leur bénéfice en termes de perméabilité par rapport aux prothèses plastiques peut ne pas être réalisé. Des essais contrôlés randomisés supplémentaires sont nécessaires pour déterminer le type de prothèse optimal pour ces patients.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les endoprothèses palliatives ou le pontage chirurgical sont souvent requis en cas de carcinome pancréatique inopérable afin de soulager l'obstruction de l'arbre biliaire distal. On ne sait pas quelle est la meilleure méthode d'intervention.

Objectifs: 

Comparer la chirurgie, les endoprothèses métalliques et les endoprothèses plastiques dans le soulagement de l'obstruction biliaire distale chez les patients avec un carcinome pancréatique inopérable.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le registre spécialisé Cochrane du groupe pancréatique et gastro-intestinal supérieur, le registre Cochrane des essais contrôlés, MEDLINE, EMBASE, CancerLit, la base de données Current Concepts et BIDS de septembre 2002 à septembre 2004). Les recherches ont été reconduites en décembre 2006 et novembre 2008.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés comparant la chirurgie à la pose d'une endoprothèse, les endoprothèses métalliques et les endoprothèses plastiques, et les différents types d'endoprothèses plastiques et métalliques, utilisées pour soulager l'obstruction du canal biliaire distal chez les patients avec un carcinome pancréatique inopérable.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment évalué la qualité des essais et extrait des données. Les informations sur les effets indésirables durant les essais ont été recueillies.

Résultats principaux: 

Ving neuf essais, totalisant plus de 1 700 patients avec un carcinome pancréatique, ont été inclus. Trois études éligibles comparaient les prothèses plastiques à la chirurgie. Les endoprothèses avec prothèses plastiques étaient associées à un risque réduit de complication RR 0,60, IC à 95 % 0,45 - 0,81) mais à un risque plus élevé de récidive de l'obstruction biliaire avant le décès RR 18,59, IC à 95 % 5,33 - 64,86) par rapport à la chirurgie. Il y avait une tendance vers un risque moindre de mortalité à 30 jours avec les prothèses plastiques p=0,07, RR 0,58, IC à 95 % 0,32, 1,04). Une étude publiée a comparé les prothèses métalliques à la chirurgie et a signalé des coûts moins importants et une meilleure qualité de vie avec les prothèses métalliques.

Neuf études ont comparé les prothèses métalliques aux prothèses plastiques. Les prothèses métalliques étaient associées à un risque inférieur de récidive d'obstruction biliaire que les prothèses plastiques RR 0,48, IC à 95 % 0,38 - 0,62). Il existait une différence significative en termes de risque d'échec technique, d'échec thérapeutique, de complications et de mortalité à 30 jours d'après la méta-analyse.

Lorsque les différents types de prothèses plastiques ont été comparés aux prothèses en polyéthylène, seules les prothèses alkoxy-perfluorées ont obtenu des résultats supérieurs dans un essai. L'ajout d'une valve anti-reflux a amélioré la perméabilité des prothèses en téflon.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.