Thérapie de compression pour le traitement du syndrome post-thrombotique de gravité légère à modérée

Contexte

La thrombose veineuse profonde (TVP) survient lorsqu'un caillot de sang se forme dans une veine de la jambe. Le caillot peut se briser et causer un blocage potentiellement grave dans les vaisseaux sanguins. Les personnes qui ont eu une TVP peuvent développer un syndrome post-thrombotique (SPT). Il se caractérise par des problèmes tels que des douleurs aux jambes, des chevilles enflées et une peau durcie et décolorée. Les symptômes s'aggravent lorsque le patient reste debout ou assis pendant une période prolongée et peuvent limiter son mode de vie et ses activités quotidiennes. Dans les cas graves, des ulcères veineux, des plaies ouvertes qui ne guérissent pas, se développent également. Le port de bandages de compression ou de bas de compression élastiques gradués (en anglais : graduated elastic compression stockings, GECS) après un traitement anticoagulant (anticoagulant) initial de la TVP est utilisé pour réduire la probabilité d'un SPT et atténuer les symptômes. En cas de gonflement important de la jambe (œdème), un dispositif ou une machine peut être utilisé pour appliquer une pression sur la jambe afin d'améliorer la circulation sanguine (dispositif de compression mécanique ou dispositif de compression pneumatique intermittent). Il y a eu peu d'études sur l'efficacité du traitement par compression pour la prévention ou le traitement du SPT. Par conséquent, les cliniciens et les lignes directrices diffèrent dans leur évaluation de l'utilisation de la thérapie par compression pendant le traitement de la TVP et dans le traitement du SPT.

Caractéristiques des études et principaux résultats

Les auteurs de la revue ont recensé quatre essais, auxquels ont participé 116 personnes, portant sur l'efficacité des traitements de compression contre le SPT (recherche la plus récente le 2 juillet 2018). Deux essais ont étudié l'effet des GECS. Une étude a montré une amélioration des symptômes du SPT et une autre n'a montré aucun bénéfice. Deux autres essais ont porté sur l'effet d'un dispositif de compression pneumatique intermittente. Tous deux ont fait état d'une amélioration de la gravité du SPT. Une étude a évalué les effets secondaires et la qualité de vie. Bien que 9 % des participants aient éprouvé des effets secondaires tels que gonflement des jambes, irritation, saignement superficiel et démangeaisons cutanées, pour la qualité de vie il y a eu des résultats positifs. Aucune des études n'a évalué ou rapporté la satisfaction des patients ou les taux d'observance.

Fiabilité des données probantes

Les données probantes de l'utilisation des GECS ou d'un dispositif de compression pneumatique intermittente par rapport au contrôle pour le traitement de la gravité du SPT sont de très faible fiabilité et de faible certitude. Cela s'explique par des résultats contradictoires, de petites études de courte durée et des différences dans la façon dont les études ont mesuré les critères de jugement. On dispose de peu de données probantes sur les effets secondaires, la satisfaction des patients, la qualité de vie et l'observance du traitement.

Conclusions des auteurs: 

Deux petites études de courte durée ont permis d'évaluer l'utilisation de GECS pour le traitement du SPT avec des données probantes de très faible certitude. Une étude a fait état d'effets hémodynamiques bénéfiques, tandis qu'une autre n'a pas trouvé de bienfaits en matière de sévérité du SPT par rapport aux bas témoins ou placebo. Il existe très peu de données probantes sur les effets indésirables, la satisfaction des patients, la qualité de vie et les taux d’observance. Il existe des données probantes de faible certitude en faveur de l'utilisation de dispositifs de compression pneumatique intermittente par rapport à un dispositif de contrôle pour le traitement de la gravité ; ces données sont de faible certitude en raison des différentes mesures utilisées par les études rapportant ce critère de jugement et de petites études de courte durée. Il existe des données probantes de certitude modérée indiquant une qualité de vie améliorée mais une augmentation des effets indésirables lors de l'utilisation d'un dispositif de compression ; ces données sont de certitude modérée car elles proviennent de petites études de courte durée. Il n'existe pas de données probantes de haute certitude à l'appui de l'utilisation de la thérapie par compression dans la prévention du SPT, et toute conclusion tirée des données actuelles doit être interprétée avec prudence. D'autres recherches sont nécessaires pour évaluer si la compression peut entraîner une réduction et un soulagement à long terme des symptômes causés par le SPT, ou prévenir la détérioration et l'ulcération de la jambe.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le syndrome post-thrombotique (SPT) est une complication à long terme de la thrombose veineuse profonde (TVP) caractérisé par des affections chroniques telles que l'œdème et les modifications cutanées, notamment l'ectasie veineuse, les varices, les rougeurs, l'eczéma, l'hyperpigmentation et, dans les cas graves, la fibrose de l'adiposité sous-cutanée du membre affecté. Ces plaintes chroniques sont les effets d'une restriction du débit veineux qui peut causer des symptômes tels que lourdeur, démangeaisons, douleur, crampes et paresthésie. Vingt à cinquante pour cent des personnes atteintes de TVP développent des complications post-thrombotiques. Plusieurs mesures non pharmacologiques sont utilisées pour la prévention du SPT pendant la phase aiguë de la TVP. Il s'agit notamment de l'élévation des jambes et de la thérapie par compression. Il y a eu peu d'études sur l'efficacité du traitement par compression pour la prévention ou le traitement du SPT. Par conséquent, les cliniciens et les lignes directrices diffèrent dans leur évaluation du traitement par compression pendant le traitement de la TVP et dans le traitement du SPT. Il s'agit d'une mise à jour d'une revue publiée pour la première fois en 2003.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de la thérapie par compression pour le traitement du syndrome post-thrombotique, y compris les bas de compression élastiques et les dispositifs mécaniques, comparativement à l'absence d'intervention, au placebo et entre eux.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour cette mise à jour, le spécialiste de l'information vasculaire de Cochrane a fait une recherche dans les bases de données Cochrane Vascular Specialised Register, CENTRAL, MEDLINE, Embase et CINAHL, dans le registre international des essais cliniques de l'Organisation mondiale de la santé et dans le registre ClinicalTrials.gov du 2 juillet 2018.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais qui évaluaient le traitement par compression pour le traitement du SPT. Les principaux critères de jugement étaient la gravité du SPT et les effets indésirables. Il n'y avait aucune restriction quant à la date ou à la langue. Deux auteurs de la revue (SA, DNK) ont évalué indépendamment si les études potentiellement pertinentes répondaient aux critères d'inclusion.

Recueil et analyse des données: 

Un auteur de la revue a extrait et résumé les données et un auteur de la revue (DNK) les a vérifiées. Nous avons résolu les désaccords par des discussions. Nous avons évalué la qualité des études méthodologiques à l'aide de l'outil Cochrane " Risque de biais ". Nous avons utilisé GRADE pour évaluer la certitude globale des données probantes à l'appui des critères de jugement évalués dans la présente revue.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié quatre essais, avec 116 participants, qui portaient sur l'efficacité du traitement par compression pour le traitement du SPT. La méthodologie utilisée par chaque essai était trop hétérogène pour effectuer une méta-analyse, de sorte que nous avons présenté nos résultats sous forme narrative.

Deux essais ont étudié l'effet des bas de compression élastique graduée (en anglais : graduated elastic compression stockings, GECS) sur l'amélioration des symptômes du SPT. Une étude a fait état d'effets hémodynamiques bénéfiques, tandis que l'autre n'a pas constaté des bienfaits sur la gravité du SPT comparativement au placebo (données probantes de très faible certitude). Il y avait très peu de données probantes disponibles sur les effets indésirables et la qualité de vie (QdV). Les deux études n'ont pas rapporté les taux d’observance au cours de la période visée par l'étude.

Deux essais ont porté sur les effets des dispositifs de compression mécanique intermittente. Les deux ont fait état d'une amélioration de la gravité du SPT (données probantes de faible certitude). L'amélioration de la gravité du SPT a été définie par le " succès " ou l'" échec " du traitement. Une seule étude comparant les dispositifs de compression a évalué les effets indésirables et la qualité de vie. Bien que 9 % des participants aient éprouvé des effets indésirables tels que gonflement des jambes, irritation, saignement superficiel et démangeaisons cutanées (données probantes de certitude modérées), la qualité de vie a été améliorée (données probantes de certitude modérée). Les études n'ont pas évalué l’observance relative à l’utilisation de dispositifs de compression mécanique intermittente.

Aucune des études n'a évalué la satisfaction des patients.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Lina Ghosn et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.