La plasma riche en plaquettes (PRP) permet-il de limiter le recours à du sang de donneur ?

L'obtention de plasma riche en plaquettes par plasmaphérèse est une technique qui consiste à prélever le sang du patient (sang total autologue) à l'aide d'un cathéter intraveineux dans un appareil permettant de centrifuger le sang pour séparer les globules rouges, le plasma et une solution plaquettaire très concentrée. Cette solution plaquettaire autologue concentrée est reperfusée au patient à la fin de l'opération afin d'optimiser la coagulation et de minimiser les saignements. La revue des essais a observé que le PRP pouvait réduire la perte de sang postopératoire et le recours à une transfusion sanguine mais que d'autres techniques pourraient être plus efficaces.

Conclusions des auteurs: 

Bien que les résultats suggèrent que le PRP est efficace pour réduire les allotransfusions de globules rouges chez les patients adultes subissant une chirurgie non urgente, les effets thérapeutiques présentaient une hétérogénéité considérable et les essais étaient de faible qualité méthodologique. Les données issues des études disponibles étaient insuffisantes pour tirer des conclusions définitives concernant l'impact du PRP sur des critères de jugement cliniquement importants.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

En raison des problèmes de sécurité liés aux transfusions sanguines, les technologies visant à limiter le recours à du sang allogène (provenant d'un donneur sans lien de parenté) ont suscité un enthousiasme considérable. Le plasma riche en plaquettes (PRP) obtenu par plasmaphérèse constitue une approche alternative d'épargne sanguine.

Objectifs: 

Examiner les preuves d'efficacité du PRP pour réduire les allotransfusions de globules rouges périopératoires, ainsi que les preuves de tout effet sur des résultats cliniques tels que la mortalité et les taux de nouvelles opérations.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons identifié des études en consultant MEDLINE (1950 à 2009), EMBASE (1980 à 2009), la Bibliothèque Cochrane (numéro 1, 2009), Internet (jusqu'en mars 2009), ainsi que les références bibliographiques des articles, rapports et revues publiés.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés en groupes parallèles portant sur des patients adultes pour lesquels une chirurgie non urgente était planifiée et qui étaient randomisés pour une PRP ou assignés à un groupe témoin sans PRP.

Recueil et analyse des données: 

Les critères de jugement principaux mesurés étaient : le nombre de patients exposés à une allotransfusion de globules rouges et la quantité de globules rouges transfusés. Les autres critères de jugement mesurés étaient : le nombre de patients exposés à une allotransfusion de plaquettes, de plasma frais congelé et de cryoprécipité, la perte de sang, les nouvelles opérations pour cause de saignement, les complications postopératoires (thrombose), la mortalité et la durée de séjour à l'hôpital. Les effets thérapeutiques ont été combinés à l'aide d'un modèle à effets aléatoires. La qualité des essais a été évaluée sur la base des critères proposés par Schulz et al (Schulz 1995).

Résultats principaux: 

Vingt-deux essais portant sur la PRP et documentant le nombre de patients exposés à une allotransfusion de globules rouges ont été identifiés. Ces essais évaluaient un total de 1 589 patients. Le risque relatif (RR) d'exposition à une allotransfusion chez les patients randomisés pour la PRP était de 0,73 (IC à 95 %, entre 0,59 et 0,90), ce qui équivalait à une réduction du risque relatif (RRR) de 27 % et à une différence de risques (DR) de 19 % (IC à 95 %, entre 10 et 29 %). Néanmoins, l'effet thérapeutique présentait une hétérogénéité significative (p < 0,00001 ; I² = 79%). Lorsque les quatre essais de Boldt étaient exclus, le RR était de 0,76 (IC à 95 %, entre 0,62 et 0,93). En moyenne, le PRP n'entraînait pas de réduction significative du volume total de globules rouges transfusés (différence moyenne pondérée [DMP] de -0,69, IC à 95 %, entre -1,93 et 0,56 unités). Les essais rapportaient des données inadéquates concernant l'impact du PRP sur la morbidité, la mortalité et la durée du séjour à l'hôpital. Les essais étaient généralement de petite taille et de faible qualité méthodologique.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.