Oxygénothérapie hyperbare pour le traitement des plaies chroniques

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les plaies chroniques, souvent associées au diabète, à une maladie artérielle ou veineuse, sont fréquentes et ont un impact considérable sur le bien-être des personnes affectées. L'oxygénothérapie hyperbare (OTH) est un traitement destiné à augmenter l'apport en oxygène des plaies qui ne répondent pas à d'autres options thérapeutiques pour les traiter. L'OTH implique de faire respirer aux personnes de l'oxygène pure dans une chambre spécifiquement conçue à cet effet (comme celle utilisée pour les plongeurs en eaux profondes souffrant d'accidents de décompression après le retour à la surface).

Cette mise à jour de la revue des essais randomisés a trouvé que l'OTH semblait améliorer les chances de cicatrisation des ulcères du pied liés au diabète et pouvait réduire le nombre d'amputations majeures chez les personnes souffrant de diabète qui présentent des ulcères du pied chroniques. Cette thérapie peut en outre réduire la taille des plaies induites par une maladie des veines de la jambe, mais la revue n'a trouvé aucune preuve pour confirmer ou réfuter tout effet sur d'autres plaies induites par le manque d'approvisionnement en sang dans les artères ou des escarres de décubitus.

Conclusions des auteurs: 

Chez les personnes souffrant d'ulcères du pied dus au diabète, l'OTH avait considérablement augmenté les ulcères cicatrisés dans le court terme mais pas dans le long terme et les essais comportaient plusieurs défauts dans la conception et/ou le mode de compte-rendu, ce qui signifie que nous n'avons pas confiance dans les résultats. Des essais supplémentaires doivent être effectués pour évaluer correctement l'OTH chez les personnes souffrant de plaies chroniques ; ces essais doivent être adéquatement mis en œuvre et conçus pour minimiser tous les types de biais.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les plaies chroniques sont fréquentes et constituent un problème de santé avec un effet significatif sur la qualité de vie. Différentes pathologies peuvent provoquer une perforation du tissu, notamment un faible approvisionnement en sang entraînant une oxygénation inadéquate du lit de la plaie. L'OTH a été suggérée pour améliorer l'apport en oxygène des plaies et se faisant améliorer leur cicatrisation.

Objectifs: 

Évaluer les effets bénéfiques et nocifs de l'oxygénothérapie hyperbare (OTH) d'appoint pour traiter les ulcères chroniques des membres inférieurs.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour cette première mise à jour, nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions (recherche datant du 12.01.12), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (La Bibliothèque Cochrane 2011, numéro 4), Ovid MEDLINE (de 1950 à la 1ère semaine du mois de janvier 2012), Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations, 11 juillet 2012), Ovid EMBASE (de 1980 à la 1ère semaine de l’année 2012) et EBSCO CINAHL (de 1982 au 06.01.12).

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant l'effet sur la cicatrisation des plaies chroniques de schémas thérapeutiques qui incluent l'OTH avec ceux qui excluent l'OTH (avec ou sans traitement simulé).

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs de la revue ont évalué le risque de biais des essais pertinents en appliquant la méthodologie Cochrane et ont extrait les données des essais inclus de façon indépendante. Nous avons résolu les désaccords par des discussions.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus neuf essais (471 participants). Huit essais (455 participants) ont recruté des personnes souffrant d'un ulcère du pied diabétique : les données regroupées de trois essais portant sur 140 participants ont montré une augmentation de la vitesse de cicatrisation de l'ulcère (risque relatif (RR) 5,20 ; intervalle de confiance à 95 % (IC) 1,25 à 21,66 ; P = 0,02) avec l'OTH à six semaines mais cet effet bénéfique n'était pas évident au cours du suivi à plus long terme après un an. Il n'y avait statistiquement aucune différence significative dans le taux d'amputations majeures (données regroupées de cinq essais portant sur 312 participants, RR 0,36 ; IC à 95 % 0,11 à 1,18). Un essai (16 participants) avait considéré les ulcères veineux et rapportait les données à six semaines (réduction de la taille de la plaie) et 18 semaines (réduction de la taille de la plaie et nombre d'ulcères cicatrisés) et suggérait un effet bénéfique significatif de l'OTH en termes de réduction de la zone ulcérée seulement à six semaines (différence moyenne (DM) 33,00 %, IC à 95 % 18,97 à 47,03, P < 0,00001). Nous n'avons pas identifié d'essai qui considérait les ulcères artériels et les escarres de décubitus.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.