La lidocaïne pour la prévention du mal de gorge suite à une opération sous anesthésie générale.

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Le mal de gorge est un effet secondaire fréquent lié à l'anesthésie générale. Il est généralement provoqué par la sonde d'intubation qui est placée dans les voies respiratoires pour permettre à la personne de respirer correctement. Il est possible d'utiliser des médicaments, tels que l'anesthésique local, lidocaïne, pour prévenir le mal de gorge postopératoire. Nous avons inclus 1 232 patients recrutés dans 15 essais contrôlés randomisés dans cette revue. La lidocaïne a été introduite dans le ballonnet qui permet de maintenir le tube en place ; pulvérisée sur les cordes vocales de la personne ; utilisée sous la forme d'un gel étalé sur l'extrémité de la sonde d'intubation. Dans les études incluses, la lidocaïne a réduit le nombre de personnes qui avaient un mal de gorge après l'intervention chirurgicale, qui est une preuve concluante de son efficacité. Les effets indésirables possibles de l'utilisation de la lidocaïne n'ont pas été rapportés dans ces études.

Conclusions des auteurs: 

Notre revue systématique établit l'efficacité de la lidocaïne administrée par voie topique et systémique pour la prévention du mal de gorge postopératoire consécutif à l'intubation. Le risque et la sévérité du mal de gorge postopératoire avaient tendance à être réduits. L'ampleur de l'effet de la lidocaïne semblait être affectée par la concentration de médicament et la voie d'administration ; la gestion de la pression du ballonnet pendant l'anesthésie ; la population incluse ; et le type de critères mesurés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le mal de gorge est un effet secondaire fréquent lié à l'anesthésie générale et est rapporté par 30 % à 70 % des patients après une intubation trachéale. La probabilité du mal de gorge varie avec le type, le diamètre, et la pression du ballonnet du tube endotrachéal utilisé. Si l'intubation est essentielle, il peut être utile d'administrer des médicaments dans le cadre de traitements prophylactiques afin de soulager le mal de gorge postopératoire. Des anesthésiques locaux et des corticoïdes ont été utilisés à cette fin.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était d'évaluer l'efficacité et tous les dangers de la lidocaïne administrée par voie topique et systémique pour la prévention du mal de gorge postopératoire chez l'adulte subissant une intubation endotrachéale dans le cadre d'une anesthésie générale.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (The Cochrane Library 2007, numéro 3), MEDLINE (de janvier 1966 à juin 2007), et EMBASE (de 1980 à juin 2007). Nous avons également contacté des fabricants et des chercheurs dans le domaine.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés de traitements prophylactiques par lidocaïne administrée par voie topique et systémique versus témoin (utilisant de l'air ou une solution saline) ayant rapporté le risque et la sévérité du mal de gorge postopératoire comme critères.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont, de manière indépendante, évalué la qualité des essais et extrait les données. Nous avons contacté les auteurs des études afin d'obtenir des informations complémentaires, telles que le risque d'effets indésirables.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 1 232 patients ayant été recrutés dans 15 études ; 672 patients ont reçu un traitement par lidocaïne administrée par voie topique ou systémique et 560 patients ont été assignés au groupe témoin. Les traitements par lidocaïne administrée par voie topique et systémique ont tous deux significativement réduit le risque de mal de gorge postopératoire (risque relatif (RR) 0,58 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,41 à 0,82). Pour évaluer la sévérité du mal de gorge sur une échelle visuelle analogique (EVA), 219 patients ont reçu un traitement par lidocaïne administrée par voie topique ou systémique et 152 patients ont été assignés aux groupes témoins. La sévérité du mal de gorge a été réduite (différence moyenne (DM) -11,9 ; IC à 95 % -16,44 à -7,32), un effet qui se rapprochait d'une signification statistique. Les effets indésirables de la lidocaïne n'ont pas été rapportés dans ces études.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.