Hôpital de jour versus hospitalisation classique pour les troubles psychiatriques aigus

Les hôpitaux de jour sont une solution alternative moins restrictive à l’hospitalisation classique de patients dans le cas de personnes souffrant de troubles mentaux graves et aigus. Cette revue compare les soins administrés en hôpitaux de jour à ceux administrés à des patients hospitalisés. Nous avons découvert qu’au moins un patient sur cinq admis en soins pour patients admis en hospitalisation classique pourrait recevoir des soins en hôpital de jour spécialisé dans la psychiatrie aiguë. Les patients traités dans un hôpital de jour présentaient les mêmes niveaux de satisfaction du traitement et de qualité de vie que ceux traités en hospitalisation classique. De même, les patients en hôpital de jour n’étaient pas plus susceptibles d’être en recherche d’emploi à la fin de leur traitement.

Conclusions des auteurs: 

Les soins administrés aux personnes dans des hôpitaux de jour spécialisés dans la psychiatrie aiguë sont aussi efficaces que ceux administrés à des patients hospitalisés pour le traitement de patients souffrant de troubles psychiatriques aigus. Toutefois, d’autres données sont requises concernant l’efficacité de coût des hôpitaux de jour.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le traitement de patients hospitalisés se révèle particulièrement coûteux pour les personnes souffrant de troubles psychiatriques aigus. Il a été proposé que plusieurs des patients hospitalisés soient soignés dans des hôpitaux de jour spécialisés dans la psychiatrie aigue.

Objectifs: 

Évaluer l’efficacité des hôpitaux de jour par rapport aux soins administrés aux patients hospitalisés dans le cas de personnes souffrant de troubles psychiatriques aigus.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur la schizophrénie (juin 2010) qui se base sur des recherches régulières issues de MEDLINE, EMBASE, CINAHL et PsycINFO. Nous avons contacté les investigateurs afin d’identifier les études non publiées.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés portant sur les centres hospitaliers de jour par rapport aux soins administrés à des patients hospitalisés pour les personnes souffrant de troubles psychiatriques aigus. Les études étaient exclues si la majorité des participants étaient âgés de moins de 18 ans ou de plus de 65 ans ou si le diagnostic principal signalait une consommation abusive de drogue ou d’alcool ou un trouble mental organique.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont extrait et recoupé des données de façon indépendante. Nous avons calculé les risques relatifs (RR) et leur intervalle de confiance (IC) à 95 % pour les données dichotomiques. Nous avons calculé les moyennes pondérées et standardisées pour les données continues. Les essais portant sur les hôpiatux de jour ont tendance à présenter des résultats semblables dans des formats légèrement différents, ce qui rend la synthétise des données plus difficile. Par conséquent, nous avons effectué des recherches dans les données individuelles de patients dont nous pouvions réanalyser les résultats dans un format commun.

Résultats principaux: 

Dix essais (2 685 personnes) répondaient aux critères d’inclusion. Nous avons obtenu les données individuelles de patients pour quatre essais (646 personnes). Nous n’avons trouvé aucune différence dans le nombre de patients perdus de vue à un an entre les soins administrés dans des hôpitaux de jour et ceux administrés aux patients hospitalisés (5 ECR, n = 1 694, RR 0,94, IC 0,82 à 1,08). Des preuves modérées indiquent que la durée d’admission est plus longue pour les patients de hôpitaux de jour que pour les patients hospitalisés (4 ECR, n = 1 582, DMP 27,47, IC 3,96 à 50,98). Des preuves insuffisantes indiquent que la durée des soins journaliers administrés aux patients (jours/mois ajustés) est plus longue pour les soins administrés aux patients de centres hospitaliers de jour que pour ceux administrés à des patients hospitalisés (3 ECR, n = 265, DMP 2,34 jours/mois, IC 1,97 à 2,70). Aucune différence n’a été constatée entre les soins administrés en hôpital de jour et ceux administrés aux patients hospitalisés pour la réadmission en soins pour patients hospitalisés/de jour après la sortie (5 ECR, n = 667, RR 0,91, IC 0,72 à 1,15). Il est probable qu’il n’y ait aucune différence entre les soins administrés en centres hospitaliers de jour et ceux administrés aux patients hospitalisés en ce qui concerne les chercheurs d’emploi à la fin de l’étude (1 ECR, n = 179, RR 0,88, IC 0,66 à 1,19), la qualité de vie (1 ECR, n = 1 117, DM 0,01, IC - 0,13 à 0,15) ou la satisfaction du traitement (1 ECR, n = 1 117, DM 0,06, IC - 0,18 à 0,30).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.