Stéroïdes pour favoriser le rétablissement après une amygdalectomie chez l'enfant

Après que l'enfant a subi une amygdalectomie ou une adéno-amygdalectomie (ablation chirurgicale des adénoïdes et/ou des amygdales), les douleurs, les nausées, les vomissements et un retour à l'alimentation tardif sont fréquents. Le corticostéroïde dexaméthasone est parfois administré au moyen d'une dose intraveineuse (à travers les veines) unique au cours de l'intervention chirurgicale pour tenter de prévenir les vomissements après l'opération. Dix-neuf essais contrôlés randomisés portant sur un total de 1 756 patients ont été inclus dans cette revue. La revue des ces essais a révélé que l'administration d'une dose de corticostéroïde pendant l'amygdalectomie ou l'adéno-amygdalectomie peut prévenir les vomissements pour un de tous les cinq enfants recevant ce médicament. Chez ces enfants, le retour à une alimentation normale se fait plus rapidement et les douleurs postopératoires sont moins ressenties.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves indiquent qu'une dose intraveineuse unique de dexaméthasone constitue un traitement efficace, sans danger et peu onéreux pour réduire la morbidité associée à l'amygdalectomie chez l'enfant.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Ceci est la mise à jour d'une revue systématique Cochrane publiée pour la première fois dans The Cochrane Library Numéro 1, 2003.

L'amygdalectomie reste l'une des interventions chirurgicales les plus fréquemment réalisées dans le monde. Malgré l'évolution des techniques de chirurgie et d'anesthésie, la morbidité post-amygdalectomie demeure un problème clinique important.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité clinique d'une dose peropératoire unique de dexaméthasone dans la réduction de la morbidité post-amygdalectomie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur l'otorhinolaryngologie, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), PubMed ; EMBASE ; CINAHL ; Web of Science ; BIOSIS Previews ; Cambridge Scientific Abstracts ; ISRCTN ; et autres sources afin de recenser des essais publiés ou non. La recherche la plus récente a été effectuée le 29 octobre 2010, après une recherche réalisée en septembre 2002.

Critères de sélection: 

Les essais contre placebo, randomisés, à double insu, portant sur l'administration d'une dose intraveineuse peropératoire unique de corticostéroïde chez des enfants (moins de 18 ans) ayant subi une amygdalectomie ou une adéno-amygdalectomie.

Recueil et analyse des données: 

Le premier auteur a extrait les données relatives aux critères d'évaluation et aux outils de mesure des études incluses. Le premier auteur a également traité les données concernant le plan d'étude, l'âge des patients, les interventions réalisées, la dose de corticostéroïde et la méthode d'administration, ainsi que la qualité méthodologique. Lorsque des données étaient absentes des publications originales, les auteurs ont été contactés afin d'obtenir davantage d'informations. Une analyse des données a été réalisée au moyen d'un modèle à effets aléatoires et du logiciel RevMan 5.1 développé par la Collaboration Cochrane.

Résultats principaux: 

19 études portant sur 1 756 participants ont été incluses. Seules les études contre placebo, randomisées, à double insu, ont été sélectionnées afin de réduire au minimum l'inclusion d'études de mauvaise qualité. Cependant, le risque de biais dans les études incluses n'a pas été officiellement évalué. Les enfants recevant une dose peropératoire unique de dexaméthasone (dose comprise entre 0,15 et 1,0 mg/kg) étaient deux fois moins susceptibles de vomir au cours des premières 24 heures par rapport aux enfants recevant un placebo (risque relatif (RR) 0,49 ; intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre 0,41 et 0,58; P < 0,00001). L'utilisation systématique chez cinq enfants devrait avoir pour effet que moins d'un patient vomisse après l'amygdalectomie (différence de risques (DR) -0,24 ; IC à 95 %, entre -0,32 et -0,15 ; P < 0,00001). Les enfants recevant la dexaméthasone étaient également plus susceptibles de passer à un régime alimentaire de consistance molle/solide le premier jour après l'amygdalectomie (RR 1,45 ; IC à 95% entre 1,15 et 1,83 ; P = 0,001) par rapport à ceux placés sous placebo. Pour terminer, les douleurs postopératoires étaient moindres chez les enfants recevant la dexaméthasone, telles que mesurées sur une échelle visuelle analogue (EVA, de 0 à 10) (DM -1,07 ; IC à 95 %, entre -1,73 et -0,41 ; P = 0,001), ce qui correspond cliniquement à une diminution des douleurs (sur une EVA allant de 0 à 10) de 4,72 à 3,65. Aucun événement indésirable n'a été constaté dans les études incluses.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.