Transfusions de granulocytes chez les nouveau-nés présentant un sepsis et une neutropénie confirmés ou suspectés

Des preuves supplémentaires sur les effets des perfusions de granulocytes chez les bébés présentant un sepsis et une neutropénie (baisse du nombre de globules blancs) doivent être apportées. Le sepsis est une infection du sang causée par des bactéries ou des champignons qui pénètrent dans la circulation sanguine. Elle est souvent fatale lorsqu’elle touche les nouveau-nés, tout particulièrement les prématurés (avant 37 semaines). Les prématurés ne sont pas encore en mesure de fabriquer convenablement les granulocytes qui jouent un rôle fondamental dans la capacité du système immunitaire à lutter contre les infections. Certains bébés présentant un sepsis développent ainsi une neutropénie (diminution des globules blancs), ce qui les rend plus vulnérables. Des granulocytes peuvent être perfusés. La revue a toutefois constaté que le nombre d'essais démontrant les bénéfices ou préjudices potentiels de ce traitement chez les nouveau-nés présentant un sepsis et une neutropénie est insuffisant.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves produites par les essais cliniques randomisés (ECR) ne sont pas suffisamment concluantes pour étayer ou réfuter l’utilisation en routine des transfusions de granulocytes chez les nouveau-nés septiques neutropéniques. Les chercheurs sont encouragés à effectuer des essais multicentriques de puissance adéquate sur les transfusions de granulocytes chez les nouveau-nés septiques neutropéniques.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les nouveau-nés présentent une granulopoïèse immature qui entraîne fréquemment une neutropénie après un sepsis. Les nouveau-nés septiques neutropéniques ont une mortalité plus élevée que les nouveau-nés septiques non neutropéniques. La transfusion de granulocytes aux nouveau-nés neutropéniques septiques pourrait ainsi améliorer les résultats.

Objectifs: 

L’objectif principal consistait à déterminer l’effet des transfusions de granulocytes ou de couches leucocytaires en tant que traitement adjuvant des antibiotiques, après un sepsis confirmé ou suspecté chez les nouveau-nés neutropéniques, sur la mortalité toutes causes lors d’une hospitalisation et sur le résultat neurologique à partir d’un an d’âge. Les objectifs secondaires visaient à déterminer les effets des transfusions de granulocytes sur la durée d’hospitalisation chez les survivants à la sortie de l’hôpital, les effets indésirables et les résultats immunologiques à partir d’un an d’âge.

La stratégie de recherche documentaire: 

Une recherche a été menée en juillet 2011 dans le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library), MEDLINE, EMBASE et CINAHL, les résumés des conférences des Sociétés pédiatriques et les essais en cours dans les bases de données clinicaltrials.gov et clinical-trials.com.

Critères de sélection: 

Les études dans lesquelles les nouveau-nés neutropéniques présentant un sepsis suspect ou confirmé ont été randomisées ou quasi-randomisées pour recevoir des transfusions de granulocytes ou de couches leucocytaires à n’importe quelle dose ou durée et communiquant les résultats d’intérêt.

Recueil et analyse des données: 

Le risque relatif (RR) et la différence de risques (DR) avec des intervalles de confiance à 95 % selon le modèle à effets fixes ont été rapportés pour les résultats dichotomiques. Des analyses en sous-groupe pré-spécifiées ont été effectuées.

Résultats principaux: 

Quatre essais pouvaient être inclus. Quarante-quatre nourrissons présentant un sepsis et une neutropénie ont été randomisés dans trois essais pour recevoir des transfusions de granulocytes ou un placebo/une absence de transfusion. Dans un autre essai, 35 nourrissons souffrant d’un sepsis et d’une neutropénie sous antibiotiques ont été randomisés pour recevoir une transfusion de granulocytes ou l’administration d’immunoglobulines intraveineuses (IVIG).

Lorsque la transfusion de granulocytes a été comparée à un placebo ou à l’absence de transfusion, aucune différence significative n’a été observée concernant la ’mortalité toutes causes’ (trois essais ; RR type 0,89, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,43 à 1,86 ; DR type -0,05, IC à 95 % -0,31 à 0,21).

Lorsque la transfusion de granulocytes a été comparée à l’administration d’immunoglobulines intraveineuses (un seul essai), une réduction de la ’mortalité toutes causes’ ayant une signification statistique limite à l’inclusion a été notée (RR 0,06, IC à 95 % 0,00 à 1,04 ; DR -0,34, IC à 95 % -0,60 à -0,09 ; nombre de sujets à traiter (NST) 2,7, IC à 95 % 1,6 à 9,1).

Les complications pulmonaires étaient le seul effet indésirable rapporté dans les essais utilisant des transfusions de couches leucocytaires. Aucun des essais n’a rapporté le résultat neurologique à un an ou après un an, la durée d’hospitalisation chez les survivants à la sortie de l’hôpital ou le résultat immunologique à un an d’âge ou au-delà.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.