Traitement d'entretien à la terbutaline en pompe après une menace d'accouchement prématuré pour prévenir une naissance prématurée

Cette revue a été mise à jour par une nouvelle équipe. La nouvelle revue s'intitule :
Chawanpaiboon S, Laopaiboon M, Lumbiganon P, Sangkomkamhang US, Dowswell T. Traitement d'entretien par terbutaline en pompe après une menace d'accouchement prématuré pour prévenir les résultats néonatals défavorables. Base de données des revues systématiques Cochrane (CDSR) 2014, numéro 3. N° d'article : CD010800. DOI : 10.1002/14651858.CD010800.pub2.

La terbutaline en pompe peut, après qu'une menace initiale d'accouchement prématuré ait été stoppée par ladministration de médicaments, ne pas être en mesure d'empêcher une nouvelle menace d'accouchement avant terme.

Les femmes qui entrent en phase de travail très tôt (avant 34 semaines) et dont les contractions sont stoppées au moyen de médicaments administrés par voie intraveineuse présentent un risque élevé de récidive de la menace daccouchement prématuré. La terbutaline est un médicament qui peut décontracter l'utérus et éventuellement arrêter les contractions. Cependant, administrée par voie orale, elle ne semble pas empêcher le retour des contractions. Une autre option consiste à utiliser une petite pompe portable qui administre en continu une dose de terbutaline sous la peau. La revue a révélé qu'il n'existe pas suffisamment dessais à grande échelle pour déterminer si cette pratique est sans danger ou efficace. Certaines données suggèrent que la terbutaline en pompe n'empêche pas le retour de la menace d'accouchement prématuré.

Conclusions des auteurs: 

Un traitement d'entretien à la terbutaline en pompe n'a pas démontré quil réduisait le risque d'accouchement prématuré en prolongeant la grossesse. En outre, le manque d'informations sur l'innocuité du traitement, ainsi que son coût substantiel ne plaident pas en faveur de son rôle dans la prise en charge du travail prématuré arrêté. Son utilisation future ne devrait se faire que dans le contexte dessais contrôlés randomisés, bien menés et dotés dune puissance suffisante.

[Note : Les deux références dans la section de classification en attente de la revue pourraient modifier les conclusions de la revue après avoir été évaluées.]

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Cette revue a été mise à jour par une nouvelle équipe. La nouvelle revue s'intitule :
Chawanpaiboon S, Laopaiboon M, Lumbiganon P, Sangkomkamhang US, Dowswell T. Traitement d'entretien par terbutaline en pompe après une menace d'accouchement prématuré pour prévenir les résultats néonatals défavorables. Base de données des revues systématiques Cochrane (CDSR) 2014, numéro 3. N° d'article : CD010800. DOI : 10.1002/14651858.CD010800.pub2.

Les femmes dont le travail prématuré est arrêté par un traitement tocolytique présentent un risque accru de récidive de travail avant terme. Un traitement dentretien à la terbutaline en pompe a été administré à ces femmes pour diminuer le risque de récidive de travail avant terme, daccouchement prématuré et ses conséquences.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité et l'innocuité du traitement d'dentretien à la terbutaline en pompe après une menace d'accouchement prématuré pour prévenir l'accouchement prématuré et ses complications.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (30 avril 2007). Nous avons mis à jour la recherche en janvier 2010 et ajouté les résultats à la section de classification en attente.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés comparant la terbutaline en pompe en traitement d'entretien avec un traitement alternatif, un placebo ou aucun traitement après une menace d'accouchement prématuré.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les études à inclure et ont ensuite extrait les données issues des études éligibles.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus deux études. Un traitement d'entretien par la terbutaline en pompe ne semble pas offrir davantages par rapport au placebo (solution saline en pompe) ou à un traitement d'entretien à la terbutaline par voie orale pour prévenir les accouchements prématurés en prolongeant la grossesse ou ses complications chez les femmes avec un travail prématuré arrêté. La différence moyenne pondérée (DMP) pour l'âge gestationnel à la naissance était de -0,14 semaines (intervalle de confiance à 95% (IC 95%) -1,66 à 1,38) pour le traitement à la terbutaline en pompe par rapport au placebo (solution saline en pompe) pour les deux essais combinés et 1,40 semaines (IC à 95 % = -1,13 à 3,93) pour la terbutaline en pompe versus traitement à la terbutaline par voie orale pour le premier essai. Le deuxième essai a rapporté un risque relatif (RR) de 1,17 (IC à 95 % 0,79 à 1,73) pour la survenue dune naissance prématuré (moins de 37 semaines complètes dâ¬" daménorrhée) et un RR de 0,97 (IC à 95 % 0,51 à 1,84) pour la survenue dune naissance très prématurée (moins de 34 semaines complètes dâ¬" daménorrhée) pour la terbutaline en pompe comparativement au placebo (solution saline en pompe). Un traitement par la terbutaline en pompe n'a pas entraîné un taux plus élevé de poursuite du traitement ni un taux plus faible de complications infantiles. Aucune donnée nétait rapportée sur le devenir du nourrisson à long terme, les coûts ou l'évaluation du traitement par la mère.

Notes de traduction: 

Nous sommes à la recherche de nouveaux auteurs pour aider à mettre à jour cette revue. Pour obtenir des détails sur la manière de déposer votre candidature, veuillez prendre contact avec l'éditeur en chef, Sonja Henderson (sonjah@liv.ac.uk).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.