Morphine orale contre la douleur du cancer

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La morphine prise oralement est un analgésique efficace contre la douleur du cancer. Les personnes atteintes de cancer souffrent souvent de douleur. La morphine est considérée comme le médicament de prédilection pour soulager cette douleur lorsqu'elle devient modérée à sévère. Cette revue visait à évaluer l'efficacité de la morphine orale. 54 études ont été identifiées. Cependant, le plan d'étude de la majorité d'entre elles visait à démontrer que différentes formulations de morphine étaient efficaces. Il a donc été difficile d'extraire des informations utiles sur l'efficacité de la morphine en elle-même. Cependant, ces essais mettent en évidence que la morphine soulage efficacement la douleur du cancer mais avec certains effets indésirables, principalement la constipation, des nausées et des vomissements.

Conclusions des auteurs: 

La littérature d'effets randomisés pour la morphine est pauvre étant donné l'importance de ce médicament. La plupart des essais avaient recruté moins de 100 participants et ne fournissaient pas des données appropriées pour une méta-analyse. Les plans d'étude étaient fréquemment fondés sur l'analyse des doses de morphine ou des comparateurs pour obtenir une analgésie adéquate, puis des études de comparaisons de participants dans des études croisées. Il n'a pas été déterminé clairement si ces essais avaient une puissance suffisance pour détecter des différences cliniques entre formulations ou médicaments comparateurs. Les études ajoutées à la revue renforcent l'idée qu'il st possible d'utiliser de la morphine à diffusion modifiée pour doser l'effet analgésique. Il existe des preuves qualitatives de l'efficacité de la morphine orale qui est comparable à d'autres opioïdes disponibles. Les preuves sont en revanche limitées en ce qui concerne l'idée que le fentanyl transmuqueux soulage plus rapidement la douleur en cas de crise que la morphine.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Cette revue est une version mise à jour d'une revue Cochrane publiée initialement dans le numéro 4, 2003 de la bibliothèque Cochrane. La morphine est utilisée depuis de nombreuses années pour soulager la douleur. La morphine orale, sous sa forme à diffusion immédiate ou diffusion modifiée, reste l'analgésique de choix pour la douleur du cancer modérée ou sévère.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité de la morphine orale pour soulager la douleur du cancer et évaluer l'incidence et la gravité des effets indésirables.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les bases de données suivantes ont été consultées : Registre d'essais du groupe Cochrane sur la douleur et les soins palliatifs (décembre 2006) ; le registre Cochrane central des essais contrôlés (CENTRAL) (la bibliothèque Cochrane 2006, numéro 4) ; MEDLINE (de 1966 à décembre 2006) ; et EMBASE (de 1974 à décembre 2006).

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) publiés rapportant l'effet analgésique de la morphine orale chez des adultes et des enfants souffrant de douleur du cancer. Tous les essais de comparateurs ont été pris en compte. Les essais comprenant moins de dix participants ont été exclus.

Recueil et analyse des données: 

Un auteur de la revue a extrait les données et l'autre auteur de la revue les a vérifiées. Les données comparables étaient insuffisantes pour réaliser une méta-analyse ou produire le nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice du traitement (NST) pour l'effet analgésique.

Résultats principaux: 

Dans cette mise à jour, neuf études avec 688 participants ont été ajoutées. Cinquante-quatre études (3749 participants) était conforme aux critères d'inclusion. Quinze études comparaient des préparations de morphine orale à diffusion modifiée (Mm/r) et de la morphine à diffusion immédiate (MIR). Douze études comparaient la Mm/r de différentes forces, cinq d'entre elles incluaient des produits à diffusion modifiée pendant 24 heures. Treize études comparaient la Mm/r à d'autres opioïdes. Six études comparaient la MIR à d'autres opioïdes. Deux études comparaient la Mm/r orale et la Mm/r rectale. Deux études comparaient la MIR et la MIR par une voie d'administration différente. Une étude comparait les différents éléments suivants : pilules de Mm/r et suspension de Mm/r ; Mm/r et non-opioïdes ; MIR et non-opioïdes ; et morphine orale et morphine épidurale.

Il a été démontré que la morphine est un analgésique efficace. Aucune différence n'a été observée entre la Mm/r et la MIR en termes de soulagement de la douleur. Les versions à diffusion modifiée de la morphine étaient efficaces pour les dosages de 12 ou 24 heures, selon la formulation. Les doses quotidiennes dans les études étaient comprises entre 25 mg et 2 000 mg, avec une moyenne comprise entre 100 mg et 250 mg. L'analyse du dosage a été entreprise avec les produits à diffusion instantanée et à diffusion modifiée. Les effets indésirables étaient fréquents, mais 4 % seulement des patients ont arrêté le traitement en raison d'effets indésirables intolérables.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.