Dose unique de dipyrone contre la douleur aiguë due aux coliques néphrétiques

La douleur due aux coliques néphrétiques est extrêmement douloureuse et requiert un traitement immédiat avec des analgésiques forts. Le dipyrone est un analgésique non-opioïde largement utilisé à cet effet mais qui n'est pas autorisé dans certains pays (par ex., États-Unis, Royaume-Uni) en raison des effets secondaires potentiellement mortels (agranulocytose). Cette revue visant à évaluer l'efficacité et la sécurité d'une dose unique de dipyrone chez des adultes souffrant de douleur modérée à sévère due aux coliques néphrétiques, mais trop peu de données ont été identifiées pour obtenir des résultats clairs. Les données disponibles indiquent que le dipyrone intraveineux est plus efficace que le dipyrone intramusculaire et que l'association de dipyrone et d'agents anti-spasmolytiques n'augmente pas l'efficacité. Parmi les effets secondaires fréquemment rapportés, on trouve la bouche sèche et des étourdissements ; certains patients ont également ressenti une douleur au niveau du site d'injection. Aucun cas d'agranulocytose n'a été rapporté.

Conclusions des auteurs: 

Les données disponibles limitées indiquaient qu'une dose unique de dipyrone avait une efficacité similaire à d'autres analgésiques utilisés contre la douleur due aux coliques néphrétiques, mais que le dipyrone intramusculaire était moins efficace que le diclofénac 75 mg. Associer le dipyrone à des agents anti-spasmolytiques n'a pas semblé améliorer son efficacité. Le dipyrone intraveineux était plus efficace que le dipyrone intramusculaire. Des cas de bouche sèche et de somnolence ont été fréquemment rapportés avec le dipyrone intraveineux. Les études n'ont pas rapporté de cas d'agranulocytose.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La douleur due aux coliques néphrétiques est extrêmement douloureuse et requiert un traitement immédiat avec des analgésiques forts. Le dipyrone est le traitement analgésique de première intention non-opioïde le plus populaire dans de nombreux pays ; cependant, dans d'autres pays (comme les États-Unis ou le Royaume-Uni) il a été interdit car il a été associé à des cas de dyscrasie sanguine comme des agranulocytoses. Attendu que le dipyrone est utilisé dans de nombreux pays (comme le Brésil ou l'Espagne), il est nécessaire de déterminer les bénéfices et les effets délétères de son utilisation pour traiter la douleur due aux coliques néphrétiques.

Objectifs: 

Évaluer quantitativement l'efficacité analgésique et les effets indésirables d'une dose unique de dipyrone chez des adultes souffrant de douleur sévère due aux coliques néphrétiques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des rapports publiés ont été identifiés dans des bases de données électroniques (MEDLINE, EMBASE, la bibliothèque Cochrane, LILACS) et d'autres études ont été identifiées à partir des références bibliographiques des rapports obtenus. Date de la recherche la plus récente : janvier 2000.

Critères de sélection: 

Les critères d'inclusion étaient les suivants : publication intégrale de la revue ; ECR avec un plan d'étude en double aveugle ; patients adultes souffrant au début de l'étude de douleur due aux coliques néphrétiques d'intensité modérée à sévère ; bras de traitement incluant du dipyrone (administration orale, intramusculaire ou intraveineuse) et un bras témoin ; données sur une dose unique.

Recueil et analyse des données: 

Les données d'intensité de la douleur et de soulagement de la douleur additionnées ont été extraites et transformées en information dichotomique pour produire le nombre de participants ayant ressenti au moins un soulagement de la douleur de 50 % en 15-30 minutes, 1-2 heures et 6 heures. La proportion de patients ayant ressenti un soulagement de la douleur d'au moins 50 % a été calculée. Les données sur les effets indésirables d'une dose unique ont été recueillis.

Résultats principaux: 

Onze études avec 1 053 patients (550 sous dipyrone) satisfaisaient aux critères d'inclusion. Malheureusement, peu de données étaient disponibles pour l'analyse ; la plupart des analyses se fondaient sur les résultats d'essais uniques de petite taille et la combinaison statistique des résultats était inappropriée. Les estimations de l'efficacité ont été calculées en tant que pourcentage moyen pondéré de patients obtenant un soulagement de la douleur d'au moins 50 % avec la plage de valeur issues des essais inclus dans l'analyse. Cependant, ces estimations n'étaient pas solides. Parmi les effets indésirables fréquemment rapportés avec le dipyrone intraveineux, on trouve la bouche sèche et la somnolence ; une étude a rapporté de la douleur au niveau du site d'injection. Les informations disponibles étaient insuffisantes pour réaliser des analyses de la sécurité.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.