Interventions visant à améliorer la santé bucco-dentaire des personnes après un accident vasculaire cérébral

Problématique de la revue

Nous voulions savoir si les interventions de santé bucco-dentaire amélioraient la santé bucco-dentaire des personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral et si une intervention de santé bucco-dentaire offrait plus de bénéfices qu'une autre approche.

Contexte

Les trois quarts des personnes qui ont subi un accident vasculaire cérébral (AVC) ont des problèmes physiques, et la faiblesse, le manque de coordination ainsi que les troubles cognitifs (attention, mémoire, langage et orientation) qui pourraient accompagner un AVC pourraient rendre difficile pour une personne le fait de maintenir par elle-même la santé et l’hygiène de sa bouche, de sa langue et de ses dents. Une bouche propre contribue au bien-être et la pratique des soins bucco-dentaires (élimination de la plaque dentaire (un film souple et collant qui s'accumule sur les dents) et des traces de nourriture) est un facteur crucial pour maintenir la santé de la bouche, des dents et des gencives. Une bouche propre et saine prévient également la douleur ou l'inconfort et permet aux gens de manger une variété d'aliments nutritifs. Il pourrait être difficile de maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire après un accident vasculaire cérébral et il se peut que le personnel soignant doive aider à fournir ces soins.

Nous voulions voir si les interventions de santé bucco-dentaire pouvaient améliorer l’hygiène des dents des survivants d'un AVC en réduisant la plaque dentaire ou la plaque des prothèses (nos principaux critères de jugement). Nous nous sommes également intéressés à la question de savoir si les interventions de santé bucco-dentaire amélioreraient d'autres critères de jugement (secondaires), notamment la satisfaction et la qualité de vie des patients, la présence d'une maladie bucco-dentaire, la présence d'une infection associée et ainsi que les connaissances et le comportement des professionnels et des survivants d'AVC à l'égard des interventions de santé bucco-dentaire.

Date des recherches

Les données sont à jour jusqu'en février 2019.

Caractéristiques des études

Nous avons inclus dans la mise à jour de cette revue 15 études (22 comparaisons) portant sur 1546 personnes atteintes d'un accident vasculaire cérébral, 1028 membres du personnel et 94 soignants. Sept essais ont comparé les soins de santé bucco-dentaire avec les soins habituels ; trois essais ont comparé les soins de santé bucco-dentaire avec un placebo (simuler un traitement ou des soins habituels), et 12 essais ont comparé deux types différents de soins de santé bucco-dentaire.

Principaux résultats

Nous avons trouvé peu de données probantes permettant d'éclairer la meilleure façon de fournir des soins de santé bucco-dentaire. Des données probantes de faible qualité issues des essais comparant les soins de santé bucco-dentaire aux soins standard ont montré que les soins de santé bucco-dentaire réduisaient la plaque dentaire. Il n'y a pas eu de différence pour les études qui mesuraient la plaque dentaire. Nous avons trouvé des données probantes de très faible qualité montrant que la formation du personnel infirmier et des aidants familiaux améliorait leurs connaissances et leurs attitudes à l'égard des soins de santé bucco-dentaire. Des données probantes de faible qualité ont démontré l'impact bénéfique d'un gel antiseptique (pour réduire le nombre de bactéries dans la bouche) sur l'incidence de la pneumonie par rapport à un gel placebo chez les patients pris en charge dans un service dédié aux AVC. Cependant, il n'y a pas eu d'autres informations sur la meilleure façon de fournir des soins de santé bucco-dentaire et d'autres études sont nécessaires de toute urgence.

Qualité des données probantes

Malgré l'inclusion de plusieurs nouveaux essais pour les personnes ayant subi un AVC depuis notre dernière mise à jour de la revue, un manque de données probantes de qualité élevée perdure pour documenter les soins de santé bucco-dentaire dans les établissements de soins pour AVC.

Conclusion

Nous avons jugé que la qualité des données probantes actuelles dans cette revue était faible à très faible. Nous manquons de données probantes de qualité élevée sur l'approche optimale à adopter pour fournir des soins de santé bucco-dentaire aux personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral. D'autres essais cliniques bien menés sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Nous avons trouvé des données probantes de faible à très faible qualité suggérant que les interventions de santé bucco-dentaire peuvent améliorer l’hygiène des prothèses dentaires des patients et des survivants d'accidents vasculaires cérébraux ainsi que les connaissances et les attitudes des prestataires. Il existe peu de données probantes de faible qualité indiquant que le gel de décontamination sélective pourrait être plus bénéfique que le placebo pour réduire l'incidence de la pneumonie. L'amélioration de la propreté des dents des patients était limitée. Nous avons jugé que la qualité des données probantes incluses dans les méta-analyses était faible ou très faible, ce qui limite notre confiance dans les résultats. Nous manquons encore de données probantes de qualité élevée sur l'approche optimale à adopter pour fournir des soins de santé bucco-dentaire aux personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Pour les personnes souffrant de limitations physiques, sensorielles et cognitives dues à un accident vasculaire cérébral, la pratique courante des soins de santé bucco-dentaire pourrait devenir un défi. Une intervention de soins bucco-dentaires fondée sur des données probantes est essentielle pour ce groupe de patients.

Objectifs: 

Comparer l'efficacité des interventions de soins de santé bucco-dentaire avec les soins habituels ou d'autres options de traitement pour préserver la santé bucco-dentaire des personnes après un accident vasculaire cérébral.

Stratégie de recherche documentaire: 

En février 2019, nous avons effectué des recherches dans les registres des essais du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux et du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire, ainsi que dans les bases de données CENTRAL, MEDLINE, Embase et six autres. Nous avons analysé les références bibliographiques d'articles pertinents et contacté des auteurs et des investigateurs dans ce domaine. Nous avons consulté les références bibliographiques des articles pertinents et contacté d'autres chercheurs. Aucune restriction de langue n’a été appliquée.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) qui ont évalué une ou plusieurs interventions destinées à améliorer l’hygiène et la santé de la bouche, de la langue et des dents chez les personnes victimes d'un accident vasculaire cérébral qui ont bénéficié d'une prise en charge accompagnée par le personnel de santé. Nous avons inclus des essais réalisés auprès d'une population mixte lorsqu'il était possible d'extraire les données spécifiques aux AVC. Les principaux résultats étaient la plaque dentaire ou la plaque de prothèse dentaire. Les critères de jugement secondaires comprenaient la présence d'une maladie buccale, la présence d'une infection associée et de pathogènes buccaux opportunistes liés à un défaut d’hygiène bucco-dentaire et à la pneumonie, les connaissances et les attitudes des survivants d'accidents vasculaires cérébraux et des prestataires de soins à l’égard de soins de santé bucco-dentaire, ainsi que la satisfaction des patients et leur qualité de vie.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné les résumés et les articles en texte intégral selon des critères de sélection prédéfinis, ont extrait les données et ont évalué la qualité méthodologique à l'aide de l'outil l'outil Cochrane « Risque de biais ». Nous avons demandé des éclaircissements aux chercheurs lorsque cela était nécessaire. Lorsque des données statistiques appropriées étaient disponibles, nous avons combiné les données de critères de jugement sélectionnés dans des méta-analyses. Nous avons utilisé GRADE pour évaluer la qualité des données probantes pour chaque critère de jugement.

Résultats principaux: 

Quinze ECR (22 comparaisons randomisées) impliquant 3631 participants avec des données concernant 1546 personnes atteintes d'un accident vasculaire cérébral ont répondu aux critères de sélection.

interventions de santé bucco-dentaire par rapport aux soins habituels

Sept essais (2 865 participants, avec des données concernant 903 participants victimes d'un accident vasculaire cérébral, 1 028 prestataires de soins de santé, 94 aidants non professionnels) ont examiné les interventions de santé bucco-dentaire par rapport aux soins habituels.

Les interventions de santé bucco-dentaire à composantes multiples n'ont pas montré de données probantes indiquant une différence sur le score moyen de la plaque dentaire un mois après l'intervention (différence sur le score moyen -0,66, IC à 95 % -1,40 à 0,09 ; 2 essais, 83 participants ; I2 = 83 % ; P = 0,08 ; données probantes de très faible qualité).

Les survivants d'AVC avaient moins de plaques sur leurs prothèses dentaires lorsque le personnel mettait en œuvre plusieurs composantes des interventions de santé bucco-dentaire (différence sur le score moyen -1,31, IC à 95 % -1,96 à -0,66 ; 1 essai, 38 participants ; P < 0,0001 ; données probantes de faible qualité).

Il n'y a pas eu de données probantes indiquant une différence dans la gingivite (différence sur le score moyen -0,60, IC à 95 % -1,66 à 0,45 ; 2 essais, 83 participants ; I2 = 93 % ; P = 0,26 : données probantes de très faible qualité) ou la stomatite induite par les prothèses dentaires (différence sur le score moyen -0,33, IC à 95 % -0,92 à 0,26 ; 1 essai, 38 participants ; P = 0,69 ; données probantes de faible qualité) parmi les participants recevant un protocole de soins de santé bucco-dentaire à plusieurs composantes par rapport aux soins habituels un mois après l'intervention. Il n'y a pas eu de différence dans l'incidence de la pneumonie chez les participants recevant une intervention de soins de santé bucco-dentaire à plusieurs composantes (99 participants ; 5 incidents de pneumonie) par rapport à ceux recevant les soins habituels (105 participants ; 1 incident de pneumonie) (rapport des cotes (RC) 4,17, IC à 95 % 0,82 à 21,11 ; 1 essai, 204 participants ; P = 0,08 ; données probantes de faible qualité).

La formation aux soins de santé bucco-dentaire pour les survivants d'accidents vasculaires cérébraux et les prestataires de soins a permis d'améliorer considérablement leurs connaissances en matière de soins de santé bucco-dentaire un mois après la formation (différence sur le score moyen 0,70, IC à 95 % 0,06 à 1,35 ; 3 essais, 728 participants ; I2 = 94 % ; P = 0,03 ; données probantes de très faible qualité). Les données combinées un mois après la formation ont également mis en évidence une différence entre l'attitude des survivants d'un accident vasculaire cérébral et celle des prestataires à l’égard de la santé bucco-dentaire (différence sur le score moyen 0,28, IC à 95 % 0,01 à 0,54 ; 3 essais, 728 participants ; I2 = 65 % ; P = 0,06 ; données probantes de très faible qualité).

Interventions de santé bucco-dentaire comparées au placebo

Trois essais (394 participants, avec des données provenant de 271 participants atteints d'un accident vasculaire cérébral) ont comparé une intervention en soins de santé bucco-dentaire avec un placebo. Il n'y a pas eu de données pour les principaux critères de jugement. Il n'y a pas eu de données probantes indiquant une différence dans l'incidence de la pneumonie chez les participants recevant une intervention en soins de santé bucco-dentaire par rapport au placebo (RC 0,39, IC à 95 % 0,14 à 1,09 ; 2 essais, 242 participants ; I2 = 42 % ; P = 0,07 ; données probantes de faible qualité). Toutefois, le gel antiseptique a réduit l'incidence de la pneumonie dans le groupe d'intervention par rapport au groupe placebo (RC 0,20, IC à 95 % 0,05 à 0,84 ; 1 essai, 203 participants ; P = 0,028). Il n'y a pas eu de différence dans l'incidence de la pneumonie chez les participants traités à la polyvidone iodée par rapport à un placebo (RC 0,81, IC à 95 % 0,18 à 3,51 ; 1 essai, 39 participants ; P = 0,77).

Une intervention en soins de santé bucco-dentaire comparée à une autre intervention en soins de santé bucco-dentaire

Douze essais (372 participants ayant subi un accident vasculaire cérébral) ont comparé une intervention en soins de santé bucco-dentaire à une autre intervention en soins de santé bucco-dentaire. Il n'y a pas eu de différence dans les scores de plaque dentaire entre les participants qui ont bénéficié d'une intervention améliorée à plusieurs composantes en soins de santé bucco-dentaire et ceux qui ont bénéficié d'une intervention conventionnelle en soins de santé bucco-dentaire à trois mois (différence moyenne (DM) -0,04, IC à 95 % -0,33 à 0,25 ; 1 essai, 61 participants ; P = 0,78 ; données probantes de faible qualité). Il n'y a pas eu de données pour la plaque dentaire.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Hélène Fortin et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.