Surveillance de l'indice bispectral (BIS) pour améliorer l'administration de l'anesthésique et la récupération des patients de l'anesthésie

Les résultats de cette revue mise à jour indiquent que l'indice bispectral (bispectral index ou BIS) peut être utile pour déterminer la dose d'anesthésique afin d'éviter le risque de conscience peropératoire chez les patients faisant l'objet d'une intervention chirurgicale à risque élevé de retour de conscience. En outre, l'anesthésie guidée par l'indice bispectral (BIS) améliore l'administration de l'anesthésique et la récupération de l'anesthésie.

L'anesthésie générale nécessite l'administration de plusieurs agents pour atteindre l'inconscience (état hypnotique), la relaxation musculaire, l'analgésie et le contrôle hémodynamique. De nombreux anesthésistes s'appuient sur les seuls signes cliniques pour guider la gestion de l'anesthésique. L'indice bispectral (BIS) est une échelle dérivée de la mesure de l'activité électrique cérébrale des patients anesthésiés qui permet d'optimiser la profondeur de l'anesthésie et l'administration du médicament. Nous avons systématiquement examiné 36 études contrôlées randomisées pour savoir si l'indice bispectral (BIS) pourrait réduire le risque de conscience peropératoire et réduire l'utilisation d'anesthésique et les temps de rétablissement chez les patients adultes faisant l'objet d'une intervention chirurgicale. Le risque de conscience peropératoire a été déterminé chez des patients sélectionnés qui présentaient potentiellement un haut risque de retour de conscience. Quatre études (7 761 patients) qui ont utilisé les signes cliniques comme guide pour l'administration d'anesthésique dans la pratique standard, à titre de groupe témoin, ont démontré une réduction significative du risque de retour de conscience avec la surveillance par l'indice bispectral (BIS). Quatre études (26 530 patients) comparaient la surveillance par l'indice bispectral (BIS) à la surveillance par gaz anesthésique en fin d'expiration (ETAG) comme guide de la gestion de l'anesthésie et n'ont pas démontré de différence en termes de conscience peropératoire. Il y a eu une réduction globale de la dose d'anesthésique volatil et de la dose de propofol dans le groupe surveillé par l'indice bispectral (BIS). La récupération de l'anesthésie était accélérée et le séjour en salle de réveil post-interventionnelle était raccourci. Les limites de certains essais cliniques portant sur l'indice bispectral (BIS) sont examinées.

Conclusions des auteurs: 

L'anesthésie guidée par l'indice bispectral (BIS) peut réduire le risque de conscience peropératoire chez les patients chirurgicaux à risque élevé de retour de conscience par rapport à l'utilisation de signes cliniques comme guide pour la profondeur d'anesthésie. L'anesthésie guidée par l'indice bispectral (BIS) et l'anesthésie guidée par l'ETAG pourraient être équivalentes en termes de protection contre le retour de conscience peropératoire, mais les preuves à ce sujet ne sont pas concluantes. En outre, l'anesthésie guidée par l'indice bispectral (BIS) dans la plage recommandée améliore l'administration de l'anesthésique et la récupération postopératoire d'une anesthésie relativement profonde.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'utilisation des signes cliniques peut ne pas être fiable pour mesurer la composante hypnotique de l'anesthésie. L'utilisation de l'indice bispectral (BIS) pour déterminer la dose d'anesthésique peut présenter certains avantages par rapport aux signes cliniques. Ceci est la deuxième mise à jour d'une revue publiée pour la première fois en 2007.

Objectifs: 

L'objectif principal de cette revue était de savoir si l'intégration de l'indice bispectral (BIS) dans la pratique standard pour la prise en charge de l'anesthésie peut réduire le risque de conscience peropératoire, la consommation d'agents anesthésiques, le temps de récupération et le coût total de l'anesthésie chez les patients chirurgicaux subissant une anesthésie générale.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour cette version mise à jour, nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane 2013, numéro 1), MEDLINE (de 1990 au 31 janvier 2013), EMBASE (de 1990 au 31 janvier 2013) et dans les listes bibliographiques des articles. Précédemment, nous avions effectué des recherches jusqu'à mai 2009.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés comparant l'indice bispectral (BIS) aux critères de la pratique standard pour le dosage des agents anesthésiques.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment évalué la qualité des essais et extrait et analysé les données. Nous avons contacté les auteurs des études pour obtenir des détails supplémentaires.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 36 essais. Dans les études utilisant les signes cliniques comme pratique standard, les résultats ont montré un effet significatif de l'anesthésie guidée par l'indice bispectral (BIS) pour réduire le risque de conscience peropératoire chez les patients chirurgicaux à risque élevé de retour de conscience (7 761 participants ; rapport des cotes (RC) 0,24, intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,12 à 0,48). Cet effet n'a pas été démontré dans les études utilisant la surveillance par gaz anesthésique en fin d'expiration (ETAG) comme pratique standard (26 530 participants ; RC 1,13, IC à 95 % de 0,56 à 2,26). L'anesthésie guidée par l'indice bispectral (BIS) a permis de réduire la demande en propofol de 1,32 mg/kg/h (672 participants ; IC à 95 % de -1,91 à -0,73) et en anesthésiques volatils (desflurane, sévoflurane, isoflurane) de 0,65 équivalent de la concentration alvéolaire minimale (CAM) (IC à 95 % de -1,01 à -0,28) chez 985 participants. Indépendamment de l'anesthésique utilisé, l'indice bispectral (BIS) a permis de réduire les temps de rétablissement suivants : temps jusqu'à l'ouverture des yeux (2 557 participants ; de 1,93 min, IC à 95 % de -2,70 à -1,16), réponse à un ordre verbal (777 participants ; de 2,73 min, IC à 95 % de -3,92 à -1,54), temps jusqu'à l'extubation (1 501 participants ; de 2,62 min, IC à 95 % de -3,46 à -1,78) et délai avant l'orientation (373 participants ; de 3,06 min, IC à 95 % de -3,63 à -2,50). L'indice bispectral (BIS) a raccourci la durée de séjour en salle de réveil post-interventionnelle de 6,75 min (1 953 participants ; IC à 95 % de -11,20 à -2,31), mais n'a pas permis de réduire significativement le temps jusqu'à l'aptitude au retour au domicile (329 participants ; -7,01 min, IC à 95 % de -30,11 à 16,09).

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.