Exercices contre la fibromyalgie

Ce résumé d'une revue Cochrane présente les connaissances actuelles issues de la recherche sur l'effet de l'exercice sur la fibromyalgie. La revue montre que chez les personnes atteintes de fibromyalgie :

- un entraînement de gymnastique d'intensité modérée pendant 12 semaines peut améliorer le bien-être général et la fonction physique ; les exercices de gymnastique d'intensité modérée entraînent probablement une différence faible voire nulle en termes de douleur ou de points sensibles.

- un entraînement de renforcement pendant 12 semaines peut entraîner de grandes réductions de la douleur, des points sensibles et de la dépression et une grande amélioration du bien-être général, mais n'entraînerait aucune différence de la fonction physique.

- les programmes d'exercices qui ont été étudiés étaient absolument sûrs. L'intensité du programme d'exercices de gymnastique doit être augmentée graduellement pour atteindre un niveau modéré. Si les patients ressentent une augmentation des symptômes, ils doivent revenir en arrière jusqu'à ce que les symptômes s'améliorent. Si le patient pense ressentir des effets indésirables il doit consulter un professionnel de santé.

- nous ignorons si le programme d'exercice pendant plus de 12 semaines améliore d'autres symptômes tels que la fatigue, la raideur ou les troubles du sommeil. De nombreuses personnes atteintes de FM ont du mal à suivre un programme d'exercice. Des stratégies pour aider les individus à s'entraîner régulièrement n'ont pas été mesurées dans ces études.

- nous ignorons si l'entraînement flexible, les programmes associant différents types d'exercice et les programmes associant des stratégies d'exercices et non exercices améliorent les symptômes de la fibromyalgie.

Qu'est-ce que la fibromyalgie et quels sont les différents types d'exercice ?

La fibromyalgie est un syndrome de douleur et sensibilité généralisées persistantes. Les personnes peuvent également ressentir de nombreux autres symptômes comme des troubles du sommeil, de la fatigue, des raideurs et de la dépression. Les symptômes peuvent empêcher les personnes de réaliser les exercices, mais les études ont montré que la majorité d'entre elles étaient capables de faire de l'exercice. Le programme d'exercice peut comprendre de la gymnastique comme du step ou de la marche ; des exercices de renforcement comme lever des poids ou utiliser des machines de résistance ; et des étirement pour augmenter la flexibilité. Bien que l'exercice fasse partie de la prise en charge générale de la fibromyalgie, cette revue a examiné les effets de l'exercice utilisé séparément ou en association à d'autres stratégies comme des programmes éducatifs, la rétroaction biologique et les médicaments.

Meilleure estimation de l'effet chez les personnes atteintes de fibromyalgie réalisant des exercices de gymnastique :

Dans les études, les exercices de gymnastique était réalisés pendant au moins 20 minutes une fois par jour (ou deux fois pendant au moins 10 minutes), 2 à 3 fois par semaine. Les exercices de renforcement étaient réalisés 2 à 3 fois par semaine et avec au moins 8 à 12 répétitions par exercice. Les programmes d'exercices ont duré entre 2 semaines et demi et 24 semaines.

Par rapport à l'absence d'exercice, les exercices de gymnastique peuvent :

- améliorer le bien-être général de 7 points sur une échelle de 0 à 100.

- améliorer la capacité de réaliser des exercices de gymnastique ; en utilisant 2,8 ml/Kg/minute plus d'oxygène en marchant sur un tapis roulant.

- augmenter la quantité de pression qui peut être appliquée sur un point sensible de 0,23 kg/cm2 avant que le patient ne ressente la douleur.

- réduire la douleur de 1,3 sur une échelle de 0 à 10.

- avoir des effets inconnus sur la fatigue, la dépression ou la raideur.

Ces résultats sont fondés sur des preuves de qualité modérée.

Meilleure estimation de l'effet chez les personnes atteintes de fibromyalgie réalisant des exercices de renforcement :

Par rapport à l'absence d'exercice, les exercices de renforcement peuvent :

- réduire la douleur de 49 points sur une échelle de 0 à 100.

- améliorer le bien-être général de 41 points sur une échelle de 0 à 100.

- faire que le patient ressente 2 points sensibles actifs en moins sur une échelle de 0 à 18.

Ces résultats sont fondés sur des preuves de faible qualité.

Les chiffres donnés sont notre meilleure estimation. Lorsque cela est possible, nous avons également présenté une plage puisqu'il existe 95 pour cent de chances que l'effet réel du traitement se trouve compris dans cette plage.


Conclusions des auteurs: 

Il existe des preuves solides (www.cochranemsk.org) qu'un programme d'exercices de gymnastique supervisé a des effets bénéfiques sur la capacité physique et les symptômes de la FM. Le programme de renforcement peut également présenter des bénéfices pour certains symptômes de la FM. D'autres études sur le renforcement musculaire et la flexibilité sont nécessaires. Une recherche sur les bénéfices à long terme de l'exercice en FM est nécessaire.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La fibromyalgie (FM) est un syndrome qui s'exprime par une douleur corporelle généralisée chronique et qui entraîne une diminution de la fonction physique et un recours fréquent aux services de soins de santé. L'exercice est souvent recommandé en tant que traitement. Ce travail est une mise à jour publiée dans le numéro 2, 2002.

Objectifs: 

L'objectif principal de cette revue systématique était d'évaluer les effets d'un programme d'exercice incluant des exercices cardiorespiratoires (de gymnastique), de renforcement musculaire et/ou de flexibilité, sur le bien-être général, des signes et symptômes sélectionnés et la fonction physique des personnes atteintes de FM.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté MEDLINE, EMBASE, CINAHL, SportDiscus, PubMed, PEDro et le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, numéro 3, 2005) jusqu'en juillet 2005, inclus. Nous avons également révisé les listes de références des revues et les méta-analyses des études de traitement.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés sélectionnés étaient axés sur l'endurance cardiorespiratoire, la force musculaire et/ou la flexibilité en tant que traitement de la FM.

Recueil et analyse des données: 

Deux des quatre évaluateurs ont extrait les données indépendamment pour chaque étude. Toutes les divergences ont été revérifiées et un consensus a été atteint par discussion. La qualité méthodologique a été évaluée au moyen de deux instruments : les critères de qualité méthodologique de Tulder et de Jadad. Nous avons utilisé les directives de l'American College of Sport Medicine (ACSM) pour évaluer si les interventions avaient fourni un stimulus d'entraînement capable de modifier la condition physique. Attendu l'hétérogénéité clinique significative parmi les études, nous n'avons pu méta-analyser que six études ne portant que sur des exercices de gymnastique et deux études ne portant que sur des exercices de renforcement.

Résultats principaux: 

Au total, les études portaient sur 2 276 sujets dans 34 études incluses ; des interventions d'exercice ont été assignées à 1 264 sujets. Les 34 études comprenaient 47 interventions incluant de l'exercice. Les effets de plusieurs interventions différentes sur le bien-être global, des signes et symptômes de FM sélectionnés et la fonction physique des individus atteints de FM ont été résumés à l'aide de différences moyennes standardisées (DMS). Il existe des preuves de qualité modérée que le programme ne comprenant que des exercices de gymnastique aux niveaux d'intensité recommandés a des effets positifs sur le bien-être global (DMS 0,49, IC à 95% : 0,23 à 0,75) et sur la fonction physique (DMS 0,66, IC à 95% : 0,41 à 0,92) et probablement sur la douleur (DMS 0,65, IC à 95% : -0,09 à 1,39) et les points sensibles (DMS 0,23, IC à 95% : -0,18 à 0,65). La force et la flexibilité restent sous-évaluées.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.